Le Liahona
Les femmes et le pouvoir des alliances
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Les femmes et le pouvoir des alliances

Réjouissons-nous des privilèges et du pouvoir que nous avons grâce à la prêtrise.

Illustrations Amber Eldredge

Le président Nelson a dit : « Les cieux sont tout autant ouverts aux femmes dotées du pouvoir de Dieu en raison des alliances de la prêtrise qu’elles ont contractées qu’aux hommes qui détiennent la prêtrise.

Je prie pour que cette vérité s’inscrive dans votre cœur car je crois qu’elle changera votre vie. Je vous bénis afin que vous preniez conscience du pouvoir de la prêtrise dont vous avez été dotées et que vous compreniez que, si vous exercez votre foi au Seigneur et en son pouvoir, celui-ci augmentera. »

Il a invité les femmes de l’Église à « étudier à l’aide de la prière » le pouvoir de la prêtrise et à « découvrir ce que le Saint-Esprit [leur] enseignera ». J’aime l’idée que notre prophète actuel ait demandé à chacune d’entre nous d’apprendre à recevoir la révélation et à mieux « tirer profit du pouvoir dont [nous avons] été dotées, le comprendre et l’utiliser1 ».

De nombreuses fois au cours de ma vie, j’ai reçu les bénédictions promises à ceux qui suivent les conseils des prophètes. Cette invitation n’est en rien différente. Quand je pense à l’invitation du président Nelson, mon esprit se tourne immédiatement vers le temple, endroit dans lequel j’ai été dotée du pouvoir de la prêtrise, et l’idée que ce pouvoir a été un don tout au long de ma vie. Il m’a fallu des années pour reconnaître la façon dont ce pouvoir se manifeste.

Le pouvoir de la prêtrise, tout comme le don du Saint-Esprit, vient de notre Père céleste aimant et dépend de notre droiture personnelle. Lorsque nous respectons nos alliances avec le Seigneur, nous avons l’occasion de recevoir des révélations concernant notre vie, notre famille, notre travail, nos études – tout ce pour quoi nous cherchons à être guidés. Rien de ce qui est important pour nous n’est sans importance pour le Seigneur. Quand nous faisons le nécessaire pour que l’Esprit soit avec nous, nous obtenons une plus grande compréhension du pouvoir de la prêtrise par l’inspiration du Saint-Esprit.

Plus je découvre le pouvoir de la prêtrise à travers l’étude et l’expérience personnelle, plus je comprends à quel point il s’applique à toutes les facettes de notre vie. Le pouvoir de la prêtrise nous aide à recevoir la révélation concernant nos difficultés quotidiennes.

Parce que je sers en vertu de l’autorité de la prêtrise qui m’a été donnée par quelqu’un qui détient les clés, j’ai reçu en de nombreuses occasions, dans le cadre de mes appels, des pensées ou des paroles qui étaient exactement ce qu’une jeune fille ou une sœur de la Société de Secours, ou un enfant de la Primaire avait besoin d’entendre. Je sais que ces paroles sont venues grâce à l’autorité de la prêtrise qui m’avait été donnée quand j’ai été mise à part pour cet appel.

Dans le mariage, comme dans toute relation, les gens traversent des étapes ou phases d’apprentissage et de progression. J’ai appris que lorsque je me souviens qui est mon mari, qui je suis et ce que nous, des enfants de Dieu, sommes supposés faire ensemble, cela a changé mon cœur. Le fait d’avoir été scellés par l’autorité de la prêtrise nous a donné la force et la motivation de devenir davantage unis. Quand le Seigneur a dit : « Si vous n’êtes pas un, vous n’êtes pas de moi » (Doctrine et Alliances 38:27), il ne parlait pas uniquement de l’Église. Il parlait également de nos relations familiales.

Moi qui suis mère, je me souviens de m’être inquiétée lorsqu’un de mes enfants jeune adulte faisait des choses dont je savais qu’elles n’allaient pas le rendre heureux. Nous avons convenu de discuter de mes inquiétudes et avons fixé un moment pour en parler. Avant notre rendez-vous téléphonique, j’avais préparé mon sermon ; je savais exactement ce que j’allais dire. J’ai prié pour avoir l’Esprit avec moi. Ce qui est sorti de ma bouche dès le début de notre conversation et tout au long de l’appel téléphonique était complètement différent de ce que j’avais prévu de dire. Mais c’était exactement ce dont cet enfant avait besoin. Le don du Saint-Esprit a adouci notre cœur et a permis de trouver une meilleure solution. C’est une démonstration du fonctionnement du pouvoir de la prêtrise dans notre vie.

Trop souvent, les femmes se comparent entre elles. Aucune de nous ne se sent bien quand elle se compare aux autres. Chaque femme est un mélange unique d’aptitudes et de talents qui sont des dons de Dieu. Ce n’est pas parce que vous et moi ne sommes pas pareilles, pas plus que deux femmes prises au hasard ne sont les mêmes, que l’une est plus ou moins que l’autre. Nous devons trouver nos dons et les développer, en nous souvenant de qui nous les a donnés, et les utiliser pour accomplir ses desseins. Lorsque nous utilisons nos dons pour le bien d’autrui, nous voyons se manifester le pouvoir de la prêtrise dans notre vie.

J’ai eu le plaisir de rencontrer de nombreuses femmes extraordinaires qui montrent leur foi à travers leurs actes. Les femmes utilisent leurs talents et leurs aptitudes de manières incroyables et variées. Elles font une énorme différence dans la vie de toutes les personnes qui les entourent, dans leur famille, sur leur lieu de travail, à l’église, à l’école et où qu’elles passent leur temps.

Concernant la prêtrise, j’ai appris, entre autres, qu’on obtenait de meilleurs résultats en travaillant en symbiose les unes avec les autres. C’est ainsi que le Sauveur a conçu les choses ; c’est le modèle divin. Nous ne devons pas nous faire concurrence parce que tous ces dons, talents et aptitudes différents sont utiles, de la part des hommes comme des femmes. Le Seigneur nous dirige avec douceur sur ce chemin afin que nous comprenions tous mieux comment travailler ensemble et comment valoriser la contribution des uns et des autres. C’est vraiment la meilleure manière d’accomplir son œuvre.

Il n’est pas nécessaire que les femmes attendent que quelqu’un leur dise quoi faire de leurs dons, talents et pouvoir. Nous sommes capables de recevoir la révélation. Par nous-mêmes. Nous ne devrions pas attendre d’être contraintes ; ayons le courage d’agir en fonction des révélations que nous recevons. Rechercher et répondre aux inspirations spirituelles est une preuve que nous puisons dans le pouvoir de la prêtrise qui nous est promis quand nous respectons nos alliances avec Dieu.

Comme l’a enseigné le président Nelson : « Que peut-il y avoir de plus enthousiasmant que d’œuvrer avec l’Esprit à comprendre ce qu’est le pouvoir de Dieu, le pouvoir de la prêtrise ? » Il a fait cette promesse : « À mesure que votre compréhension grandira et que vous exercerez votre foi au Seigneur et en son pouvoir de la prêtrise, votre capacité de puiser à ce trésor spirituel que le Seigneur a mis à disposition augmentera2. » Je sais que les promesses de notre prophète vivant sont sûres.