2010-2019
Soutenir les dirigeants de l’Église
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Soutenir les dirigeants de l’Église

« Soutenez-vous les dirigeants de l’Église afin de diffuser la lumière du Christ dans un monde qui s’assombrit ? »

Nous souhaitons une cordiale bienvenue aux Autorités générales et aux soixante-dix d’interrégion nouvellement appelés, ainsi qu’à la nouvelle présidence générale de la Primaire. Avec la plus profonde gratitude, nous remercions les personnes qui ont été relevées. Frères et sœurs, nous vous aimons, chacun d’entre vous.

Mes chers frères et sœurs, nous venons de participer à l’une des plus belles expériences lorsque nous avons levé la main pour soutenir les prophètes, voyants et révélateurs, ainsi que les autres dirigeants et officiers généraux que Dieu a appelés en ce moment même. Je n’ai jamais pris à la légère l’occasion qui nous est donnée de soutenir les serviteurs du Seigneur et d’être guidé par eux. Et n’étant que depuis quelques mois membre du Collège des douze apôtres, je suis profondément touché par votre vote et par votre confiance. Je suis touché que vous soyez disposés à me soutenir et à soutenir ces grands dirigeants.

Peu après mon appel en octobre dernier, je me suis rendu au Pakistan, pour une tâche qui m’avait été confiée et j’y ai rencontré les saints remarquables et dévoués de ce pays. Leur nombre est petit mais leur esprit est grand. Peu après mon retour, j’ai reçu le message suivant de Shakeel Arshad, membre cher à mon cœur dont j’ai fait la connaissance lors de mon séjour : « Merci, frère Rasband, d’être venu. Je tiens à vous dire que nous, les membres, nous vous soutenons et nous vous aimons. [Nous sommes] très chanceux que vous soyez venu vous adresser à nous. C’était tout simplement une journée exceptionnelle dans la vie de ma famille que celle où un apôtre nous a rendu visite1. »

La rencontre avec des saints tels que frère Arshad a été une expérience bouleversante et émouvante et, reprenant ses mots, « une journée exceptionnelle » pour moi aussi.

En janvier, des dirigeants de l’Église ont participé à une émission Face-à-face avec des jeunes du monde entier, leurs dirigeants et leurs parents. L’émission était diffusée en direct via l’Internet dans cent quarante-six pays ; dans certains endroits, ils étaient réunis en de vastes assemblées dans des églises, dans d’autres, ils étaient seuls dans leur foyer. Au total, des centaines de milliers de jeunes y ont assisté.

Connectés avec notre large auditoire, Bonnie Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles, Stephen W. Owen, président général des Jeunes Gens et moi-même, aidés de jeunes animateurs, de musiciens et d’autres, avons répondu à leurs questions.

Notre objectif était de leur présenter le thème des jeunes pour 2016, « Marcher résolument, avec constance dans le Christ », tiré de 2 Néphi chapitre 31, verset 20, qui dit : « C’est pourquoi, vous devez marcher résolument, avec constance dans le Christ, ayant une espérance d’une pureté parfaite et l’amour de Dieu et de tous les hommes ; c’est pourquoi, si vous marchez résolument, vous faisant un festin de la parole du Christ, et persévérez jusqu’à la fin, voici, ainsi dit le Père : Vous aurez la vie éternelle2. »

En lisant de nombreuses centaines de questions de nos jeunes, qu’avons-nous appris ? Nous avons appris que nos jeunes aiment le Seigneur, soutiennent leurs dirigeants, et désirent avoir des réponses à leurs questions ! Les questions indiquent le désir d’apprendre, de compléter les vérités déjà en place dans notre témoignage, d’être mieux préparés à « marcher résolument, avec constance dans le Christ ».

Le rétablissement de l’Évangile a commencé grâce à un jeune, Joseph Smith, qui a posé une question. De nombreux enseignements du Sauveur, pendant son ministère, ont débuté par une question. Souvenez-vous de celle qu’il a posée à Pierre : « Qui di[s-tu] que je suis3 ? » Et la réponse de Pierre : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant4. » Nous devons nous aider les uns les autres à trouver les réponses de notre Père céleste par l’inspiration de l’Esprit.

