Gardez-vous des faux prophètes et des faux docteurs 

    Notes de bas de page

    Gardez-vous des faux prophètes et des faux docteurs 


    Gardez-vous de ceux qui s’expriment, verbalement ou par écrit, contre les vrais prophètes de Dieu. 


    Vers la fin du ministère terrestre du Sauveur, ses disciples vinrent lui poser plusieurs questions concernant l’avenir: «Dis-nous… quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde?» Jésus répondit: «Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres… et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs» (Matthieu 24:3-8). 


    L’apôtre Paul nous a donnés des avertissements quant à ces derniers jours: «Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs. 


    «[Et] détourneront l’oreille de la vérité» (2 Timothée 4:3-4).


    Paul a également enseigné que le Seigneur «a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes… 


    «Pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 


    «Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu… 


    «Afin que nous ne soyons plus des enfants flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction» (Ephésiens 4:11-14). 


    Mes frères et soeurs, le moment exact de la Seconde Venue n’est connu de personne d’autre que du Père (Matthieu 24:36). Cependant, il y a des signes indiquant que les prophéties des Ecritures relatives à cette époque tumultueuse sont en cours d’accomplissement. Jésus a averti à plusieurs reprises qu’avant sa seconde venue, plusieurs faux prophètes s’élèveraient et séduiraient beaucoup de gens (voir Matthieu 24:11). En qualité d’apôtres du Seigneur Jésus-Christ, nous avons le devoir d’être des sentinelles sur la tour, et de recommander aux membres de l’Eglise de se garder des faux prophètes et des faux docteurs qui sont à l’affût pour les séduire et détruire leur foi et leur témoignage. Aujourd’hui, nous vous avertissons qu’il s’élève des faux prophètes et des faux docteurs, et que si nous ne sommes pas vigilants, même certains des membres fidèles de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours succomberont à leurs tromperies. 


    Joseph F. Smith a donné un conseil clair et plein de sagesse qui s’applique à nous aujourd’hui:


    «Nous ne pouvons accepter comme faisant autorité que ce qui nous parvient directement par le canal désigné, les organisations constituées de la prêtrise, qui est le canal que Dieu a indiqué comme étant celui par lequel il ferait connaître sa volonté au monde.… Et dès l’instant où des gens se tournent vers une autre source, ils s’ouvrent tout grand aux influences séductrices de Satan, et sont susceptibles de devenir serviteurs du démon; ils perdent de vue l’ordre véritable par lequel les bénédictions de la prêtrise doivent être reçues; ils sortent de la protection du royaume de Dieu, et sont en terrain dangereux. Chaque fois que vous voyez se lever un homme qui affirme avoir reçu une révélation directe du Seigneur pour l’Eglise, en dehors de l’ordre et du canal de la prêtrise, vous pouvez le considérer comme un imposteur» (Joseph F. Smith, Gospel Doctrine, 5e éd., 1939, pp. 41-42). 


    Quand nous pensons aux faux prophètes et aux faux docteurs, nous avons tendance à penser aux gens qui adhèrent à une doctrine manifestement erronée ou qui prétendent avoir l’autorité d’enseigner le véritable Evangile du Christ selon leur propre interprétation. Souvent, nous supposons que ces personnes sont associées à des groupes extrémistes et marginaux. Cependant, je le répète, il y a des faux prophètes et des faux docteurs qui sont membres de l’Eglise, ou, du moins, affirment l’être. Il y en a qui, sans autorité, affirment que l’Eglise cautionne leurs produits et leurs pratiques. Gardez-vous d’eux. 


    Hier, les membres de l’Eglise ont soutenu la Première Présidence et les membres du Collège des douze apôtres comme «prophètes, voyants et révélateurs» et ont soutenu 


    Gordon B. Hinckley comme étant le président de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Lui et lui seul, détient et exerce dans leur plénitude toutes les clés du royaume de Dieu sur la terre. Combien nous sommes tous reconnaissants de connaître et de soutenir le président Hinckley!


    Avec simplicité et puissance, le président Hinckley enseigne le plan éternel du salut, dénonce le péché, appelle tous les gens à se repentir et à accepter le Christ et son Evangile. La doctrine du salut éternel n’est ni confuse ni incertaine. Au contraire elle est conforme aux vérités révélées, anciennes et modernes. 


