Le Liahona
Daneto Forde – Paroisse de Sainte-Catherine (Jamaïque)
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Deneto Forde

Paroisse de Sainte-Catherine (Jamaïque)

Photo Christina Smith

Je suis allé très peu à l’école donc je ne savais pas bien lire et écrire. Tout ce que je pouvais faire, c’était écrire mon nom. Un ami avec qui je travaillais m’a donné un numéro de téléphone et m’a conseillé d’appeler. C’est ce que j’ai fait et je suis tombé sur une dame qui était enseignante dans le secondaire. Elle m’a invité à un cours de lecture. Au bout d’un moment, elle m’a invité à aller à l’église et à des activités.

Un jour, je suis allé à l’église et j’ai rencontré les missionnaires. Ils ont dit qu’ils voulaient m’enseigner l’Évangile. C’est le plan du salut qui a éveillé ma curiosité. J’avais un vide en moi parce que je m’étais toujours dit qu’il devait y avoir autre chose dans la vie que ce que je voyais.

Je me posais des questions. « Où tout cela a-t-il commencé ? » « D’où est-ce que je viens ? » Les missionnaires m’ont dit : « Vous existiez avant cette vie. Vous viviez avec notre Père céleste dans le ciel. Vous êtes venu faire vos preuves en faisant ce qui est requis pour retourner vivre avec lui. » Cela répondait à mes questions !

Les missionnaires m’ont aussi enseigné que l’Évangile de Jésus-Christ a été rétabli. Je ne connaissais rien de tout cela. La seule chose que je savais, c’était que Jésus-Christ était mort pour moi. Un mois plus tard, je me suis fait baptiser ; j’avais vingt-cinq ans.

J’ai voulu faire une mission. Un an après mon baptême, je suis allé en République dominicaine pour recevoir ma dotation dans le temple de Saint-Domingue parce qu’il n’y a pas de temple à la Jamaïque. S’il y avait un temple près de chez moi, en Jamaïque, et si je le pouvais, j’irais tous les jours.

Je suis allé au centre de formation des missionnaires en République dominicaine et j’ai appris comment être un meilleur missionnaire. Je suis revenu dans mon pays et j’ai servi pendant deux ans. Si je le pouvais, je ferais une autre mission parce que c’était merveilleux. Il y a des hauts et des bas et il y a beaucoup à apprendre mais j’ai aimé la mission.

Quand j’ai commencé, j’arrivais à peine à lire le Livre de Mormon et la Bible. Pendant l’étude en équipe, je demandais à mon collègue de m’aider à lire les passages que je ne comprenais pas et il m’y aidait. Avec le temps, j’en ai appris de plus en plus. À la fin de ma mission, j’avais lu le Livre de Mormon, le Nouveau Testament et une partie de l’Ancien Testament et de Prêchez mon Évangile. Aujourd’hui, je suis capable de lire tout ce qu’on me demande de lire. J’y arrive seul et continue d’en apprendre davantage sur l’Évangile. Je sais que faire une mission a été une bénédiction pour moi.

L’Évangile m’a donné une raison d’avancer et d’espérer en des jours meilleurs.

C’est merveilleux de le proclamer. Parfois, je rencontre des gens qui passent une mauvaise journée ou qui ont des inquiétudes pour leur vie. Peut-être ont-ils perdu leur grand-mère, leur père ou un proche. Je leur parle du Rétablissement et leur présente le plan du salut. C’est grâce au Rétablissement que nous connaissons le plan du salut.