Questions et réponses
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Questions et réponses

Je dois gagner de l’argent pour ma mission et mes études. L’Église enseigne que nous ne devons pas travailler le jour du sabbat, mais presque tous les emplois pour lesquels je suis qualifié nécessitent de travailler le dimanche. Que dois-je faire ?

  • Le Seigneur peut vous bénir financièrement lorsque vous gardez ses commandements.

  • Pendant votre mission, vous ne pourrez pas témoigner des bénédictions qu’apporte le respect du jour de sabbat si vous ne le sanctifiez pas.

  • Dites à notre Père céleste que vous voulez garder ses commandements, puis montrez-le-lui en faisant de votre mieux pour trouver un travail qui ne nécessite pas de travailler le dimanche.

  • Le Seigneur veut que vous le serviez et que vous fassiez des études. Il vous aidera à trouver le moyen de le faire si vous avez foi et faites votre part.

Réponse de la Rédaction

Le Livre de Mormon reprend souvent le thème suivant : Le Seigneur fera prospérer les personnes qui gardent ses commandements (voir 1 Néphi 2:20 ; 4:14 ; 2 Néphi 1:20 ; Jarom 1:9 ; Omni 1:6).

Cela ne vous garantit pas que vous aurez une richesse immense ni que vous connaîtrez immédiatement la réussite financière. Mais, si vous voulez faire une mission et que le Seigneur veuille que vous serviez, il vous aidera à trouver un moyen de la payer si vous gardez ses commandements. Il en va de même pour tout objectif de valeur.

Si vous choisissez de travailler le jour du sabbat, non seulement vous perdez des bénédictions, mais vous ne serez pas prêt à témoigner de l’un des commandements les plus importants que vous enseignerez en mission.

Bien sûr, pour certains emplois, c’est une nécessité de travailler le dimanche, par exemple ceux des urgences, de la médecine, de la police, de la sécurité, etc. Toutefois, Spencer W. Kimball (1895-1985) a enseigné ce qui suit : « Cependant, dans de telles activités, ce sont nos mobiles qui sont les plus importants. Lorsque des hommes et des femmes sont disposés à travailler le jour du sabbat pour augmenter leur richesse, ils enfreignent les commandements ; car l’argent reçu le sabbat, si le travail n’est pas nécessaire, c’est de l’argent impur » (voir « Le sabbat : un délice », L’Étoile , juillet 1978, p. 5).

Faites savoir à votre Père céleste par la prière et le jeûne que vous voulez garder ses commandements, que vous voulez trouver un emploi honorable et sanctifier le jour du sabbat. Puis efforcez-vous de trouver cet emploi. Ce ne sera peut-être pas l’emploi dont vous rêvez, mais nous devons être disposés à faire des sacrifices pour recevoir les bénédictions que nous désirons.

En payant régulièrement et honnêtement la dîme et les offrandes, montrez au Seigneur qu’il peut vous faire confiance en matière d’argent. Et, quoi que vous fassiez, ne perdez pas la foi. Néphi a enseigné : « Car je sais que le Seigneur ne donne pas de commandement aux enfants des hommes sans leur préparer la voie pour qu’ils puissent accomplir ce qu’il leur commande » (1 Néphi 3:7).

Réponses Des Lecteurs

L’un des commandements divins est de sanctifier le jour du sabbat. Si vous mettez en premier le Seigneur et ses commandements, il y aura un moyen de partir en mission et de faire de bonnes études. Si nous faisons confiance au Seigneur, tout concourra à notre bien (voir Romains 8:28).

Henricus Antonius Kroon, 20 ans, mission de Bruxelles (Belgique)/Pays-Bas

Il s’agit peut-être d’une épreuve pour vous préparer à la mission, pour montrer que vous suivrez les commandements. Votre Père céleste vous aidera à trouver un emploi et vous ne regretterez pas de sanctifier le jour du sabbat.

Nahomie Lambin, 15 ans, branche d’Épinal, pieu de Nancy (France)

J’ai dû chercher longtemps avant de trouver un emploi. J’ai compris que je dois inclure le Seigneur dans ma décision. Je sais que, si je fais confiance au Seigneur et que je fais de mon mieux, il me bénira en me donnant le bon emploi au bon moment.

Catherine Leddin, 19 ans, paroisse de Lauenburg, pieu de Hambourg (Allemagne)

Ce n’est pas en surface que l’on trouve des pépites d’or. Il faut creuser pour en découvrir. Ces emplois que nous trouvons en premier nécessitent peut-être de travailler le dimanche, mais si nous faisons l’effort nécessaire, nous en trouverons un qui respecte le jour de repos.

Cristina García Adum, 17 ans , paroisse de San Camilo, pieu sud de Quevedo (Équateur)

« Il vous a promis que si vous gardiez ses commandements, vous prospéreriez dans le pays ; et il ne varie jamais de ce qu’il a dit » (Mosiah 2:22). Quelques semaines après que j’ai refusé mon emploi de rêve, un autre poste s’est présenté et il m’a été accordé sans que je doive travailler le dimanche.

Thomas George Haroldsen, 20 ans, mission de Stockholm (Suède)

J’ai dû choisir entre un salaire élevé et le respect du jour de sabbat. J’ai choisi de respecter le jour du sabbat parce le Seigneur fait la promesse que, si nous gardons ses commandements, nous pros-pérerons dans le pays. Après une période de mise à l’épreuve de ma foi, j’ai eu la bénédiction d’avoir un emploi qui ne nécessitait pas de travailler le dimanche.

Rafael Dias de Moura, 18 ans, paroisse de Matinhos, pieu de Paranaguá (Brésil)

J’ai eu du mal à trouver un emploi qui ne nécessitait pas de travailler le dimanche. J’étais souvent découragé mais je savais que je faisais la volonté du Seigneur. Il m’a fallu un certain temps pour m’en rendre compte, mais le Seigneur m’a donné le moyen de me préparer financièrement à ma mission sans travailler le dimanche.

Jeremy Gohier, 20 ans, mission d’Atlanta (Géorgie, États-Unis)

Cela faisait deux étés que je cherchais du travail et chaque fois que je disais que je ne voulais pas travailler le dimanche, mon entretien d’embauche prenait fin. Cependant, j’avais confiance dans le Seigneur. Puis on m’a proposé un travail de bureau avec le dimanche de libre. Le Seigneur veille sur nous quand nous obéissons à sa parole.

Whitney Olson, 17 ans, paroisse de Queensland, pieu de Calgary Sud (Alberta, Canada)

Mon ami cherchait partout un emploi qu’il aimait, mais ils nécessitaient tous qu’il travaille le dimanche. Il a fini par comprendre qu’il était sans doute nécessaire de chercher un emploi qui ne soit pas aussi « amusant » qu’il le voulait. À ce moment-là, il a trouvé un emploi et il est maintenant prêt pour sa mission.

Amanda Lung, 16 ans, paroisse d’Orchard View, pieu nord de Fresno (Californie).

Les réponses de la Rédaction et des lecteurs sont un guide, non des déclarations officielles de doctrine de l’Église.

Chacun de nous jugera de ce qui est digne ou indigne du jour du sabbat en essayant d’être honnête avec le Seigneur. Le jour du sabbat, nous devons faire ce que nous avons à faire avec une attitude de recueillement et limiter ensuite nos autres activités.

James E. Faust, deuxième conseiller dans la Première Présidence, « Le jour du Seigneur », L’Étoile, janvier 1992, p. 40.