Le pain et le témoignage
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Le pain et le témoignage

Au cours de la réunion de Société de Secours, un dimanche de jeûne, une sœur de la paroisse s’est levée pour rendre témoignage. Après avoir dit l’amour et le souci que le Seigneur lui témoigne, elle nous a raconté l’expérience suivante.

Un matin, elle était particulièrement souffrante à cause d’une pneumonie. Elle avait perdu l’appétit et la seule chose qu’elle aurait pu avaler, c’était un peu de pain fait maison. Elle était découragée et avait prié pour demander de l’aide pour supporter ses épreuves.

Le même matin, sa sœur visiteuse est venue frapper à sa porte pour lui apporter un pain fait maison. La sœur a rendu témoignage de l’amour de notre Père céleste envers elle. Il avait entendu ses prières et lui avait donné exactement ce dont elle avait besoin.

J’écoutais son histoire quand je me suis rendu compte que la sœur visiteuse, c’était moi. J’ai repensé à ce matin-là et j’ai essayé de me souvenir de la raison pour laquelle j’avais décidé de lui apporter du pain à ce moment précis. Je n’avais pas entendu de voix ni eu de chaleur dans la poitrine. Quand je m’étais levée ce jour-là, j’avais eu envie de faire du pain, tout simplement.

Pendant que je préparais les pains, mes pensées se sont tournées vers une sœur malade de notre paroisse. Je me sentais impuissante devant sa maladie parce que je ne savais pas quoi faire pour la soulager de ses souffrances. L’idée de lui apporter un pain m’a traversé l’esprit. Je me suis dit que c’était sans doute une mauvaise idée parce que mon pain a souvent une drôle de forme. Toutefois je l’ai goûté et il m’a paru réussi. Je me suis dit : « Au moins elle saura que je pense à elle. »

J’ai enveloppé le pain chaud à la drôle de forme et je le lui ai apporté. Quand je le lui ai offert, elle a souri et m’a remerciée mais a décliné ma proposition de l’aider autrement. Je suis rentrée chez moi pensant que je n’avais pas été d’une grande aide.

Des mois plus tard, quand j’ai entendu son témoignage, j’ai compris que le Saint-Esprit m’avait inspirée en réponse à ses prières. Cette expérience m’a donné une grande leçon sur l’importance de se laisser diriger par l’Esprit. Si une pensée nous vient et nous pousse à faire quelque chose de bien, faisons-le. Le Sauveur a dit : « Et tout ce qui persuade les hommes de faire le bien est de moi; car le bien ne vient que de moi » (Éther 4:12).

Chaque fois que nous sommes poussés à faire le bien, nous pouvons considérer que cela vient de l’Esprit. Nous ne savons jamais à quel point ces inspirations peuvent être importantes. Je n’avais pas la moindre idée qu’un pain fait maison était la réponse à une prière qui renforcerait un témoignage. De même, lorsque cette sœur s’est sentie poussée à rendre son témoignage de cette expérience pendant la réunion de la Société de Secours, elle ne se doutait pas du précieux enseignement sur la reconnaissance de l’Esprit que j’en tirerais.