    Le président Kimball nous a rappelé que les prophètes «s’élèvent constamment contre ce qui est intolérable aux yeux du Seigneur; contre la pollution de l’esprit, du corps et de notre environnement; contre la vulgarité, le vol, le mensonge, l’orgueil et le blasphème; contre la fornication, l’adultère, l’homosexualité, et tous les mauvais usages du pouvoir sacré de procréation; contre le meurtre et tout ce qui lui ressemble; contre les profanations de toutes sortes». Il a ajouté: «Il est à peine croyable que de telles choses puissent se trouver au moindre degré parmi les saints… . Cependant, malheureusement, nous nous rendons compte que ce n’est pas parce qu’on nous montre le chemin que nous allons nécessairement le suivre» (Ensign, juin 1976, p. 4). 


    Gardons-nous donc des faux prophètes et des faux docteurs, hommes et femmes, qui s’érigent en proclamateurs de la doctrine de l’Eglise et qui cherchent à répandre leur faux Evangile et à attirer des disciples en patronnant des colloques, des livres et des journaux dont le contenu met en question les croyances fondamentales de l’Eglise. Gardez-vous de ceux qui s’expriment, verbalement ou par écrit, contre les vrais prophètes de Dieu et qui recrutent activement avec un mépris total du bien-être éternel de ceux qu’ils séduisent. Comme Néhor et Korihor du Livre de Mormon, ils s’appuient sur les sophismes pour tromper et gagner les gens à leurs vues. «Ils se posent en lumière pour le monde, afin d’obtenir du gain et les louanges du monde; mais ils ne cherchent pas le bien-être de Sion» (2 Néphi 26:29). 


    Joseph F. Smith nous a mis en garde contre eux, quand il a parlé des «orgueilleux et des vantards, qui lisent à la lampe de leur vanité, qui interprètent en fonction de règles qu’ils ont élaborées eux-mêmes; qui sont devenus une loi pour eux-mêmes, et se posent ainsi en seuls juges de leurs actes» (Gospel Doctrine, p. 381).


    Je vais maintenant vous donner quelques exemples des enseignements erronés de ceux qui lisent à la lampe de leur vanité, qui bien qu’apprenant toujours, ne parviennent jamais à la connaissance de la vérité (voir 2 Timothée 3:7). 


    Sont faux prophètes et faux docteurs ceux qui déclarent que Joseph Smith, le prophète, était un menteur plein de duplicité; ils mettent en cause l’authenticité de la Première Vision. Ils déclarent que le Livre de Mormon et les autres ouvrages canoniques ne sont pas d’anciennes annales scripturaires. Ils essaient également de redéfinir la nature de la Divinité, et nient que Dieu ait donné et continue de donner des révélations aujourd’hui à ses prophètes ordonnés et soutenus. 


    Sont faux prophètes et faux docteurs ceux qui tentent avec arrogance d’élaborer de nouvelles interprétations des Ecritures pour démontrer que ces textes sacrés ne doivent pas être lus comme la parole de Dieu à ses enfants, mais uniquement comme les émanations d’hommes non inspirés, limités par leurs préjugés et leurs partis pris culturels. Ils affirment par conséquent que les Ecritures nécessitent une nouvelle interprétation et qu’ils sont les seuls qualifiés pour la proposer. 


    Peut-être plus diabolique encore, ils nient la résurrection et l’expiation du Christ, prétendant que nul Dieu ne peut nous sauver. Ils rejettent la nécessité d’un Sauveur. En bref, ces détracteurs tentent de réinterpréter la doctrine de l’Eglise pour l’accorder à leur point de vue préconçu, et, ce faisant, nient le Christ et son rôle messianique. 


    Sont également faux prophètes et faux docteurs ceux qui tentent de changer la doctrine, donnée par Dieu et fondée sur les Ecritures qui protège la sainteté du mariage, la nature divine de la famille, et la doctrine essentielle de la pureté personnelle. Ils prônent une redéfinition de la moralité pour justifier la fornication, l’adultère et les relations homosexuelles. Certains militent ouvertement en faveur de la légalisation de ce qu’ils appellent «les mariages entre personnes du même sexe». Pour justifier leur rejet des lois immuables de Dieu qui protègent la famille, ces faux prophètes et faux docteurs attaquent même la déclaration inspirée sur la famille adressée au monde en 1995 par la Première Présidence et les douze apôtres. 


    Quelles que soient les fausses doctrines qu’ils enseignent, les faux prophètes et les faux docteurs sont des éléments inévitables des derniers jours. Selon Joseph Smith, le prophète, «les faux prophètes s’élèvent toujours pour s’opposer aux vrais prophètes» (Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 296). 


