Comme une flamme inextinguible
    Notes de bas de page
    Theme

    Comme une flamme inextinguible


    Une chose est cependant certaine: les commandements n’ont pas changé… Le bien est toujours le bien. Le mal est toujours le mal, même lorsqu’il est habilement revêtu de respectabilité ou présenté de manière politiquement correcte.


    Mes frères et sœurs, ces deux journées ont été inspirantes et j’espère que ce que je dirai contribuera aussi aux enseignements et à l’esprit de cette conférence générale.


    De temps en temps, j’ai le privilège d’officier au temple, lorsque deux jeunes personnes dignes se marient et sont scellées dans la maison du Seigneur. Ce sont toujours des moments bien particuliers pour la famille et les amis. En ces occasions, on peut lire une expression douce et satisfaite faite de bonheur terrestre et de joie éternelle dans les yeux humides des mères qui ont prié de tout leur cœur pour que ce jour arrive. On la voit aussi dans les yeux des pères qui, pour la première fois depuis des mois, pensent à autre chose qu’à la manière de payer toutes les dépenses. Mais surtout, on la voit dans les yeux de la mariée et du marié vertueux qui sont restés fidèles aux enseignements de l’Evangile, en fuyant les tentations du monde. Il existe un sentiment particulier et indéniable accessible à ceux qui sont restés dignes, purs et chastes. 


    Trop de nos jeunes gens et jeunes femmes succombent aux pressions exercées par le monde saturé de messages mauvais et de comportements immoraux. Lucifer fait une guerre violente pour obtenir le cœur et l’âme des jeunes et des moins jeunes, et le nombre des victimes augmente. Les principes du monde ont changé comme les grains de sable d’un désert battu par le vent. Ce qui était autrefois impensable ou inacceptable est aujourd’hui chose courante. La perspective du monde a tellement changé que ceux qui choisissent de suivre les principes traditionnels de la moralité sont considérés comme étranges, presque comme s’ils devaient justifier leur désir de garder les commandements de Dieu.


    Une chose est cependant certaine: les commandements n’ont pas changé. Que personne ne se trompe à ce sujet. Le bien est toujours le bien. Le mal est toujours le mal, même lorsqu’il est habilement revêtu de respectabilité ou présenté de manière politiquement correcte. Nous croyons à la chasteté avant le mariage et à la fidélité après. C’est un principe de vérité absolu. Il n’est pas soumis aux sondages d’opinion et ne dépend pas de la situation ou des circonstances. Il n’est pas nécessaire d’en discuter ou de débattre des autres principes de l’Evangile.


    Il est cependant absolument nécessaire que les parents, les dirigeants et les instructeurs aident nos jeunes à comprendre, à aimer, à apprécier et à suivre les principes de l’Evangile. Les parents et les jeunes doivent affronter ensemble un adversaire rusé et sournois. Nous devons être aussi engagés, efficaces et déterminés dans nos efforts pour vivre l’Evangile, qu’il l’est dans ses efforts pour le détruire et pour nous détruire. 


    Notre épreuve est grande. L’âme immortelle de ceux que nous aimons est en danger. Je vous suggère quatre manières de faire de notre foyer, une forteresse de foi et surtout d’aider nos jeunes à se préparer à rester propres, chastes, purs et totalement dignes d’entrer dans le temple.


    Le premier point est l’information sur l’Evangile. L’information la plus importante et la plus susceptible de changer la vie que je connaisse est le fait de savoir que nous sommes vraiment les enfants de Dieu, notre Père éternel. C’est non seulement doctrinalement correct, mais c’est aussi spirituellement vital de le savoir. Dans sa puissante prière d’intercession, le Sauveur a déclaré «Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ» (Jean 17:3). Le fait de connaître notre Père céleste et de comprendre notre relation avec lui, notre Père et notre Dieu, nous permet de trouver un sens à la vie et l’espérance en la vie à venir. Notre famille a besoin de savoir qu’il est réel, que nous sommes vraiment ses fils et ses filles et que nous sommes héritiers de tout ce qu’il a, aujourd’hui et à jamais. Avec cette certitude, les membres de la famille seront moins tentés de rechercher les divertissements malsains et plus susceptibles de regarder vers Dieu et de vivre (voir Nombres 21:8).


    Nous devons réussir à implanter dans notre cœur le puissant témoignage de l’Evangile de Jésus-Christ, comme il était dans le cœur de nos ancêtres pionniers. Rappelez-vous le jour où Nauvoo est tombée en septembre 1846 et les conditions de vie insupportables des saints dans les camps des pauvres. Lorsque ces nouvelles sont arrivées à Winter Quarters, Brigham Young a immédiatement rassemblé les frères. Après leur avoir expliqué la situation et leur avoir rappelé l’alliance qu’ils avaient faite dans le temple de Nauvoo qu’aucun de ceux qui voulaient venir, aussi pauvre soit-il, ne serait laissé en arrière, il leur a lancé ce grand défi:


    «Il est aujourd’hui temps de se mettre à l’ouvrage», a-t-il déclaré. «Que le feu de l’alliance, que vous avez contractée dans la Maison du Seigneur, brûle dans votre cœur comme une flamme inextinguible.. . » (Journal History of the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, 28 septembre 1846, p. 5; italiques ajoutées). En quelques jours, malgré le dénuement presque total qui régnait à Winter Quarters, de nombreux chariots sont partis en direction de l’est pour secourir les saints des camps des pauvres, sur les rives du Mississipi.


