Au revoir à ce merveilleux et vénérable Tabernacle

    Notes de bas de page
    Theme

    Au revoir à ce merveilleux et vénérable Tabernacle


    L’Esprit du Seigneur s’est manifesté [dans ce Tabernacle]. C’est pour nous un endroit sacré. Nous espérons, nous attendons, nous prions pour que le nouveau [centre de conférence] puisse également rayonner du même esprit.


    Mes frères et sœurs, nous arrivons à la fin de cette grande conférence avec beaucoup d’émotion. Si tout ce qui est prévu se réalise, c‘est la dernière fois que nous nous réunissons dans ce Tabernacle pour une conférence générale. A quelques exceptions près, peut-être cinq ou six fois, depuis 132 ans nos conférences se sont tenues ici.


    Les plans de ce Tabernacle ont été conçus en 1864, et il a été utilisé pour la première fois pour la conférence d’octobre 1867. Il n’y avait pas de balcon à l’intérieur du bâtiment à cette époque là. Il a été ajouté pour la conférence d’avril 1870.


    La structure du bâtiment est remarquable et merveilleuse. Mais il est devenu trop petit pour nos besoins. Au moment de sa construction, c’était une entreprise phénoménale, un bâtiment destiné à recevoir tous ceux qui souhaitaient assister à la conférence. Il remplaçait le vieux Tabernacle qui avait été construit un peu plus au sud et qui avait environ 2500 places.


    Nous rendons hommage à Brigham Young pour sa hardiesse à entreprendre la construction de ce bâtiment unique et remarquable à une époque où nous étions encore à la frontière de l’Ouest. La conception des plans était originale. Ses bâtisseurs ne connaissaient rien de comparable.


    Tout d’abord, ces gros piliers de pierre ont été érigés pour former un ovale sur une longueur de 76 mètres d’est en ouest. Sur ces piliers a été placée une grande charpente arquée dont la plupart des lattes mesuraient plus de 47 mètres. Il n’y avait pas de pilier de soutien à l’intérieur. Les pessimistes disaient qu’une fois les échafaudages intérieurs retirés toute la toiture s’effondrerait. La structure du toit faisait 2,70 mètres d’épaisseur. Elle était formée d’un ouvrage de bois en croisillons assemblé par des chevilles de bois. Des peaux non tannées étaient ensuite enroulées autour de ces assemblages pour qu’en séchant elles se resserrent sur les chevilles.


    Puis la couverture a été posée. Elle était faite de bardeaux. L’intérieur a été recouvert de lattes puis de plâtre, du poil de bétail a été mélangé au plâtre pour lui donner plus de résistance.


    Les échafaudages ont été retirés et le toit a bien tenu. Il est resté intact depuis 132 ans, à l’exception des bardeaux qui ont été remplacés par de l’aluminium il y a quelques années.


    Le Tabernacle a répondu aux besoins de l’Eglise et de notre communauté pendant toutes ces années. Les conférences générales de l’Eglise se sont tenues ici. Des prophètes ont fait entendre leur voix à ce pupitre. La loi a été citée, des témoignages ont été rendus. De nombreuses autres réunions de l’Eglise se sont tenues ici. Les obsèques de dirigeants bien-aimés se sont déroulées dans ce magnifique bâtiment ancien. Des présidents de nations et d’autres invités de marque nous ont adressé la parole depuis l’endroit où je me tiens. Le Chœur du Tabernacle se produit ici depuis la fin de la construction, et plus récemment, le Mormon Youth Chorus and Symphony aussi. Il a été le premier bâtiment a accueillir le Utah Symphony. Le Messie de Haendel a été interprété ici pendant de nombreuses années. Un nombre infini de concerts de toutes sortes s’y est déroulé, de nombreux ensembles musicaux et des solistes de marque se sont produits dans cette grande salle originale.


    Cela a été un bâtiment remarquable et utile. Il a servi à de grandes causes. Je ne connais aucun autre édifice semblable dans le monde entier.


    Il est vrai que grâce aux moyens électroniques nous pouvons retransmettre dans tous les endroits où nous souhaitons être entendus. Mais regarder un écran de télévision ne produit pas le même effet que d’être dans la salle avec les orateurs et les chanteurs.


