Rétablissement et histoire de l’Église
La Loi

La Loi

D&A 42

Ohio. Lake Co. Kirtland. Isaac Morley Farm.

« Nous avons reçu les lois du Royaume, car nous sommes venus ici », Joseph Smith a écrit à Martin Harris en février 1831, « et les Disciples dans ces endroits les ont reçu volontiers ».1

Joseph a été en Ohio, moins d’un mois quand il a écrit ces mots à Martin Harris, qui était encore à Palmyra, New York. Avant que Joseph ne se déplace de Joseph de New York, le Seigneur lui a donné un commandement de se rassembler à l’Église en Ohio et a promis : « je vous y donnerai ma loi »2 (voir D&A 38: 32). Peu après l’arrivée de Joseph à Kirtland, il a reçu la révélation promise, qui, dans les premiers manuscrits, a été intitulée « les lois de l’Église du Christ » C’est maintenant canonisé comme Doctrine et Alliances 42: 1-73.

L’Église avait besoin de la révélation à ce moment de manière aïgue. Quand il est arrivé en Ohio, Joseph a trouvé les Saints sincères mais troublés à propos de l’enseignement biblique des premiers chrétiens qui «étaient d’un seul cœur et d’une seule âme : nul ne disait que les biens lui appartenaient était la sienne ; mais ils avaient tout en commun » (actes 4:32).

Beaucoup de convertis de l’Église en Ohio étaient membres de « la famille », un groupe communal que partagé le foyer et la ferme de Lucy et Isaac Morley dans un effort pour être de vrais chrétiens. Pendant que leurs intentions étaient en accord avec le compte Joseph lui-même avait récemment reçu de Sion d’Hénoc, où le peuple avait atteint l’état de pauvreté idéale « d’un seul cœur et d’un seul esprit » et complètement éliminée (Moïse 7:18), le prophète a trouvé l’Ohio convertit suite à des pratiques qui affaibli le libre arbitre personnels et intendance, responsabilité, bien qu’ils ont été « efforcent de faire la volonté de Dieuaussi loin qu’ils ne le savaient ».3 En conséquence, les convertis ont été, dans les paroles de l’histoire de Joseph Smith, « aller à la destruction très vite que les choses temporelles : car ils considérés comme de lire l’écriture que ce qui appartenait à un frère appartenait à l’un des frères ».4

Très peu de temps après l’arrivée de Joseph en Ohio, le Seigneur a révélé que « par la prière de votre foi vous recevrez ma loi, afin de savoir comment gouverner mon église »5 (voir D&A 41:3). Quelques jours plus tard, Joseph se sont rassemblés plusieurs anciens et en « prière fervente » a demandé au Seigneur de révéler sa loi, comme l’a promis.6

« Cette partie de tes biens »

La révélation, Joseph a reçu de réponse a confirmé le premier grand commandement, comme la motivation pour respecter tous les autres, y compris la Loi de consécration, ce qui suggère que l’amour pour Dieu est la raison de la pratique. Pour consacrer, les premiers Saints ont appris, destinée à faire leurs biens sacrée à l’aide pour le œuvre du Seigneur, y compris l’achat de terrain sur lequel bâtir la nouvelle Jérusalem et couronnant avec un temple (voir D&A 42:35-36). La loi a révélé que la consécration était autant comment recevoir que de donner, puisque le Seigneur a promis que les Saints fidèles recevrait « suffisante pour lui soi-même et sa famille » ici et « salut » dans l’au-delà (voir D&A 33-35).7

La loi a précisé que la consécration le ne pas envisager communale propriété des biens. Au contraire, il fallait les prêts à reconnaître que le Seigneur était le propriétaire de tous, et que chacun des Saints était d’être un assidu « Intendant de ses propres biens »,8 et donc responsables de la véritable propriétaire : le Seigneur, qui avaient besoin que les Saints offrent librement leur excédent de son magasin pour être utilisé pour soulager les pauvres et édifier Sion9 (voir D&A 42:32,54).