    Nous entendons souvent parler des souffrances et des sacrifices de ces premiers saints, et nous nous demandons: «Comment ont-ils pu le faire? Qu’est-ce qui leur a donné une telle force?» La réponse se trouve en partie dans les puissantes paroles du président Young. Ces premiers saints des derniers jours avaient contracté des alliances avec Dieu, et ces alliances brûlaient dans leur cœur comme un feu inextinguible.


    Nous sommes parfois tentés de nous laisser gouverner par la commodité plutôt que par nos alliances. Il n’est pas toujours commode de suivre les principes de l’Evangile, de défendre la vérité et de témoigner du Rétablissement. Il n’est généralement pas commode de parler de l’Evangile aux autres. Il n’est pas toujours commode d’accepter un appel dans l’Eglise, surtout s’il nécessite que nous nous dépassions. Les occasions de servir véritablement les autres, comme nous avons fait alliance de le faire, se présentent rarement au moment opportun. Cependant, on n’obtient aucune puissance spirituelle en menant une vie commode. Cette puissance nous est donnée lorsque nous gardons nos alliances. Lorsque nous étudions la vie de ces premiers saints, nous constatons que leurs alliances étaient la force principale de leur vie. Leur exemple et leur témoignage ont été suffisamment puissants pour influencer plusieurs générations de leurs descendants.


    Les enfants ont besoin d’être instruits par leurs parents, de façon plus directe et plus claire, de ce qui est approprié et de ce qui ne l’est pas. Les parents doivent enseigner aux enfants qu’il faut s’abstenir de regarder des photos et d’écouter des histoires pornographiques. Les parents doivent enseigner aux enfants et aux jeunes que toutes les formes de pornographie sont des instruments du diable qui peuvent asservir et rendre insensibles tous ceux qui s’en approchent et même détruire l’esprit humain. Il faut leur enseigner à ne pas parler de façon vulgaire et à ne jamais utiliser le nom du Seigneur en vain. Il ne faut jamais répéter les blagues grossières qu’on a entendu. Enseignez aux membres de votre famille à ne pas écouter de musiques qui célèbrent la sensualité. Parlez-leur clairement de la sexualité et des enseignements de l’Evangile concernant la chasteté. Ce sont les parents qui doivent prodiguer cet enseignement au foyer, de la bonne manière. Tous les membres de la famille doivent connaître les règles et être fortifiés spirituellement afin de pouvoir les observer. Et lorsqu’ils ont commis des erreurs, il faut qu’ils comprennent et acceptent la merveilleuse expiation du Seigneur Jésus-Christ afin de réussir le processus parfois difficile du repentir complet, du pardon et de l’espoir renouvelé en l’avenir. Nous ne devons jamais abandonner notre quête personnelle et familiale de la vie éternelle. 


    Malheureusement, à notre époque, trop de parents ont délaissé leur responsabilité d’enseigner ces valeurs et les autres principes de l’Eglise à leur famille, croyant que d’autres le feront: les camarades, l’école, les dirigeants et les instructeurs de l’Eglise, ou même les médias. Chaque jour, nos enfants apprennent, remplissent leur esprit et leur cœur d’expériences et de sentiments qui influencent profondément leur système personnel de valeurs.


    Mes frères et sœurs, nous devons nous instruire mutuellement et faire grandir notre foi afin de nous fortifier et d’avoir le courage de garder les commandements dans un monde de plus en plus méchant. Nous devons devenir si convertis à l’Evangile du Christ que le feu de l’alliance brûlera dans notre cœur comme une flamme inextinguible. Avec une telle foi, nous posséderons ce qui est nécessaire pour rester fidèles et dignes.


    Le deuxième point est la communication. Rien n’est plus important dans les relations entre les membres de la famille qu’une communication franche et honnête. C’est particulièrement vrai pour les parents qui s’efforcent d’enseigner les principes et la doctrine de l’Evangile à leurs enfants. La capacité de conseiller nos jeunes, et ce qui est peut-être plus important, de vraiment écouter leurs soucis, est la base sur laquelle les bonnes relations s’établissent. Souvent, ce que nous lisons dans les yeux et ce que nous ressentons dans le cœur, en dit beaucoup plus que ce que nous entendons ou exprimons. Un mot à vous, les enfants: Ne manquez jamais de respect à vos parents. Vous devez aussi apprendre à écouter, en particulier les conseils de votre mère et de votre père et les chuchotements de l’Esprit. Nous devons rechercher et saisir les moments propices à l’enseignement qui surviennent constamment dans nos relations familiales, et nous devons prendre maintenant la résolution de tenir la soirée familiale tous les lundis soirs.


