Votre lumière dans le désert

    Notes de bas de page
    Theme

    Votre lumière dans le désert


    Gardez les yeux fixés sur votre objectif… et avancez sur le sentier étroit et resserré du Fils de Dieu.


    En tenant compte de vos connaissances, que penseriez-vous de faire un voyage avec nuits sous la tente pendant huit ans dans le désert, sans revenir en ville, sans lumière ni même de feu? Cela décrit la situation devant laquelle Léhi et sa famille se sont trouvés lorsque le seigneur leur a dit de quitter Jérusalem. Je suis prête à parier qu’il y en a qui se sont plaints et qu’il n’y a pas eu beaucoup de volontaires! Il y a sans aucun doute eu des jeunes filles comme vous qui ont fait ce long voyage. 


    Le Seigneur leur a dit de ne pas faire de feu. Puis il leur a enseigné: «Je serai… votre lumière dans le désert, et je préparerai le chemin devant vous si vous gardez mes commandements… Vous serez conduits vers la terre promise, et vous saurez que c’est par moi que vous êtes conduits» (1 Néphi 17:13).


    Vous devez toutes avoir une terre promise où vous aimeriez aller, et vous pouvez avoir votre propre lumière dans ce désert que les jeunes doivent affronter aujourd’hui. Cette lumière nous est donnée avec beaucoup d’amour, l’amour du Seigneur pour chacun de ses enfants, et particulièrement pour les jeunes. Le Seigneur sait que vous rencontrez des difficultés et des tentations, et il accorde une lumière qui éclaire votre cœur, votre intelligence et votre esprit. Il a dit que sa parole est vérité, que ce qui est vérité est lumière et que la lumière est l’Esprit de Jésus-Christ (voir D&A 84:45). 


    Sunny est une jeune Coréenne qui est allée faire des études à l’étranger. Elle est arrivée dans un pays qui lui paraissait étrange, dans une nouvelle famille qui parlait une nouvelle langue. Les cours étaient difficiles et elle n’avait pas d’amis avec lesquels prendre ses repas, bavarder ou aller aux activités de l’école. Elle raconte: «J’étais extrêmement triste. Puis j’ai commencé à penser à prier. Je n’avais pas encore pensé à prier notre Père céleste de m’aider, de me réconforter et de me donner foi en moi-même. Alors j’ai commencé à lire le Livre de Mormon tous les matins et à prier avant de partir à l’école. L’école a commencé à me paraître beaucoup plus facile. J’étais surprise de pouvoir mieux comprendre! J’avais le sentiment que quelqu’un m’aidait tandis que j’étudiais» (lettre en possession du Bureau des Jeunes Filles).


    Vous savez, n’est-ce pas, que la prière allume la lumière? Lorsque vous priez régulièrement, vous commencez à marcher dans la lumière, sur le sentier étroit et resserré. 


    Lorsque j’avais à peu près votre âge, j’ai appris l’importance du sentier étroit et resserré et la difficulté qu’il y a à se concentrer pour ne pas s’en écarter. J’ai grandi dans une très petite ville au pied des montagnes Rocheuses canadiennes. Mon père était agriculteur, et j’ai appris à travailler! Tous les étés je conduisais le tracteur, je coupais et j’étalais le foin, je transportais les bottes de paille et je labourais les champs. Je me souviens du moment où j’ai commencé à apprendre à labourer et à cultiver un champ. Mon père m’avait expliqué qu’il est important de labourer en ligne bien droite. Si l’on déviait, il y aurait dans le champ des endroits qui ne seraient pas labourés et les mauvaises herbes s’y mettraient. Il disait: «Si tu fixes ton regard sur un poteau de la clôture de l’autre côté du champ pour te guider, tu traceras un sillon bien droit. Ne laisse pas les creux et les bosses détourner ton attention. C’est quand tu commences à regarder le bout du tracteur que les creux et les bosses te perturbent et que tu commences à aller de travers.» Puis il m’a laissée au travail. 


    Je me suis souvenue du poteau de la clôture de l’autre côté du champ pendant plusieurs sillons, puis je me suis mise à chanter pour passer le temps. J’ai chanté tous les chants et tous les cantiques que je connaissais, et quand je n’en connaissais plus je les inventais. Je chantais à pleins poumons et j’étais contente. Tout à coup, j’ai vu mon père traverser le champ et venir vers moi. J’ai arrêté le tracteur et il m’a dit: «Peux-tu me dire où sont les sillons bien droits?» 


    Je lui ai demandé: «Qu’est-ce que tu veux dire?»


    Il m’a répondu: «Regarde tes sillons. Les premiers sont droits, mais de toute évidence tu as arrêté de te concentrer sur ton travail. Tu n’as certainement plus regardé le poteau de la clôture de l’autre côté du champ, ton objectif. Tu vois qu’à chaque sillon c’est un peu moins droit, et maintenant il y a des endroits du champ qui n’ont pas été labourés.» Il est monté sur le tracteur et a fait quelques rotations pour rectifier les sillons. En descendant du tracteur pour me laisser essayer de nouveau il m’a dit: «Sharon, fait toujours attention à l’endroit où tu vas.»


