Le Liahona
Ce que balayer m’a appris sur l’art d’être parent
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Aide pour les parents

Ce que balayer m’a appris sur l’art d’être parent

L’auteur vit en Utah (États-Unis).

Les tâches ménagères de mes enfants ont été une réponse à ma prière.

Illustration David Green

Quand je me suis réveillée un matin, je me sentais submergée. Mes devoirs de parent étaient pesants et j’étais très consciente de mes faiblesses. C’est comme s’il y avait un grand fossé entre le parent que je m’imaginais que je serais et ce que j’étais réellement.

Je me suis agenouillée et j’ai dit à mon Père céleste à quel point je l’aimais. Je lui ai dit à quel point j’aimais les enfants qu’il nous avait donné la bénédiction d’avoir. J’ai commencé à lui dire combien j’essayais d’être un bon parent mais j’avais l’impression que je ne m’en sortais pas assez bien. Tandis que je priais, je me suis dit que mes enfants seraient tellement meilleurs si c’était Dieu lui-même qui les élevait !

C’est alors qu’une image m’est venue à l’esprit. J’ai imaginé mes enfants en train de balayer la cuisine. C’est l’une des nombreuses tâches qu’ils doivent faire pour aider notre famille. Parfois, quand je les regarde faire, je grimace parce qu’ils sont toujours en train d’apprendre donc ils passent à côté de nombreux endroits sales. Mais je les laisse faire, tout comme les autres tâches ménagères, parce que je vise le long terme. Je sais que cet entraînement imparfait leur permet d’apprendre et de progresser. Un jour, ils seront capables de faire les choses aussi rapidement et efficacement que moi. Cette vision d’eux en train de devenir responsables et indépendants est bien plus gratifiante que si je faisais tout moi-même. Je n’élève pas des enfants pour une réussite à court terme ; j’essaie de les aider à réussir à long terme.

Je me suis demandé si quelque chose de semblable était également vrai de nos parents célestes. Notre Père céleste sait que nous ne pouvons pas être des parents parfaits. Certaines choses que nous faisons le fait probablement grimacer mais il l’accepte parce qu’il sait que nous sommes en train d’apprendre et de progresser. Il a une perspective finale inscrite dans le long terme. Il nous voit devenir un jour le parent qu’il est, capable d’aimer complètement, d’enseigner efficacement et de modeler parfaitement. Lorsque nous nous empêtrons, il sait que nous sommes en train d’acquérir des vertus comme la patience et la charité. Donc, dans sa sagesse, il nous laisse faire, échouer et essayer de nouveau.

Comme j’aimerais déjà être un parent parfait ! Comme l’a écrit Joseph Smith, j’ai souvent eu l’impression de tomber « fréquemment dans beaucoup d’erreurs insensées » (Joseph Smith, Histoire 1:28). Mais cela me réconforte de savoir que Dieu comprend mon cœur, ce qui signifie qu’il sait que j’essaie de me laisser instruire. J’éprouve de la joie quand mes enfants me demandent comment mieux faire telle ou telle chose et qu’ils semblent vouloir s’améliorer. Je peux au moins faire de même avec mon Père céleste.

Tandis que toutes ces pensées se bousculaient dans ma tête, j’ai eu un moment de découragement. Je me suis demandé : « Que va-t-il se passer si mes erreurs font du tort à mes enfants ? Je ne veux pas les ralentir, même si je deviens quelqu’un d’extraordinaire dans le processus. »

Encore une fois, l’image de mes enfants en train de nettoyer m’est venue à l’esprit. En général, quand ma fille s’est appliquée à essayer de passer la serpillère avant de retourner à toute vitesse à ses jeux ou de terminer autre chose, je nettoie les taches rebelles restantes. J’ai pensé à la miséricorde infinie et au pouvoir de Jésus-Christ dont l’expiation couvre chaque situation compliquée de la vie. Sa grâce compense mes lacunes en tant que parent, tout comme sa grâce compense les chagrins de mes enfants à cause de mes manquements. D’une manière qu’aucun de nous ne peut comprendre, son expiation peut tout guérir.

Je trouve beaucoup de réconfort dans la révélation personnelle que j’ai reçue ce jour-là. J’ai senti l’Esprit m’enseigner que tous mes efforts, en association avec le Seigneur, suffisent. Je sais que notre Père céleste continuera d’agir dans la vie de mes enfants, petit à petit, pour faire à la perfection ce que je fais avec autant d’imperfection. Avec son aide, mes enfants pourront un jour briller à leur juste mesure, comme si notre Père céleste les avait élevés depuis le début. Sauf que son plan a aussi réussi à me transformer dans le processus, me sanctifiant et me modelant afin que je lui ressemble davantage. Comme elle est grande, la sagesse de notre Dieu !