    Le nouveau bâtiment, que nous construisons juste en face et auquel nous avons donné le nom de Centre de conférence, aura 21000 places, 22000 avec le théâtre adjacent, près de 3 fois et demie la capacité de ce Tabernacle. Je ne sais pas si nous le remplirons, mais je sais que nous nous sommes adressés à de beaucoup plus grandes assemblées de saints des derniers jours. Par exemple, à Santiago, au Chili, nous nous sommes adressés à 57500 personnes dans un immense stade de football; à Buenos Aires, en Argentine, à 50000 personnes; à Manille, aux Philippines, dans un grand colisée, nous nous sommes adressés à 35000 personnes réunies en un seul lieu.


    Ce Tabernacle continuera d’être utilisé en de nombreuses occasions. Il est prévu que le Chœur continuera ici la diffusion de son émission hebdomadaire. Ce bâtiment continuera de servir pour diverses réunions de l’Eglise et réunions publiques, et sera utilisé dans différents buts.


    Il faudra s’habituer au nouveau bâtiment, mais il sera plus agréable. Il y aura l’air conditionné. Les sièges seront plus confortables que ces bancs de bois durs. Je crains que trop de personnes ne s’y endorment. Il ne ressemble pas à ce Tabernacle, mais il a aussi un style unique et très beau. Il représente les toutes dernières nouveautés en matière d’architecture et de techniques de construction. Les possibilités de stationnement seront améliorées.


    Il est prévu qu’en avril prochain nous nous réunissions dans un nouveau bâtiment à l’aube d’un nouveau siècle et d’un nouveau millénaire. Le bâtiment ne sera peut-être pas terminé à cette date. Les orgues ne seront probablement pas terminées. Il restera des détails de construction à régler. Il sera vraisemblablement consacré un an après cette conférence.


    C’est un édifice très grand et véritablement magnifique, conçu et construit suivant les meilleures techniques antisismiques. Il est fait de béton armé recouvert d’une couche de granite. Ce granite est le même que celui qui a été utilisé pour la construction du temple de Salt Lake City, avec les imperfections de la pierre que vous retrouverez sur les deux bâtiments.


    Ainsi donc, en termes de conférence générale, nous disons au revoir à un vieil et merveilleux ami. Nous espérons qu’il restera là et sera utile encore longtemps. Nous faisons un pas audacieux, mais cette audace est en harmonie avec l’énorme croissance de l’Eglise dans le monde entier.


    Nous n’avons nullement le désir de surpasser Brigham Young ou ses architectes, William H. Folsom, Henry Grow et Truman O. Angell. Nous souhaitons seulement édifier sur les extraordinaires fondations que le président Young a posées en faisant cette merveilleuse œuvre de pionnier ici dans les vallées de l’Ouest.


    Aujourd’hui nous fermons les portes de ce Tabernacle et nous nous apprêtons à ouvrir les portes du nouveau Centre de conférence en avril prochain, et nous le faisons avec amour, avec appréciation, avec respect, avec révérence, avec réellement de l’affection pour ce bâtiment et pour ceux qui nous ont quittés, qui ont fait un si bon travail de construction, dont l’ouvrage a servi si longtemps.


    Un bâtiment acquiert une personnalité qui lui est propre. L’Esprit du Seigneur s’est manifesté ici. C’est pour nous un endroit sacré. Nous espérons, nous attendons, nous prions pour que le nouveau bâtiment puisse également rayonner du même esprit.


    Je vous laisse maintenant, avec des mots qui ont été très souvent prononcés dans cette grande salle de réunion, mon témoignage, ma bénédiction et mon amour, à vous mes chers associés dans cette grande cause. C’est une œuvre de vérité. Vous le savez comme je le sais. C’est l’œuvre de Dieu. Vous le savez aussi. C’est l’Evangile rétabli de Jésus-Christ. C’est le chemin du bonheur, le plan pour la paix et la justice.


    Dieu notre Père éternel vit. Son Fils, notre Rédempteur, le Sauveur du monde, est ressuscité et il vit. Ils sont apparus au jeune Joseph Smith pour soulever le voile en inaugurant une grande œuvre de rétablissement et la dispensation de la plénitude des temps. Le Livre de Mormon est vrai. Il nous parle comme la voix de quelqu’un qui crie de la poussière en témoignage de la divinité du Seigneur. La prêtrise, avec ses clés, son autorité et toutes ses bénédictions, est sur la terre. 


    Nous profitons de ces dons précieux. Comme nous pourrions le dire à un vieil ami: au revoir. Que les bénédictions de Dieu demeurent sur ce bâtiment merveilleux et sacré. Puissions-nous, comme ceux qui sont venus fréquemment profiter de l’Esprit ressenti ici, mener une vie digne du nom de saints des derniers jours. C’est mon humble prière au nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen. 9