    Quand les pressions du monde semblent trop fortes et que nous sommes tentés d’abandonner ce que nous désirons le plus pour ce que nous désirons sur le moment, il est difficile de se concentrer, de regarder au-delà du moment présent, plus loin que le bout du tracteur. Les creux et les bosses du terrain, la persuasion de camarades qui semblent bien s’amuser, peuvent nous faire dévier. Mais la lumière qui nous aidera à rester sur le sentier étroit est comme notre objectif à l’autre bout du champ. S’il y a des moments où nous sommes distraits ou tentés, le Seigneur sera là pour nous aider à redresser notre trajectoire. Vous pouvez toujours vous éloigner des ténèbres et venir à la lumière, à sa lumière.


    Un jeune ami qui ne comprenait pas l’importance d’avoir la lumière, d’avoir l’Esprit, essayait de m’expliquer pourquoi, selon lui, il était important de voir certains des films vulgaires et violents qui sont produits de nos jours. Il m’a dit: «Si on ne voit pas ces choses-là, alors on est naïf et non informé et les gens profiteront de nous.»


    J’ai demandé à mon jeune ami: «Préféreriez-vous être exposé à ce que le monde a à offrir afin d’être informé et puis être laissé à vous-même pour prendre des décisions, ou préféreriez-vous être guidé par le Seigneur et avoir une vie si pleine de lumière, de vérité et de bonté qu’il n’y ait plus de place pour les ténèbres?» On ne peut pas être dans la lumière et dans les ténèbres en même temps.


    Cette lumière est symbolisée par la torche des Jeunes Filles. Cette torche dont la flamme représente votre profil, peut alimenter votre désir de défendre la vérité et la justice. Elle rappelle que le Christ est votre lumière et qu’il vous montrera la voie dans les moments heureux et dans les brouillards de ténèbres. Vous ne devez jamais vous sentir seules ou oubliées. 


    Emily, une présidente de classe de Lauréoles qui voulait connaître la volonté de Dieu pour choisir l’une de ses conseillères, a décrit l’effet que produit cette lumière. Elle a dit: «Je priais au sujet d’une fille et j’ai reçu une très forte impression; c’est comme lorsque notre cœur et notre esprit sont à l’unisson et que tout est très clair. Alors j’ai su sans aucun doute qu’elle devait être ma conseillère» (lettre en possession du Bureau des Jeunes Filles). La prière est ce qui vous donne accès à la puissance de Dieu qui vous pousse à aimer et à servir, à faire des sacrifices, et à aller au-delà de vos capacités. 


    Le frère de Jared, dans le Livre de Mormon, connaissait ce processus. Il avait construit huit bateaux plats sous la direction du Seigneur, mais il n’y avait pas de lumière à l’intérieur. Il a demandé de l’aide au Seigneur (et nous pouvons aussi le faire). Mais la réponse n’a pas été celle qu’il attendait. Le Seigneur aurait facilement pu mettre de la lumière dans ces bateaux, mais il voulait que le frère de Jared reçoive la lumière, la lumière de l’Esprit.


    Que pensez-vous que le frère de Jared a fait entre le moment où il s’est rendu compte que le Seigneur n’allait pas lui donner de lampe-torche et le moment où il a taillé seize pierres et a demandé au Seigneur de les toucher et de leur donner de la lumière? Je pense qu’il a dû faire comme Sunny Kim et Emily: jeûner, prier, méditer, lire les Ecritures, servir, aimer, pardonner et simplement essayer d’être obéissant afin que l’Esprit, la lumière, le guide.


    Ayant fait tout ce qu’il savait devoir faire, ayant travaillé dur et utilisé toutes les possibilités, particulièrement la foi au Seigneur, il a présenté son idée au Seigneur, et ses efforts ont été suffisants. Le Seigneur a touché les seize pierres et il y a eu de la lumière (voir Éther 2:18-25; 3:1-6). Il y a toujours des réponses.


    Beaucoup de jeunes filles suivent cette lumière, et le Seigneur les bénit. Ecoutez le témoignage de certaines qui ont laissé le Seigneur être leur lumière:


    [Note: Plusieurs jeunes filles ont rendu témoignage par cassette vidéo.]


    Que le Seigneur soit votre lumière. Permettez-lui de préparer la voie qui vous conduira à votre terre promise. «Il n’y a pas… de vie si sombre qu’il ne puisse l’éclairer» (Sam Cardon et Steven K. Jones, «Come Unto Him», New Era, avril 1995 p. 10). Il n’est pas nécessaire que vous soyez un prophète comme Léhi ou comme le frère de Jared. Soyez simplement vous-mêmes, ayez faim et soif de justice. Faites-lui confiance. Gardez les yeux fixés sur votre objectif de l’autre côté du champ et avancez sur le sentier étroit et resserré du Fils, le Fils de Dieu. Je témoigne de la lumière et de l’Esprit qui viennent de Jésus-Christ.


    Christ est ma lumière en tout et partout.


    Sa douce présence illumine tout.


    Il est mon Sauveur, mon Rédempteur, mon Roi 


    («Christ est ma lumière», Cantiques n˚ 50).


    Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9