    Cependant, dans l’Eglise du Seigneur, il n’existe pas «d’opposition loyale». Soit on est pour le royaume de Dieu et l’on défend les prophètes et les apôtres de Dieu, soit on s’oppose à eux. Et ce conseil que Léhi a donné à ses fils autrefois reste vrai aujourd’hui: 


    «Et le Messie vient dans la plénitude des temps, afin de racheter de la chute les enfants des hommes. Et parce qu’ils sont rachetés de la chute, ils sont devenus libres à jamais, discernant le bien du mal, pour agir par eux-mêmes et non pour être contraints, si ce n’est par le châtiment de la loi au grand et dernier jour, selon les commandements que Dieu a donnés.


    «C’est pourquoi, les hommes sont libres selon la chair, et tout ce qui est nécessaire à l’homme leur est donné. Et ils sont libres de choisir la liberté et la vie éternelle, par l’intermédiaire du grand Médiateur de tous les hommes, ou de choisir la captivité et la mort, selon la captivité et le pouvoir du diable; car il cherche à rendre tous les hommes malheureux comme lui. 


    «Et maintenant, mes fils, je voudrais que vous vous tourniez vers le grand Médiateur, et écoutiez ses grands commandements, et soyez fidèles à ses paroles, et choisissiez la vie éternelle, selon la volonté de son Esprit-Saint» (2 Néphi 2:26-28). 


    Mes frères et soeurs, oeuvrons avec zèle à une bonne cause. Aimons le Père et son Fils, Jésus-Christ. Soutenons et vivons les révélations de l’Evangile rétabli. Aimons nos semblables, et remplissons notre coeur et notre âme de la lumière de l’Evangile de Jésus-Christ. Alors, nous chanterons avec Esaïe: 


    «Voici, Dieu est ma délivrance. Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien.


    «[Je puiserai] de l’eau avec joie aux sources du salut» (Esaïe 12:2-3).


    Nous savons également par les paroles inspirées de Paul aux Galates que le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; que la loi n’est pas contre ces choses et que si nous vivons par l’Esprit, nous devons aussi marcher selon l’Esprit (voir Galates 5:22, 23, 25). 


    Chacun de nous, membres de l’Eglise, doit montrer par ses convictions et son comportement, ce que signifie véritablement être un saint des derniers jours. Notre exemple aura un effet puissant sur les autres, en leur rendant l’Evangile rétabli beaucoup plus intéressant, significatif, convaincant et attractif. Que chacun d’entre nous rayonne devant les autres de la joie, de la confiance, de l’amour et de la chaleur qu’apporte l’appartenance à la véritable Eglise de Jésus-Christ. L’état de disciple ne doit pas être quelque chose que l’on endure le coeur lourd et le visage triste. Ce ne doit pas être non plus quelque chose que l’on garde jalousement, et qu’on ne partage pas avec les autres. Quand nous aurons compris l’amour du Père et du Fils pour nous, notre esprit prendra son essor, et nous irons «en Sion avec des chants de joie éternelle» (D&A 45:71). 


    Tournons-nous avec amitié et amour vers notre prochain, y compris vers celui qui appartient à une autre confession, contribuant ainsi à édifier de meilleures relations entre familles et une plus grande harmonie dans notre voisinage. Rappelez-vous: Trop souvent notre comportement est plus dissuasif que notre doctrine. Animés d’un amour pour tout homme, femme et enfant, aidez-les à comprendre et à se sentir acceptés et appréciés. 


    Souvenons-nous que nous avons le devoir d’être fidèles aux vérités rétablies de l’Evangile de Jésus-Christ. Il faut de la foi, une foi réelle, totale et sans réserve, pour accepter et s’efforcer de suivre les recommandations des prophètes vivants. Lucifer, l’adversaire de la vérité, ne veut pas que nous éprouvions ou que nous manifestions une telle foi. Il encourage la désobéissance, en implantant la rébellion dans le coeur de ceux qui ne sont pas sur leurs gardes. S’il y parvient, ils se détournent de la lumière, et tombent dans les ténèbres du monde. Notre sécurité, notre paix consistent à nous efforcer de vivre comme notre Père et son Fils voudraient que nous le fassions, en fuyant les faux prophètes et les faux docteurs, et en oeuvrant avec zèle à de bonnes causes. 


    Je sais que Dieu vit. Jésus est le Christ. L’Evangile rétabli est vrai, et il y a beaucoup de joie à «oeuvrer avec zèle» dans cette cause vraie et sainte. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen. 9