Rétablissement et histoire de l’Église
« Poussé par l’Esprit » à rechercher une révélation

« Poussé par l’Esprit » à rechercher une révélation

D&A 108

Vintage artwork kirtland temple

«A la maison toute la journée, je me suis amusé avec ma famille ; c’était le jour de Noël, le seul moment depuis longtemps où j’ai eu ce grand plaisir », Joseph Smith’s journal records, du 25 décembre 18351. Le lendemain matin, un samedi, Joseph est assis avec quelques amis « et commence à étudier l’hébreu » quand on frappe à sa porte. C’est son ami Lyman Sherman. « J’ai été poussé à vous faire connaître mes sentiments et mes désirs, dit frère Sherman à Joseph, et j’ai eu la promesse que j’aurais une révélation qui me fera connaître mon devoir2. » C’est à la suite de cette demande que nous avons la révélation de Doctrine et Alliances 108 - déclaration brève mais puissante de l’assurance spirituelle et personnelle qui place aussi Lyman Sherman au centre d’événements plus vastes.

« Que ton âme se rassure »

En ce jour d’hiver 1835, Lyman Sherman a trente et un ans, et le quatrième anniversaire de son baptême approche. Au début de l’automne 1831, deux frères de Delcena sa femme, qui étaient partis travailler à l’extérieur, écrivent à la famille qu’ils se sont fait baptiser dans la nouvelle Église « Mormonite ». « Cette nouvelle nous est tombée dessus presque comme une horreur et une honte », se souvient Benjamin, le frère de Delcena. Peu de temps après l’arrivée de la première lettre, les frères Johnson, qui sont absents, envoient un paquet contenant le Livre de Mormon et « une longue explication » sur leurs nouvelles croyances. Après avoir reçu ces documents, Benjamin écrit : « Ma mère, mon frère Seth, ma sœur Nancy et Lyman R. Sherman, avec quelques voisins, tous tournés vers la religion, se rassemblaient secrètement pour lire le Livre de Mormon et la lettre qui l’accompagnait, ou peut-être pour déplorer l’erreur dans laquelle étaient tombés mes frères ».

Ce scepticisme initial disparaît quand « leur lecture les amène bientôt à s’émerveiller de la simplicité et de la pureté de ce qu’ils lisent, par l’Esprit qui l’accompagne et qui rend témoignage de sa véracité3 ». Lyman et Delcena Sherman et plusieurs membres de la famille Johnson se font baptiser en janvier 1832. Des membres de la famille Sherman sont aussi convertis4. Les Sherman déménagent à Kirtland au milieu de l’année 1833, où ils font la connaissance de Joseph Smith et de nombreux saints. Leur fils Albey a environ le même âge que Joseph Smith III et les garçons sont amis5.

Sherman aime les saints et a une foi inébranlable dans l’Évangile rétabli mais, apparemment, il a des doutes sur sa qualité de disciple. La révélation nous donne un aperçu du processus que Sherman appelle « poussé par l’Esprit » à rechercher le prophète. Le Seigneur dit « [Lyman] a obéi à ma voix en venant ici », ce qui confirme qu’il a reçu l’inspiration de l’Esprit pour rechercher cette occasion. Les conseils du Seigneur de ne plus résister à sa voix suggèrent que Lyman avait reçu ces impressions en de nombreuses occasions mais avait hésité à en tenir compte pendant qu’il faisait une recherche spirituelle profonde et poignante pour connaître sa situation vis-à-vis de Dieu. En réponse à cette quête, la révélation contient l’assurance que ses péchés sont pardonnés et il lui est dit gentiment : « Que ton âme se rassure au sujet de ta situation spirituelle6. » (voir D&A 108:1-2)

« On se souviendra de toi »

La révélation répond aussi à la demande de Lyman que le Seigneur lui « ferait connaître [son] devoir ». Il est déjà un dirigeant dans la nouvelle organisation de la prêtrise de l’Église. Au début de l’année 1835, il participe à une réunion en compagnie des personnes qui, l’été précédent, se sont rendues en Sion avec le camp de Sion. Lors de cette réunion, Joseph Smith a annonçé que « c’était la volonté de Dieu » que ceux qui étaient partis en Sion « soient ordonnés au ministère pour aller tailler la vigne pour la dernière fois », et les douze premiers apôtres de cette dispensation avaient été appelés7. Deux semaines plus tard, le premier collège des soixante-dix est organisé « pour aller dans le monde, partout où les douze apôtres les appelleront8. » Lyman Sherman est ordonné l’un des sept présidents des soixante-dix (voir D&A 107:93-94). Lors de son ordination, il reçoit, dans la bénédiction, la promesse : « Votre foi sera ferme et vous serez délivré de grandes afflictions … Vous êtes un vase choisi du Seigneur9. »