Foi des convertis de l’Ohio dans les révélations de Joseph l’a amenés à aligner leurs pratiques sur le plan du Seigneur révélé. Comme l’histoire de Joseph a dit, « le plan de « bon stock », qui existait dans ce qu’on appelait « la famille », dont les membres en général avaient embrassé l’Évangile jamais durable, fut facilement abandonné pour la Loi plus parfaite du Seigneur ».10

Comme le temps passait, l’évêque Edward Partridge mis en place la loi mieux qu’il pouvait, et des Saints disposés signé actions consécration de leurs biens à l’Église. Mais à obéir à la Loi était volontaire et certains Saints a refusé. D’autres étaient ignorantes et beaucoup ont été dispersés.11 Certains Saints rebelles même contestés la Loi de la Cour, qui conduit à des améliorations dans sa langue et les changements dans la pratique.

D’autres premiers Saints comprenaient que les principes éternels de la Loi, le libre arbitre et intendance, responsabilité envers Dieu, peut être appliqué dans l’évolution des situations, comme quand Leman Copley décidé de ne pas consacrer son Thompson, en Ohio, ferme, envoyer les Saints rassemblés au Missouri à respecter la loi ; ou plus, quand des émeutiers chassent de comté de Jackson en 1833, fin pratique de l’évêque de donner et recevoir des actions de la consécration, mais pas la Loi elle-même. Tout comme la Loi de consécration, bien que révélée en février 1831, n’a pas commencé alors, il ne s’arrête pas quand certains refusaient d’obéir et d’autres étaient réduits à néant dans leur tentative. Gordon B. Hinckley a enseigné que « la loi du sacrifice et la Loi de consécration n’ont pas été supprimés avec et sont toujours en vigueur ».12

Réponses aux Questions différentes

En plus d’expliquer la Loi de consécration, la révélation a répondu aux nombreuses questions d’importance à l’Église à ce moment-là. Joseph et les anciens qui se sont rassemblées en février 1831, dans la poursuite de la révélation tout d’abord demandé si l’Église doit « aller à Guéter en un seul endroit ou continuer dans des établissements distincts » ? Le Seigneur a répondu avec ce qui est essentiellement les dix premiers versets de la Section 42, invoquant les missionnaires à prêcher l’Évangile en deux, annonce la parole comme des anges, d’inviter tout le monde à se repentir et les baptiser tous ceux qui étaient disposés. En rassemblant des Saints dans l’Église de toutes les régions, les anciens préparerait pour le jour où le Seigneur révélerait la nouvelle Jérusalem. Puis, « vous soyez rassemblés en une seule », le Seigneur a dit.13

Le Seigneur répond alors à une question qui avait troublés christianisme depuis des siècles : si l’Église du Christ a été ordonnée, faisant autoritaire institution ou un déversement soulagé de l’esprit et de ses dons. Certaines personnes prétentions extrêmes aux dons spirituels, et d’autres personnes ont répondu avec une égale et en face de la réaction, dénuder suite la spontanéité de l’esprit entièrement en faveur des règles strictes. Ce dilemme existait dans l’Église primitive en Ohio, et le Seigneur a répondu à lui avec plusieurs révélations, y compris sa loi. La loi a fait pas avoir la vision de l’Église comme ordonnée ou libres de suivre l’esprit. Au contraire, il fallait que les prédicateurs soit ordonné par les personnes qui ont l’autorité, qu’ils enseignent les écritures, et qu’ils le font par le pouvoir du Saint-Esprit14 (voir D&A 42: 11-17).

D’autres parties de la loi répétés et fait ce commentaire sur les commandements a révélé à Moïse15 (voir D&A 42:18-28) et comprenait des promesses conditionnelles de plus de révélation en fonction de la fidélité des Saints à ce qu’ils avaient reçu, notamment faire connaître l’Évangile16 (voir D&A 42:60-69).

« Comment », les anciens se demandait, doivent soin « leurs familles pendant qu’elles sont la proclamation de se repentir ou autrement engagés au service de l’Église » ?17 Le Seigneur a répondu avec ce qui est devenu versets 70-73, puis plus élaborés dans les révélations ultérieures, qui se trouvées maintenant dans Doctrine et Alliances 72:11-14 et 75:24-28. Le concept a été davantage clarifié, dans l’édition de 1835 des Doctrine et Alliances.

