L’intégration

    Notes de bas de page
    Theme

    L’intégration


    Je sais ce que signifie avoir un ami, une responsabilité et être nourri de la bonne parole de Dieu. 


    Mes chers frères, je suis très impressionné par cette occasion qui m’est donnée et je vous demande d’exercer votre foi et d’adresser des prières en ma faveur. Je prie pour que l’Esprit nous bénisse, nous guide, et pour que nous comprenions les discours et que nous soyons inspirés par eux ce soir.


    Il y a de cela quelques années, j’ai reçu un coup de téléphone qui devait changer ma vie, ma vie éternelle.


    Une gentille sœur de ma paroisse m’a appelé pour m’inviter à faire un numéro de danse lors d’une activité de la S.A.M. qui devait avoir lieu environ deux semaines plus tard. La danse était l’un de mes passe-temps et j’apprenais les danses de salon dans un cours de Salt Lake City. Je n’étais jamais allé à un bal de la S.A.M. auparavant et j’étais heureux d’accepter cette invitation de me produire. Lorsque ma partenaire et moi sommes arrivés ce soir-là, nous avons été accueillis avec enthousiasme. J’ai été surpris de découvrir que nous étions les seuls au programme. Cette expérience a été passionnante et j’ai beaucoup apprécié cette soirée.


    Le dimanche matin suivant, j’ai décidé d’aller à l’Eglise dans notre paroisse pour la première fois depuis mon ordination comme diacre. À cette époque, personne de ma famille n’était pratiquant. J’ai rencontré des gens qui m’ont accueilli chaleureusement et qui ont fait preuve d’amitié et d’attention sincères à mon égard. Ces expériences ont été le début de mon retour à l’Eglise et de mon engagement dans l’Eglise, ce qui a été une source de joie pour moi tout au long de ces années passées.


    Le comité pour les adultes de la Prêtrise d’Aaron, comme on l’appelait alors, était un groupe de frères qui suivaient les hommes qui avaient dépassé l’âge habituel de la Prêtrise d’Aaron. Ces frères étaient des hommes comme les autres qui suivaient la volonté du Seigneur. Il se sont personnellement intéressés à moi et nous sommes devenus amis. Un frère remarquable qui revenait de mission était l’instructeur de notre classe. Il enseignait les principes fondamentaux de l’Évangile et m’a aidé à me préparer à partir en mission. Pendant ce temps, on m’a demandé d’aider à donner des cours de danse dans la paroisse, ce qui m’a donné l’impression d’être utile et m’a aussi donné une responsabilité.


    Les quinze mois qui ont suivi ont passé rapidement, pleins de bonheur et d’occasions de progresser. Puis j’ai été appelé en mission au Mexique. Je n’ai pas tardé à aimer la langue, le pays et ses habitants. La prédication du message de l’Evangile rétabli de Jésus-Christ m’a donné des fondations sur lesquelles j’ai édifié le reste de ma vie.


    Je sais ce que signifie avoir un ami, une responsabilité et être nourri de la bonne parole de Dieu. Beaucoup de personnes ne comprennent pas ce qui manque à leur vie et aspirent à connaître ces tendres sentiments qui viennent du fait de savoir que le Seigneur nous aime. Ces personnes sont bonnes mais elles dorment, pour ainsi dire, en attendant que les messagers de la «bonne nouvelle» éveillent leur âme. Il y en a d’autres qui nous regardent, observent notre exemple et disent: «J’aime ce que je vois, comment puis-je y prendre part?»


    Mes frères de la prêtrise, jeunes et moins jeunes, je vous invite à regarder autour de vous, à chercher et à tendre la main de l’amitié aux non-pratiquants et aux non-membres. Invitez-les à vos activités. Devenez leurs amis et vous changerez quelque chose dans leur vie et serez une bénédiction pour eux et pour les générations à venir.


    «Souvenez-vous que les âmes ont une grande valeur aux yeux de Dieu.


    «Car voici, le Seigneur, votre Rédempteur, a souffert la mort dans la chair; c’est pourquoi, il a éprouvé les souffrances de tous les hommes, afin que tous les hommes puissent se repentir et venir à lui.


    «Et il est ressuscité des morts afin d’amener tous les hommes à lui, à condition qu’ils se repentent.


    «Et comme sa joie est grande pour l’âme qui se repent1!»


    J’ajoute la merveilleuse promesse qu’il a faite: «Voici, celui qui s’est repenti de ses péchés est pardonné, et moi, le Seigneur, je ne m’en souviens plus2.»


    En cette période de Pâques, où nous célébrons sa résurrection, puissions-nous nous concentrer sur le prix qu’il a payé si volontiers, pour tous ceux qui veulent le suivre et faire sa volonté.


    Je vous invite tous à venir jouir de ces grandes bénédictions de la plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ, qui a été rétabli.


    Rejetons les traditions du monde, toutes ces choses qui encombrent notre vie et qui nous écartent soigneusement de ce que Moroni a appelé «la voie droite3», et élevons notre cœur vers celui qui a payé la rançon pour nous, à savoir Jésus-Christ, notre Sauveur, et suivons-le.


    Ecoutez votre cœur et ce qu’il vous murmure pendant les discours de cette conférence. Vous serez instruits d’en haut et vous recevrez des réponses à vos prières.


    Décidons avec plus d’enthousiasme de venir au secours de ceux qui sont dans le besoin et d’amener leur âme à celui qui peut la nourrir, l’édifier de sa bonne parole et à la connaissance de son amour tendre. «Ton dos sera chargé de gerbes, car l’ouvrier mérite son salaire4», et beaucoup de personnes auront de la joie au cœur.


    Le soir où, il y a si longtemps, j’ai été invité à montrer mes talents, la porte s’est ouverte sur un nouveau monde merveilleux d’amis et d’activités dans l’Eglise. Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont tendu chaleureusement la main de l’amitié, m’ont invité, m’ont soutenu, et ont été une bénédiction pour moi.


    Pour conclure, je vous témoigne que Jésus est le Christ, notre Sauveur et Rédempteur. Cette Eglise est son Eglise, l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9