Juges 16
précédent suivant

Chapitre 16

Samson arrache la porte de la ville de Gaza. Il aime Delila, qui le livre aux Philistins. Il détruit une maison qui, en tombant le tue ainsi que trois mille autres personnes.

1 Samson partit pour Gaza ; il y vit une femme prostituée et il entra chez elle.

2 On dit aux gens de Gaza : Samson est arrivé ici. Et ils l’environnèrent et se tinrent en embuscade toute la nuit à la porte de la ville. Ils restèrent tranquilles toute la nuit, disant : Au point du jour, nous le tuerons.

3 Samson demeura couché jusqu’à minuit. Vers minuit, il se leva ; et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, les arracha avec la barre, les mit sur ses épaules et les porta sur le sommet de la montagne qui est en face d’Hébron.

4 Après cela, il aima une femme dans la vallée de Sorek. Elle se nommait Delila.

5 Les princes des Philistins montèrent vers elle et lui dirent : Flatte-le pour savoir d’où lui vient sa grande force et comment nous pourrions nous rendre maîtres de lui ; nous le lierons pour le maîtriser et nous te donnerons chacun mille cent sicles d’argent.

6 Delila dit à Samson : Dis-moi, je te prie, d’où vient ta grande force et avec quoi il faudrait te lier pour te maîtriser.

7 Samson lui dit : Si on me liait avec sept cordes fraîches qui ne sont pas encore sèches, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme.

8 Les princes des Philistins apportèrent à Delila sept cordes fraîches qui n’étaient pas encore sèches. Et elle le lia avec ces cordes.

9 Or des gens se tenaient en embuscade chez elle, dans une chambre. Elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il rompit les cordes, comme se rompt un cordon d’étoupe rongé par le feu. Et l’on ne sut pas d’où venait sa force.

10 Delila dit à Samson : Voici, tu t’es joué de moi, tu m’as dit des mensonges. Maintenant, je te prie, indique-moi avec quoi il faut te lier.

11 Il lui dit : Si on me liait avec des cordes neuves dont on ne s’est jamais servi, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme.

12 Delila prit des cordes neuves, avec lesquelles elle le lia. Puis elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Or des gens se tenaient en embuscade dans une chambre. Et il rompit comme un fil les cordes qu’il avait aux bras.

13 Delila dit à Samson : Jusqu’à présent tu t’es joué de moi, tu m’as dit des mensonges. Dis-moi avec quoi il faut te lier. Il lui dit : Tu n’as qu’à tisser les sept tresses de ma tête sur la chaîne d’un métier à tisser.

14 Et elle les fixa à l’aide de la cheville. Puis elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, il arracha la cheville du métier à tisser et la chaîne.

15 Elle lui dit : Comment peux-tu dire : Je t’aime ! puisque ton cœur n’est pas avec moi ? Voilà trois fois que tu t’es joué de moi et tu ne m’as pas dit d’où vient ta grande force.

16 Comme elle était chaque jour à le tourmenter et à l’importuner par ses instances, son âme s’impatienta à en mourir,

17 il lui ouvrit tout son cœur et lui dit : Le rasoir n’est pas passé sur ma tête parce que je suis consacré à Dieu dès le ventre de ma mère. Si j’étais rasé, ma force m’abandonnerait, je deviendrais faible et je serais comme tout autre homme.

18 Delila, voyant qu’il lui avait ouvert tout son cœur, envoya appeler les princes des Philistins et leur fit dire : Montez cette fois car il m’a ouvert tout son cœur. Et les princes des Philistins montèrent vers elle et apportèrent l’argent.

19 Elle l’endormit sur ses genoux. Et ayant appelé un homme, elle rasa les sept tresses de la tête de Samson et commença ainsi à le maîtriser. Il perdit sa force.

20 Elle dit alors : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil et dit : Je m’en tirerai comme les autres fois et je me dégagerai. Il ne savait pas que l’Éternel s’était retiré de lui.

21 Les Philistins le saisirent et lui crevèrent les yeux ; ils le firent descendre à Gaza et le lièrent avec des chaînes en airain. Il tournait la meule dans la prison.

22 Cependant les cheveux de sa tête recommençaient à croître, depuis qu’il avait été rasé.

23 Or les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi.

24 Et quand le peuple le vit, ils célébrèrent leur dieu en disant : Notre dieu a livré entre nos mains notre ennemi, celui qui ravageait notre pays et qui multipliait nos morts.

25 Dans la joie de leur cœur, ils dirent : Qu’on appelle Samson et qu’il nous divertisse ! Ils firent sortir Samson de la prison et ils s’en amusèrent. Ils le placèrent entre les colonnes.

26 Et Samson dit au jeune homme qui le tenait par la main : Laisse-moi, afin que je puisse toucher les colonnes sur lesquelles repose la maison et m’appuyer contre elles.

27 La maison était remplie d’hommes et de femmes ; tous les princes des Philistins étaient là et il y avait sur le toit environ trois mille personnes, hommes et femmes, qui s’amusaient de Samson.

28 Alors Samson invoqua l’Éternel et dit : Seigneur Éternel ! souviens-toi de moi, je te prie ; ô Dieu ! donne-moi de la force seulement cette fois et que d’un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux !

29 Et Samson saisit les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait la maison et il s’appuya contre elles ; l’une était à sa droite et l’autre à sa gauche.

30 Samson dit : Que je meure avec les Philistins ! Il poussa de toutes ses forces et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y était. Ceux qu’il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait tués pendant sa vie.

31 Ses frères et toute la maison de son père descendirent et l’emportèrent. Lorsqu’ils furent remontés, ils l’enterrèrent entre Tsorea et Eschthaol dans le sépulcre de Manoach, son père. Il avait été juge en Israël pendant vingt ans.