Les premières versions de la loi aussi incluent de courtes réponses aux deux questions supplémentaires : si l’Église doivent avoir des relations d’affaires, particulièrement s’endetter, avec des gens en dehors de l’Église, et que les Saints doivent faire pour accueillir les recueillir auprès de l’est. Les réponses ont été exclus des versions ultérieures du texte, peut-être parce que D&A 64:27-30 réponses la première question, alors que la réponse à la seconde est tellement spécifique à un passé lieu et le temps qu’il peut envisager sans importance pour les générations futures.18

« Comment agir concernant les Points de ma loi. »

Pendant ce mois-là (février 1831), Joseph a reçu ce qui est devenu Doctrine et Alliances 43, qui lui a commandé de constituer un Conseil de « instruire et édifier les uns les autres, que vous sachiez comment agir et diriger mon église comment agir concernant les points de la Loi et des commandements que j’ai donné »19 (voir D&A 43: 8-9). Avec ce commandement à l’esprit, Joseph a organisé une réunion de sept anciens de l’Église pour savoir comment agir sur les affaires disciplinaires concernant la Loi de révélés dans la Loi de chasteté20 (voir D&A 42: 22-26) et comment l’Église doit agir avec la loi dans des situations allant du meurtre de mesquinerie. Ces règles supplémentaires ont été ajoutées pour les versions publiées de « la Loi » et forment maintenant versets 74-93 des Doctrine et Alliances 42.

La Loi, ainsi que de l’Église de la Fondation « Articles et des alliances », (maintenant Doctrine et Alliances 20) organisé l’Église en pleine croissance sous un ensemble de règles et Unis en herbe diverses assemblées dans leur enseignement et les pratiques. Il montre comment le Seigneur a révélé, révèle-t-il et qu’il révélera encore sa volonté aux Saints. De clarifier des parties de la Loi donnée à Moïse et indiquant comment les Saints en 1831 devraient faire cela dans leur situation, prometteuse autres révélations comme recherché et nécessaire à l’avenir, ce document de la vie continue d’être une loi de l’Église de Jésus-Christ.

  1. Joseph Smith à Martin Harris, 22 février 1831, Church History Library, Salt Lake City (Utah).

  2. La révélation, 2 janvier 1831, écrits de Joseph Smith.

  3. L’histoire familiale, 1838–1856, volume a-1, josephsmithpapers.org.

  4. John Whitmer dans Karen, Richard L. Jensen et David J. Whittaker, éd., histoires tome 2 : appelé les histoires, 1831-1847. Tome 2 de la histoires série sur les écrits de Joseph Smith, édité par Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman (Salt Lake City : presse de l’historien de l’Église, 2012), p. 22-23.

  5. La révélation, 4 février 1831, josephsmithpapers.org.

  6. John Whitmer dans Karen, Richard L. Jensen et David J. Whittaker, éd., histoires tome 2 : appelé les histoires, 1831-1847. Tome 2 de la histoires série sur les écrits de Joseph Smith, édité par Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman (Salt Lake City : presse de l’historien de l’Église, 2012), 24.

  7. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  8. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  9. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  10. L’histoire, 1838-1856, volume a-1, josephsmithpapers.org.

  11. John Whitmer dans Karen, Richard L. Jensen et David J. Whittaker, éd., histoires tome 2 : appelé les histoires, 1831-1847. Tome 2 de la histoires série sur les écrits de Joseph Smith, édité par Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman (Salt Lake City : presse de l’historien de l’Église, 2012), 29.

  12. Gordon B. Hinckley, enseignements de Gordon b. Hinckley (Salt Lake City : Deseret, 1997), 639.

  13. La révélation, 9 février 1830, josephsmithpapers.org.

  14. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  15. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  16. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  17. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.

  18. Une question, lisez, « dans quelle mesure est-il la volonté du Seigneur que nous devons avoir des relations avec le malheur [r] ld & comment nous devrions diriger nos relations avec eux » ? La réponse fut : « tu ne seras conclure un contrat aucuns dettes avec eux & encore une fois les anciens et l’évêque seront Conseil ensemble et ils feront par les directives de l’esprit qu’il doit être nécessaire ». L’autre question était : « Quelles préparations nous ferons pour nos frères de l’est et quand [manuscrit une autre demande où] et comment » ? Le Seigneur a répondu : « Il y aura que beaucoup désignés comme doit nécessairement être nécessaires pour aider l’évêque pour obtenir des lieux afin qu’ils soient ensemble tous les éléments qui peuvent être et sont dirigés par le Saint-Esprit ».

  19. L’histoire familiale, 1838–1856, volume a-1, josephsmithpapers.org.

  20. La révélation, 9 février 1831, josephsmithpapers.org.