Il vit
    Notes de bas de page

    Il vit


    Jésus-Christ a fait don de sa vie pour que, malgré notre faiblesse, nous puissions surmonter nos fautes par le repentir et l’obéissance à l’Evangile.


    Notre coeur a été touché, notre imagination a été éveillée et notre détermination d’être meilleurs a été renforcée par les discours de cette conférence. Beaucoup, comme moi, ont été incités à s’améliorer afin que leurs actes soient plus en accord avec leurs objectifs et leurs rêves. Peut-être avez-vous été incités à abandonner un aspect de votre vie actuelle nuisible à votre spiritualité ou à vous débarrasser d’une habitude malsaine qui peu à peu a commencé à s’installer pour produire plus tard des fruits amers. De même, certains ont pris la résolution de se repentir de fautes graves et de revenir aux eaux rafraîchissantes de la justice. Ces incitations à s’améliorer nous sont données par le Sauveur par l’intermédiaire du Saint-Esprit. 


    C’est du Sauveur que je vais parler. Je vais citer ses propres paroles ainsi que le témoignage d’autres prophètes car, en pensant à lui, de doux sentiments nous envahissent. 


    Pour que nous soyons amenés à faire les bons choix, il a dit:


    «Je te le dirai dans ton esprit et dans ton coeur par le Saint-Esprit qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton coeur1.»


    «Et l’Esprit vous sera donné par la prière de la foi2.»


    «Je te le dis, place ta confiance en cet Esprit qui conduit à faire le bien, oui, à agir avec justice, à marcher dans l’humilité, à juger avec droiture; et c’est là mon Esprit. 


    «… Je te donnerai de mon Esprit, ce qui éclairera ton intelligence, ce qui remplira ton âme de joie;


    «… Par là tu connaîtras toutes les choses que tu désires de moi, qui ont trait aux choses de la justice, croyant avec foi en moi, que tu recevras3.»


    «Prie toujours, et je déverserai mon Esprit sur toi, et grande sera ta bénédiction4.»


    Le don du Saint-Esprit s’accompagne de la possibilité d’acquérir une grande faculté à faire les bons choix. Cultivez ce don. On y parvient, comme l’a dit le Seigneur, en vivant constamment selon la justice. En accroissant votre capacité à ressentir la direction de cette influence infaillible, vous vous épargnerez des désillusions, des découragements et même des tragédies.


    Le Seigneur a placé dans votre vie des courants d’influence divine qui vous guideront dans l’accomplissement du dessein personnel qu’il a en vue pour vous ici-bas. Efforcez-vous, avec l’aide de l’Esprit, de reconnaître et de suivre soigneusement cette direction que le Seigneur vous donne. Conformez-vous-y. Choisissez, de plein gré, d’exercer votre libre arbitre pour la suivre. Ne vous laissez pas abattre en ne vous concentrant que sur le moment présent, ses défis, ses difficultés et ses possibilités. Ces préoccupations ne doivent pas retenir votre attention au point d’accaparer toute votre vie. Oh, comme je voudrais vous inciter à graver dans votre âme la connaissance que votre vie présente ne constitue qu’une partie d’un dessein beaucoup plus grand que le Seigneur a pour vous. Vous en avez vécu une partie dans la préexistence. Vous y étiez vaillants et vous êtes venus ici-bas parce que vous vouliez progresser et connaître un bonheur plus grand. Ce que vous décidez de faire à présent affectera la manière dont vous accomplirez le dessein de Dieu à votre égard. 


    Je ne comprends pas pleinement comment cela se fait, mais ce courant divin ne vous prive pas de votre libre arbitre. Vous pouvez prendre les décisions que vous voulez. L’inclination à faire le bien apporte la paix de l’esprit et du coeur. Si l’on a fait de mauvais choix, il y a un moyen de revenir en arrière, c’est le repentir. Quand ses conditions ont été totalement remplies, l’expiation du Sauveur libère des exigences de la justice pour les erreurs commises. Il a déclaré: «Moi, le Seigneur, je ne puis considérer le péché avec la moindre indulgence; néanmoins, celui qui se repent et obéit aux commandements du Seigneur sera pardonné5.»


    C’est d’une merveilleuse simplicité et d’une beauté incomparable. Si vous continuez à vivre selon la justice, vous saurez toujours quoi faire. Parfois cette connaissance pourra exiger beaucoup d’efforts et de confiance de votre part. Cependant, vous saurez quoi faire, si vous remplissez les conditions pour être guidé par Dieu, qui sont d’obéir aux commandements du Seigneur, d’avoir confiance en ses desseins et de vous abstenir de tout ce qui leur est contraire. Plus vous vous conformerez à la doctrine du Seigneur, plus vous aurez la capacité de faire ce que l’Esprit vous inspirera de faire6.»