Lors de cette émission, j’ai dit aux jeunes :

« Les dirigeants de cette Église n’ignorent pas vos problèmes et vos préoccupations.

« Nous avons des enfants. Nous avons des petits-enfants. Nous nous réunissons souvent avec des jeunes dans le monde entier. Et nous prions pour vous, nous parlons de vous dans les lieux les plus sacrés, et nous vous aimons5. »

Je vais vous faire part de l’un des très nombreux commentaires que nous avons reçus suite à cette émission.

Lisa, de Grand Prairie, en Alberta, au Canada, a écrit : « Cette émission Face-à-face était merveilleuse. Quelle force pour mon témoignage et mes convictions par rapport à l’Évangile ! C’est une telle bénédiction d’avoir des dirigeants inspirés qui ont été appelés à remplir tant d’appels différents6 ! »

Liz, de Pleasant Grove, en Utah, a commenté une publication précédente : « Je suis reconnaissante d’avoir la foi et la possibilité de soutenir un prophète de Dieu et les hommes et les femmes qui servent à ses côtés7. »

Nous avons soutenu aujourd’hui des dirigeants qui ont, par inspiration divine, été appelés à nous instruire et à nous guider, et qui nous avertissent des dangers qui nous guettent chaque jour : du respect désinvolte du jour du sabbat, aux menaces qui pèsent sur la famille, aux attaques contre la liberté religieuse et même aux contestations au sujet de révélations modernes. Frères et sœurs, sommes-nous attentifs à leurs recommandations ?

De nombreuses fois, en conférence, lors de réunions de Sainte-Cène et à la Primaire, nous avons chanté les paroles touchantes : « Conduis-moi et marche avec moi8. » Quel sens donnez-vous à ces paroles ? Qui vous vient à l’esprit lorsque vous y pensez ? Avez-vous ressenti l’influence de dirigeants justes, ces disciples de Jésus-Christ qui, dans le passé et aujourd’hui encore continuent de toucher votre vie, qui marchent avec vous sur le chemin du Seigneur ? Ils sont peut-être chez vous. Ils sont peut-être dans votre assemblée locale, ou peut-être qu’ils parlent en chaire, lors des conférences générales. Ces disciples ont en commun avec nous la bénédiction d’avoir un témoignage du Seigneur Jésus-Christ, le chef de cette Église, le capitaine de notre âme, qui a promis : « Prenez courage et ne craignez pas, car moi, le Seigneur, je suis avec vous et je me tiendrai à vos côtés9. »

Je me souviens de l’histoire que le président Monson a racontée lorsqu’il avait été invité chez son président de pieu, Paul C. Child, pour préparer son avancement à la Prêtrise de Melchisédek. Quelle bénédiction pour le président Child qui ne savait pas à l’époque qu’il instruisait un jeune détenteur de la Prêtrise d’Aaron qui deviendrait un jour le prophète de Dieu10 !

J’ai eu mes propres moments d’apprentissage grâce à notre cher prophète, le président Monson. Il n’y a pas le moindre doute dans mon esprit ou dans mon cœur qu’il est le prophète du Seigneur sur la terre ; j’ai été l’humble réceptacle de révélations qu’il a reçues et en fonction desquelles il a agi. Il nous a enseigné de nous tourner vers les uns les autres, de nous protéger les uns les autres et de nous secourir les uns les autres. C’est ce que l’on enseignait aux eaux de Mormon. Les personnes qui désiraient « être appelées son peuple » étaient disposées à « porter les fardeaux les uns des autres » et à « être les témoins de Dieu11 ».

Je suis témoin aujourd’hui de Dieu, le Père éternel et de son Fils, Jésus-Christ. Je sais que notre Sauveur vit et nous aime et guide ses serviteurs, vous et moi, pour accomplir ses grands desseins sur cette terre12.

Lorsque nous marchons résolument, choisissant de suivre les conseils et de prêter attention aux avertissements de nos dirigeants, nous choisissons de suivre le Seigneur tandis que le monde prend une autre direction. Nous choisissons de tenir fermement la barre de fer, d’être des saints des derniers jours, d’être en mission pour le Seigneur, et d’être remplis « d’une joie extrêmement grande13 ».

