Une paroisse modèle pour la préparation missionnaire
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Une paroisse modèle pour la préparation missionnaire

Les familles fortes et engagées, bien enracinées dans l’Évangile, jouent un rôle essentiel dans la préparation des jeunes pour prêcher l’Évangile en mission à plein-temps. Ajoutez-y le soutien de dirigeants dévoués et cela produit une génération de missionnaires engagés.

Tel a été le cas de la paroisse de Voyager du pieu de Val Vista, Gilbert (Arizona). Parmi les 310 membres que compte la paroisse, vingt et un anciens et une sœur ont accepté l’appel à servir le Seigneur au cours des deux dernières années.

Qu’est-ce qui a permis de susciter un tel dévouement ? La prévoyance familiale, d’excellents exemples et le fait de faire de la préparation une priorité dès le plus jeune age.

La prévoyance familiale

Christopher Law vient tout juste de rentrer de la mission de Boston (Massachusetts). Il déclare : « Je ne me souviens plus de quand j’ai pris la décision de partir en mission. J’ai toujours su que je le ferais. La mission faisait partie de nos discussions familiales quotidiennes. »

Les parents qui aident leurs enfants à envisager de faire une mission dès le plus jeune âge contribuent à édifier une jeunesse enthousiaste et engagée.

Willam Whatcott, évêque de la paroisse de Voyager, dit : « Je crois que l’accent que les parents ont mis sur l’importance de servir a été crucial. Grâce à cela, nous nous sommes rendu compte que lorsque nos jeunes gens étaient en age d’être ordonnés diacres dans la Prêtrise d’Aaron, ils avaient déjà pris la décision de faire une mission et leur désir d’être fidèle et proche de l’Évangile à l’adolescence était plus grand. »

Les parents sont les mieux placés pour inculquer aux futurs missionnaires ce dont ils auront besoin sur le plan spirituel et sur le plan pratique. Un des outils essentiels dont dispose la famille pour préparer les enfants à la mission est la soirée familiale.

Frank Lang, consultant du collège des prêtres et père d’un missionnaire, a recommandé aux parents de tenir leurs soirées familiales, qu’ils soient nouveaux convertis ou membres de longue date. « C’est là que nos enfants apprennent l’Évangile », précise-t-il. Elle donne aussi de fréquentes occasions d’insister sur l’importance de la préparation et du service missionnaire.

Frère Law a remarqué que la soirée familiale était l’occasion, dans sa famille, de participer à l’œuvre missionnaire en tant que membre. « Intégrer l’œuvre missionnaire à la famille aide à promouvoir le désir de servir », dit-il.

D’excellents exemples

Bien que la famille soit essentielle pour favoriser la préparation sur le plan pratique et spirituel, l’encouragement et l’exemple de bons dirigeants de l’Église peut venir appuyer l’enseignement donné au foyer et peut faire une grande différence dans la vie des membres de la famille.

William Whatcott explique : « Nous avons eu de merveilleux dirigeants qui ont été de grands exemples, d’excellents guides et des enseignants remarquables. Depuis le moment où ces jeunes gens sont devenus diacres jusqu’au moment de leur départ en mission, leurs dirigeants ont fourni des efforts outenus pour les aider rester actifs dans leur foi et à cultiver leur désir de partir en mission. »

Une fois par mois les jeunes gens de la paroisse de Voyager se réunissent pour écouter le témoignage et les expériences missionnaires bouleversantes de ceux qui viennent de rentrer ou de ceux qui sont servi il y a de nombreuses années. L’évêque qualifie ces rencontres mensuelles « d’inestimables. »

Frère Lang le rejoint dans son jugement. Il dit : « Les garçons acquièrent la vision de l’importance d’une mission dans la vie, comme c’est le cas pour ces hommes, même avec le recul des années. Ces anciens missionnaires rendent un témoignage puissant de l’importance de partir en mission. »

Les dirigeants de la paroisse de Voyager ont également ressenti qu’il serait bon que la paroisse réunisse les jeunes gens le dimanche soir précédant le départ de l’un d’eux pour le centre de formation des missionnaires. Après un dîner simple, les jeunes gens expriment ce qu’ils ressentent de voir le missionnaire partir. Celui qui part termine en rendant son témoignage.

Faire de la préparation une priorité

La préparation à la mission a le plus de chances de devenir une priorité dans la vie de jeunes gens si elle est une priorité dans la vie des parents et des dirigeants.

Les dirigeants de la prêtrise font des efforts pour soutenir la famille plusieurs années avant que le jeune homme ne soit en âge de partir en mission.

Au cours des classes hebdomadaires de préparation à la mission, les dirigeants de la prêtrise se font aider dans leur enseignement par les membres qui viennent juste de renter de mission. Le manuel Prêchez mon Évangile sert de base pour l’enseignement des leçons et pour les discussions. Une fois par mois, les parents assistent à la classe et jouent le rôle d’amis de l’Église pour permettre aux élèves de s’entraîner à enseigner l’Évangile.

Selon frère Law, l’assistance au séminaire est également un élément important de la préparation des jeunes gens à la mission. Il dit : « Faites le séminaire. Cela m’a beaucoup aidé. La maîtrise des Écritures est fondamentale. Ces Écritures m’ont servi tous les jours en mission. »

Toutefois, quel que soit la priorité que les parents et les dirigeants accordent à la mission, le choix de partir et de se préparer demeure celui du missionnaire.

Frère Lang dit que « Personne ne peut les convaincre de partir sans que l’Esprit ne touche leur cœur. Tous doivent être instruits et convertis par l’Esprit. Ce n’est pas nous, les dirigeants, ou d’autres garçons, qui peuvent le faire. »

Vee Hiapo, mère de deux jeunes gens, B. J. et Kiana, qui viennent de rentrer de mission, dit : « Nous devons avoir foi en la capacité de nos enfants à prendre des décisions justes et nous devons les laisser exercer leur libre arbitre. »

Au bout du compte, quand un jeune homme ou une jeune fille a décidé de partir en mission, en dépit de difficultés financières ou du manque de soutien de sa famille, il en trouve le moyen. Lothaire Bluth, président du pieu de Val Vista, dit : « Le Seigneur leur donnera les moyens de le servir s’ils le suivent avec foi. »