    Je vous conseille de mémoriser les passages d’Ecritures qui touchent votre coeur et emplissent votre âme de compréhension. Utilisées comme le Seigneur les a fait enregistrer, les Ecritures ont un pouvoir intrinsèque qui n’est pas communiqué quand on les paraphrase. Parfois, dans les moments de grand besoin, je passe mentalement en revue les Ecritures qui m’ont donné de la force. Il émane beaucoup de consolation, de direction et de puissance des Ecritures, en particulier des paroles du Seigneur. En voici deux illustrations: «C’est pourquoi, que votre coeur soit consolé… toute chair est entre mes mains; soyez calmes et sachez que je suis Dieu7.»


    «On ne peut faire échouer les oeuvres, les desseins et les intentions de Dieu, ni les réduire à néant.


    «Car Dieu ne marche pas dans des sentiers tortueux; il ne tourne ni à droite ni à gauche, et il ne dévie pas de ce qu’il a dit; c’est pourquoi ses sentiers sont droits et son chemin est une même ronde éternelle.


    «Souviens-toi, souviens-toi que ce n’est pas l’oeuvre de Dieu qui est contrecarrée, mais celle des hommes8.»


    David a exprimé ainsi sa joie: 


    «L’Eternel est mon berger: je ne manquerai de rien.


    «Il me fait reposer dans de verts pâturages; il me dirige près des eaux paisibles.


    «Il restaure mon âme, il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.


    «Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.


    «Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires; tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde.


    «Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Eternel9.»


    Peut-être avez-vous parfois envie de vous plaindre au Seigneur de problèmes que vous rencontrez et dont vous n’êtes pas responsables. Jacob a enseigné: 


    «Ne cherchez pas à conseiller le Seigneur, mais à prendre conseil auprès de lui. Car voici, vous savez vous-mêmes qu’il gouverne toutes ses oeuvres avec sagesse, et avec justice, et avec une grande miséricorde11.»


    Dieu sait ce qui est le mieux pour nous. Même si nous ne comprenons pas pourquoi nous subissons certaines choses maintenant, au moment choisi par lui, nous le saurons et nous serons reconnaissants. 


    Il a promis de nous aider à porter nos fardeaux: «J’allégerai… les fardeaux qui sont sur vos épaules, de sorte que vous ne pourrez plus les sentir sur votre dos… et que vous sachiez avec certitude que moi, le Seigneur Dieu, j’interviens effectivement en faveur de mon peuple dans ses afflictions11.»


    Nous avons reçu ce conseil: «Remets ton sort à l’Eternel, et il te soutiendra12.»


    J’ai été grandement aidé quand j’ai confié pendant quelque temps un problème épineux au Seigneur. Quand je l’ai examiné de nouveau, il était plus facile à traiter. 


    Tous les points de doctrine contenus dans les Ecritures peuvent nous être profitables, même lorsqu’ils sont adressés à une personne en particulier. En effet, Dieu a dit: «Ce que je dis à l’un, je le dis à tous13.»


    Il a été dit à Emma Smith: 


    «Persévère dans l’esprit d’humilité et prends garde à l’orgueil… Garde continuellement mes commandements, et tu recevras une couronne de justice14.»


    Le Seigneur a ajouté: «C’est là ma voix à tous15.»


    Cette notion est confirmée par Néphi, qui a rapporté: «J’appliquais toutes les Ecritures à nous, afin que cela fût pour notre profit et notre instruction16.»


    A ce propos, le Seigneur a dit: «Il vous est commandé de demander, en toutes choses, à Dieu, qui donne libéralement; et je voudrais que vous fassiez en toute sainteté de coeur ce dont l’Esprit vous témoigne; marchant en droiture devant moi, méditant sur le but de votre salut, faisant tout avec prière et actions de grâces17.»


    «Tournez-vous vers moi dans chacune de vos pensées; ne doutez pas, ne craignez pas. 


    «Voyez les plaies qui ont percé mon côté et aussi les marques des clous dans mes mains et mes pieds. Soyez fidèles, gardez mes commandements, et vous hériterez le royaume des cieux18.»