Soutenez-vous les dirigeants de l’Église afin de diffuser la lumière du Christ dans un monde qui s’assombrit ?

Nos rapports avec les dirigeants sont si importants. Quel que soit leur âge, qu’ils soient près ou loin, ou quel que soit le moment où ils ont touché votre vie, leur influence me rappelle les paroles du poète américain Edwin Markham qui a dit ceci :

« Il existe une destinée qui fait de nous des frères :

[Nous] ne faisons pas notre chemin seul :

Tout ce que nous envoyons dans la vie d’autrui

Revient dans notre propre vie14. »

Shakeel Arshad, mon ami au Pakistan, m’a soutenu, moi, son frère et son ami. Beaucoup d’entre vous l’ont fait aussi. Lorsque nous tendons la main pour nous élever les uns les autres, nous faisons la preuve de ces paroles d’une grande force : « [Nous] ne faisons pas notre chemin seul. »

Plus que tout, nous avons besoin de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. Un récit des Écritures m’a toujours touché spirituellement ; c’est celui où Jésus-Christ marche sur l’eau à la rencontre de ses disciples qui naviguent sur la mer de Galilée. Ce sont des dirigeants, nouvellement appelés comme beaucoup d’entre nous sur l’estrade aujourd’hui. L’histoire est rapportée dans Matthieu :

« La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots ; car le vent était contraire.

« À la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.

« Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, […] Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.

« Jésus leur dit aussitôt : Rassurez-vous, c’est moi ; n’ayez pas peur15 ! »

Pierre entendit ce merveilleux appel d’encouragement du Seigneur.

« Pierre lui répondit : Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux.

« Et [Jésus] dit : Viens16 ! »

Plutôt hardi. Pierre était pêcheur et connaissait les dangers de la mer. Cependant, il s’était engagé à suivre Jésus, de nuit comme de jour, en bateau ou sur la terre ferme.

J’imagine que Pierre a bondi hors de la barque, sans attendre une deuxième invitation, et a commencé à marcher sur l’eau. En effet, les Écritures disent qu’il « marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus17 ». Quand la force du vent augmenta et que les flots ont tourbillonné autour de lui, Pierre prit peur « et comme il commençait à enfoncer, il s’écria : Seigneur, sauve-moi !

« Aussitôt Jésus étendit la main [et] le saisit18. »

Quelle grande leçon ! Le Seigneur était là pour lui tout comme il est là pour vous et moi. Il a tendu la main et a tiré Pierre vers lui et l’a mis en sécurité.

J’ai tant de fois eu besoin du Sauveur et de sa main secourable. J’ai besoin de lui maintenant comme jamais auparavant, comme chacun d’entre vous. J’ai été confiant de temps en temps et j’ai bondi par-dessus bord, au sens figuré, en des lieux inconnus, pour me rendre compte que je ne pouvais pas y arriver seul.

Comme nous en avons parlé lors du Face-à-face, le Seigneur nous tend souvent la main par l’intermédiaire de notre famille et de nos dirigeants, nous invitant à venir à lui, tout comme il a tendu la main à Pierre pour le sauver.

Vous aussi vous aurez de nombreuses occasions de répondre à l’invitation fréquente d’aller au Christ19. N’est-ce pas la raison d’être de cette vie terrestre ? L’appel peut être de secourir un membre de votre famille, de faire une mission, de revenir à l’Église, d’aller au saint temple, et, comme nous l’avons entendu de la bouche de nos jeunes merveilleux lors de l’émission Face-à-face, d’aider à répondre à leurs questions. Au moment voulu, chacun de nous entendra l’appel à « venir à la maison ».

Je prie pour que nous tendions la main, tendions la main et prenions celle que le Sauveur nous tend, souvent par l’intermédiaire de ses dirigeants divinement appelés et des membres de notre famille, et que nous prêtions attention à son appel à venir à lui.

Je sais que Jésus-Christ vit ; je l’aime, et je sais de tout mon cœur qu’il aime chacun d’entre nous. Il est notre grand exemple et le dirigeant divin de tous les enfants de notre Père. J’en rends ce témoignage solennel. Au nom de Jésus-Christ. Amen.