Plus que du pain et de l’eau
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Plus que du pain et de l’eau

Nous avons la bénédiction et la chance de prendre la Sainte-Cène chaque dimanche, mais nous pouvons être tenté de la considérer comme une chose banale du fait que nous la prenons si souvent. Comment pouvons-nous faire pour mieux apprécier cette ordonnance sacrée ? Des jeunes gens de la deuxième paroisse de Belgrade, pieu de Bozeman (Montana) nous livrent leurs réflexions.

Brek et Jake Halgren et Michael et Evan Romrell veulent se souvenir du Sauveur et faire en sorte que son Expiation agisse dans leur vie. Ils en ont l’occasion, comme chacun d’entre nous, chaque fois qu’ils prennent la Sainte-Cène. C’est un moment qui leur permet d’adorer le Sauver et de s’améliorer. Quand ces jeunes gens administrent la Sainte-Cène, ils mettent leur prêtrise au service de leurs semblables.

Avoir du respect pour la Sainte-Cène

Ils savent aussi que la Sainte-Cène est importante pour les membres de la paroisse et ils prennent à cœur leur devoir de prêtrise. Sur quoi concentrent-ils leurs pensées pendant qu’ils administrent cette ordonnance ? Jake, seize ans, est reconnaissant de l’occasion qu’il a de servir. « On a le sentiment de représenter le Seigneur », dit-il.

Son frère, Brek, dix-huit ans, dit : « En tant que prêtre, je veille à tout faire correctement. Mais j’essaie aussi de penser à l’Expiation. Chaque semaine nous avons l’incroyable occasion de nous repentir de nos péchés, de prendre un nouveau départ pour la semaine, de travailler sur les points où nous devons nous améliorer. C’est une occasion extraordinaire d’être édifiés spirituellement. »

Michael, dix-sept ans, pense aussi au Sauveur. « Un des aspects les plus puissants de mon témoignage repose sur l’expiation de Jésus-Christ. Je peux méditer sur les fautes que j’ai commises et je sais que, si je me repens, elles peuvent être effacées grâce à ce qu’il a accompli. Chaque fois que je prends la Sainte-Cène, je me souviens de l’Expiation. »

Être digne

Ils comprennent qu’il est important d’être digne de détenir la prêtrise. Brek dit que c’est un honneur que de détenir la prêtrise. « Je considère que c’est une chance unique. Cela amène à faire attention à ce qu’on fait durant la semaine. Cela m’aide vraiment. »

Evan, quinze ans, ajoute : « Au cours de la semaine, le fait de savoir que je détiens la prêtrise m’aide à choisir le bien de manière à être digne d’administrer la Sainte-Cène. »

Apprendre le respect

Ces jeunes gens ont appris à respecter la Sainte-Cène dès leur plus jeune âge. Leurs parents leur demandaient d’être attentifs pendant la distribution du pain et de l’eau. Ils ont gardé cette habitude à l’adolescence. Michael déclare : « Les mots me manquent pour décrire l’importance de la Sainte-Cène pour moi. Elle représente le corps et le sang du Seigneur. Nous prenons son nom sur nous. Nous allons de l’avant pour proclamer son Évangile et nous nous efforçons de donner le bon exemple. C’est uniquement grâce à lui que nous pourrons un jour retourner en présence de notre Père céleste. La Sainte-Cène en est le rappel. »

Ils ont aussi appris à avoir du respect pour la Sainte-Cène en regardant les autres détenteurs de la Prêtrise d’Aaron, parmi lesquels leurs propres frères, accomplir leurs devoirs de la prêtrise. Evan, par exemple, se souvient des conversations qu’il a eues avec son grand frère, qui est actuellement en mission au Brésil, au cours desquelles celui-ci lui parlait de la Sainte-Cène, de la prêtrise et d’autres sujets de l’Évangile.

Les frères aînés de Brek lui ont aussi donné le bon exemple. Il dit : « Quand ils préparaient la Sainte-Cène, j’éprouvais toujours de l’admiration pour eux. »

Michael pense aux enseignements de sa mère : « Elle a toujours souligné que la Sainte-Cène était la raison principale pour laquelle nous allions à l’église. Elle est faite pour que nous nous souvenions de l’Expiation. »

Le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ est un acte de service qui touche l’humanité entière. Sur une plus petite échelle, les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron peuvent servir leur paroisse ou leur branche en administrant la Sainte-Cène, en manifestant du respect pour cette ordonnance et en vivant de manière à être dignes de la prendre.