Travailler pour Jésus
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

D’ami à ami

Travailler pour Jésus

« Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites » (Matthieu 25:40).

J’ai grandi à Herriman (Utah, États-Unis), petite ville qui ne compte qu’une paroisse. En entrant dans l’église, on voyait de grands portraits des prophètes de Dieu des derniers jours. Nous avons appris qui ils étaient, tout comme nous avons appris par cœur les articles de foi. Ce sont des petites choses comme cela qui ont déterminé ce que nous sommes devenus et ce que nous avons ressenti en grandissant.

Lorsque j’avais environ dix ans, ma mère a eu une infection de la paroi externe du cœur. Nous étions cinq enfants dans la famille. Nous savions que Maman était très malade. Nous habitions très loin de l’hôpital et, à cette époque, les enfants n’avaient pas le droit d’entrer à l’hôpital pour rendre visite aux malades. Lorsque nous avons rendu visite à ma mère, nous sommes restés dehors pour qu’elle puisse nous voir par la fenêtre.

Lorsque nous sommes rentrés à la maison, Papa nous a rassemblés dans sa chambre. Nous nous sommes tous agenouillés autour du lit et nous avons prié pour Maman. Après un mois d’hôpital, Maman a guéri. J’ai le témoignage que notre Père céleste entend et exauce nos prières.

L’été qui a suivi le retour de Maman a été merveilleux. La Primaire était formidable ! Elle avait lieu le matin en semaine. Une semaine, avec des bas, nous avons fabriqué des petites poupées. Puis nous leur avons fait des petites robes de cuir. Nous avons découpé des franges en bas des robes et ajouté des perles. Puis nous avons tressé les cheveux. Nous leur avons aussi brodé un visage. Nous leur avons fait des petits lits avec du carton et de la laine.

C’est à la Primaire que j’ai commencé à avoir un témoignage. J’y ai appris l’Évangile et j’ai ressenti l’Esprit grâce à de la bonne musique. Je me souviens des dirigeantes qui nous apprenaient les chants avec tellement d’énergie. C’était amusant de chanter ! Je ne me souviens pas que quelqu’un m’ait dit ce que je ressentais, mais c’était l’Esprit. La bonne musique a ce pouvoir.

Quand j’étais en dernière année de Primaire, une vieille dame merveilleuse qui s’appelait Marth Christensen était notre instructrice. Elle nous a aidés à apprendre les articles de foi. Aujourd’hui, je connais encore les articles de foi grâce à ce que j’ai appris à la Primaire. Nous allions souvent chez sœur Christensen. C’était toujours très bien. Elle nous apprenait à cuisiner, et nous faisions des biscuits et des bonbons. Parfois, nous portions les friandises que nous avions faites à quelqu’un qui ne pouvait pas sortir de chez lui. L’exemple d’instructrices merveilleuses m’a appris à rendre service.

Notre témoignage est petit au début, mais il grandit au fur et à mesure que nous progressons. Je crois que j’étais naturellement portée à croire, et j’en suis reconnaissante. Mais beaucoup des choses qui ont renforcé ma croyance se sont produites à la Primaire. C’étaient des moments joyeux.

J’ai aussi appris à rendre service dans ma famille. J’ai grandi en voyant mes parents et mes grands-parents rendre service et s’occuper des gens avec amour. Il est important que les enfants rendent service avec leurs parents. Quand un de vos parents fait quelque chose pour quelqu’un d’autre, vous pouvez apporter des choses ou aider d’autres manières. Quand vous aidez vos parents, vous apprenez à rendre service en famille. Quand nous servons, notre témoignage du Sauveur grandit.

Mon mari, Jim, et moi avons fait une mission en Angleterre. Un jour nous avons téléphoné chez nous et parlé à notre famille. Notre petit-fils de trois ans, James, m’a demandé : « Grand-mère, est-ce que tu travailles pour Jésus ? » Cela a été une grande joie de pouvoir lui répondre : « Oui, nous travaillons pour Jésus. » Lorsque nous servons dans l’Église, nous travaillons pour le Sauveur. Je l’aime et je suis heureuse de le servir où que je me trouve.