    Des moments forts de communication se produisent lors des prières et de l’étude des Ecritures en famille. Les Ecritures aideront la famille à définir ses valeurs et ses objectifs, et le fait d’en discuter ensemble aidera les membres de la famille à apprendre à devenir fermes, spirituellement forts et indépendants. Cela demande du temps, et il nous faut donc discuter pour savoir combien de temps doit être accordé à la télévision, aux films, aux cassettes vidéo, aux jeux vidéo, à l’Internet, ou aux activités extérieures. 


    Le troisième point est l’intervention. Les parents ont le devoir d’intervenir lorsqu’ils voient les enfants faire de mauvais choix. Cela ne veut pas dire que les parents doivent priver leurs enfants du don précieux du libre-arbitre. Le libre-arbitre étant un don de Dieu, la décision ultime de ce qu’ils feront, de la manière dont ils se comporteront et de ce en quoi ils croiront, leur reviendra toujours. Cependant, en tant que parents, nous devons nous assurer qu’ils comprennent ce qu’ils devraient faire, ainsi que les conséquences de leurs choix s’ils persévèrent dans la mauvaise direction. Rappelez-vous, il n’existe pas de censure illégale au foyer. Les films, les magazines, la télévision, les vidéocassettes, l’Internet et les autres médias y sont invités et ne devraient y entrer que lorsqu’ils conviennent au bien-être de la famille. Faites de votre foyer un havre de paix et de droiture. Ne laissez pas les mauvaises influences polluer votre environnement spirituel. Soyez bons, attentionnés, gentils et prévenants dans vos paroles et dans votre manière de vous traiter mutuellement. Alors, vos objectifs familiaux basés sur les principes de l’Evangile vous aideront à prendre plus facilement de bonnes décisions.


    Le même principe s’applique à vous, évêques, instructeurs et autres dirigeants de l’Eglise, lorsque vous vous efforcez d’aider les familles. Vous n’avez pas à rester les bras croisés pendant que ceux dont vous avez la charge font de mauvais choix en matière de moralité. Lorsque l’un de nos jeunes a une importante décision morale à prendre, il y a presque toujours quelqu’un, un parent, un dirigeant, un instructeur, qui pourrait l’influencer en intervenant avec amour et bonté. 


    Le quatrième point est l’exemple. Tout comme il est difficile pour le marin fatigué de trouver son chemin dans l’océan inconnu sans l’aide d’un compas, il est presque impossible à des enfants et des jeunes de trouver leur chemin sur l’océan de la vie sans la lumière d’un bon exemple. Nous ne pouvons pas leur demander d’éviter ces choses inappropriées s’ils voient leurs parents transiger sur ces principes et ne pas vivre selon l’Evangile. 


    En tant que parents, instructeurs et dirigeants, nous avons le devoir solennel d’être un exemple personnel puissant de force juste, de courage, de sacrifice, de service désintéressé et de maîtrise de soi. Ce sont les qualités qui aideront nos jeunes à se tenir à la barre de fer de l’Evangile et à rester sur le chemin étroit et resserré.


    J’aimerais pouvoir vous dire qu’en mettant l’accent sur l’information, la communication, l’intervention et l’exemple, vous obtiendrez toujours une famille parfaite avec des enfants parfaits qui ne s’éloigneront jamais des principes de l’Evangile. Ce n’est malheureusement pas le cas. Mais les familles qui connaissent, enseignent et suivent les principes et les normes de l’Evangile ont plus de chances d’échapper au chagrin que causent les erreurs graves. Lorsqu’il existe des habitudes de communication positive bien établies et des exemples fidèles, il est beaucoup plus facile de discuter ensemble des problèmes personnels et de faire les modifications nécessaires pour bénir tous les membres de la famille. 


    Ecoutez cet important conseil du roi Benjamin: «Je ne peux pas vous dire toutes les choses par lesquelles vous pouvez commettre le péché; car il y a divers voies et moyens, oui, tant que je ne peux les énumérer.


    «Mais il y a une chose que je peux vous dire, c’est que si vous ne veillez pas à vous-mêmes et à vos pensées, et à vos paroles, et à vos actes, et n’observez pas les commandements de Dieu, et ne continuez pas dans la foi de ce que vous avez entendu concernant la venue de notre Seigneur jusqu’à la fin de votre vie, vous périrez. Et maintenant, Ô homme, souviens-toi, et ne péris pas» (Mosiah 4:29-30).


    Mes frères et sœurs, que Dieu bénisse chacun d’entre nous pour que le feu de nos alliances puisse brûler dans notre cœur comme une flamme inextinguible. Puissions-nous être prêts spirituellement à renouveler nos alliances sacrées chaque semaine lorsque nous prenons la Sainte-Cène. Puissions-nous honorer le Seigneur, avoir le désir, en ces jours formidables et passionnants, de faire notre part pour édifier son Eglise en fortifiant notre famille, c’est là mon humble prière. Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9