    Joseph Smith a reçu de l’aide pour accomplir des tâches qui dépassaient ses capacités personnelles. Parfois, cette aide lui parvenait sous la forme de direction et d’intervention directe. Mais souvent c’était la petite voix tranquille de l’Esprit et le soutien qui l’accompagne qui se manifestaient du fait de son obéissance, de sa foi au Maître et de sa détermination inébranlable à faire sa volonté. Pourquoi a-t-il eu tant de réussite? La réponse à cette question est donnée partiellement dans cette déclaration qu’il a faite: «Je me suis donné pour règle de faire ce que le Seigneur commande19.»


    Je témoigne que dans votre domaine personnel d’activités et dans le cadre de vos responsabilités, le Seigneur apporte la même aide. Quand vous en avez besoin et que vous la méritez, vous pouvez recevoir l’inspiration divine pour savoir quoi faire et, si nécessaire, le pouvoir ou la capacité de le faire20.


    Joseph Smith a appris à développer sa faculté à suivre la direction du Seigneur en exerçant une discipline personnelle. Pendant qu’il progressait et apprenait du Seigneur comment accomplir les tâches qui lui étaient confiées, il ne permettait pas à ses désirs et au souci de sa convenance personnelle, ni aux persuasions des hommes, de l’empêcher de le faire. Suivons son exemple. 


    Enrichissez votre vie de la beauté qui vous entoure. Il y en a une telle abondance: L’aurore resplendissante qui accueille une toute nouvelle journée, la ramure d’un sapin bleu orné des touches dorées d’un tremble voisin, les ondes moirées à la surface d’un lac de montagne sous les rayons du soleil, un vallon silencieux dans la forêt sous la lueur de la lune, l’exubérance d’un enfant qui joue, et l’amour qui se lit dans le regard d’une mère. «Priez sans cesse.… Rendez grâces en toutes choses21.»


    «Celui qui reçoit tout avec gratitude sera rendu glorieux, et les choses de cette terre lui seront ajoutées, et ce, au centuple, oui, davantage22.»


    Exprimez de la gratitude pour chaque bienfait car «il n’y a rien qui offense autant Dieu ou allume autant sa colère que ceux qui ne confessent pas sa main en toutes choses et n’obéissent pas à ses commandements23.»


    Dans quelques instants, le président Hinckley prononcera le discours de clôture de la conférence. Je l’aime. Du fait de son humilité et de ses efforts incessants, le Seigneur a magnifié ses extraordinaires capacités naturelles pour bénir des millions de vies de par le monde. Suivons son conseil inspiré. Il a rendu témoignage qu’il n’est pas le chef de l’Eglise. Ce chef, c’est notre Seigneur et Maître, Jésus-Christ, le Rédempteur. 


    Il la guide. Il a fait don de sa vie pour que, malgré notre faiblesse, nous puissions surmonter nos fautes par le repentir et l’obéissance à l’Evangile. Oh, combien nous sommes bénis d’avoir cette lumière, cette connaissance, ces possibilités de bonheur ici-bas et à travers toutes les éternités. Puissions-nous nous engager à faire part de la connaissance de cette oeuvre magnifique, personnellement ou par l’intermédiaire des missionnaires, à nos amis et nos voisins afin qu’ils se joignent au royaume de Dieu sur la terre, et reçoivent les bénédictions éternelles suprêmes qui leur sont accessibles. 


    Mes chers amis, si vous devez vous repentir, faites-le. Maintenant.


    Si vous vous êtes égarés et êtes tombés dans le piège du monde, revenez. Nous vous aimons. Nous avons besoin de vous. Nous vous aiderons. 


    Pour conclure, je vais citer le témoignage d’Alma comme si c’était le mien, car j’ai la même conviction:


    «Je parle avec l’énergie de mon âme; ... 


    «Car je suis appelé à parler de cette manière, selon le saint ordre de Dieu, qui est dans le Christ Jésus; oui, il m’est commandé de me lever et de témoigner… 


    «que je sais que ces choses dont j’ai parlé sont vraies... 


    «Je vous dis qu’elles me sont révélées par l’Esprit-Saint de Dieu.… J’ai jeûné et prié… afin de connaître ces choses par moi-même. Et maintenant, je sais par moi-même qu’elles sont vraies; car le Seigneur Dieu me les a manifestées par son Esprit-Saint25.»


    Moi, l’un de ses apôtres, autorisé à rendre témoignage de lui, je témoigne solennellement que je sais que le Sauveur vit, qu’il est un personnage ressuscité et glorifié à l’amour parfait. Je témoigne qu’il a fait don de sa vie pour que nous vivions avec lui éternellement. Il est notre espérance, notre Médiateur, notre Rédempteur. Je sais qu’il vit. 


    Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9