Mais avant de partir « dans le monde », les soixante-dix, notamment Lyman Sherman, vont être les acteurs principaux des événements entourant la consécration du temple au printemps de 1836. La révélation à l’adresse de Lyman Sherman déclare : « Attends patiemment jusqu’à ce que l’assemblée solennelle de mes serviteurs soit convoquée, et alors les premiers de mes anciens se souviendront de toi, et tu recevras par ordination les mêmes droits que le reste des anciens que je me suis choisis (voir D&A 108:4). » Ces promesses s’accomplissent lorsque Lyman prend part à diverses réunions et ordonnances qui précédent l’assemblée solennelle pour la consécration du Temple de Kirtland et au moment du déversement spirituel et de la « dotation de pouvoir » conférés aux saints

« Affermis tes frères »

L’activité de Lyman Sherman en faveur des saints de Kirtland montre qu’il prend à cœur les conseils donnés dans la révélation de « fortifier [ses] frères ». Wilford Woodruff, alors nouveau soixante-dix, qui n’a pas assisté à la consécration du Temple de Kirtland et au déversement spirituel qui a accompagné cette consécration, a remarqué les qualités de dirigeant spirituel manifestées par Lyman. Lors d’une réunion de Sainte-Cène notable dans le temple, Woodruff écrit : « Frère Sherman, revêtu du pouvoir et de l’Esprit de Dieu, a chanté avec le don des langues et a proclamé des choses grandes et merveilleuses10.» Pendant l’hiver 1836-37, les soixante-dix se réunissent tous les mardis soir dans la salle ouest au dernier étage du temple11. À une occasion, Lyman ordonne une douzaine d’hommes au troisième collège des soixante-dix12. Le point culminant de cette période est une deuxième assemblée solennelle durant la première semaine d’avril pour commémorer la consécration du temple et pour conférer les ordonnances aux personnes qui n’étaient pas présentes l’année précédente.

Lorsque des dissensions internes et l’opposition externe unissent leurs forces contre l’Église, Lyman Sherman et sa famille restent loyaux à Joseph Smith et l’aident à fortifier les saints dans les moments difficiles. En octobre 1837, Lyman est nommé membre du grand conseil de Kirtland13. Il déménage à Far West (Missouri) où, à l’automne 1838, il est nommé membre du grand conseil14. À cette époque, Joseph Smith et d’autres dirigeants de l’Église sont en prison, et les saints essayent désespérément d’échapper aux émeutiers du Missouri. Selon Benjamin Johnson, Lyman Sherman se rend à la prison pour voir le prophète, et c’est à la suite de ce voyage qu’il prend froid et qu’il tombe gravement malade15. Pendant ce temps, le 16 janvier 1839, la Première Présidence écrit à Brigham Young et Heber C. Kimball, les apôtres les plus anciens, pour qu’ils désignent Lyman Sherman pour occuper un des postes vacants au Collège des Douze16. Heber C. Kimball écrit que Brigham Young et lui-même sont allés voir Joseph Smith dans la prison de Liberty le 8 février 1839. Il dit : « [À notre départ de Far West], Lyman Sherman était légèrement malade. Il est mort quelques jours après notre retour. Nous ne l’avons pas informé de sa nomination17. »

Telle fut la fin discrète et soudaine dans la condition mortelle du ministère d’un homme fidèle. La mort de Lyman est une épreuve pour sa femme, Delcena, et ses six petits enfants, qui partent quasiment démunis de tout en Illinois et, plus tard, en Utah18. Comme tant de premiers saints, Lyman Sherman a consacré sa vie à la cause de l’établissement de Sion et a suivi volontiers Joseph Smith, le prophète, en dépit de la pauvreté, de l’opposition et de l’incertitude. Son beau-frère écrira: « C’était un homme d’une grande intégrité, un prédicateur puissant19. » Il a vécu et il est mort pleinement engagé à accomplir le commandement du Seigneur : « Affermis tes frères dans toutes tes conversations, dans toutes tes prières, dans toutes tes exhortations et dans toutes tes actions » (voir D&A 108).

  1. Joseph Smith, Journal, 1835–1836, p. 89, Joseph Smith Papers.

  2. Joseph Smith, Journal, 1835–1836, p. 89, Joseph Smith Papers.

  3. Benjamin F. Johnson, My Life’s Review (Independence: Zion’s Printing and Publishing Co., 1947), p. 11.

  4. Elkana, Almon, d’Asnath, Cornelia, Electa Sherman et Julia Johnson ont été « baptisés par Sylvester Smith & Gideon Carter à Pomfret Chautauqua, New York, du 2 mai au 6 mai 1832 ». Gideon H. Carter’s Journal 1831-2, Church History Library.

  5. « History of Albey Lyman Sherman », document privé dactylographié.

  6. Révélation, 26 décembre 1835, josephsmithpapers.org.

  7. Minutes, Kirtland, OH, 14–15 Feb. 1835.

  8. Joseph Smith, History, 1838–1856, vol. B-1, josephsmithpapers.org.

  9. Procès-verbal, Kirtland, Ohio, 28 février – 1 mars 1835, josephsmithpapers.org. En avril 1837, Lyrman est relevé de sa tâche de président d’un des collèges de soixante-dix, ainsi que cinq autres présidents, quand il est décidé que, puisqu’ils sont déjà ordonnés grands prêtres, ils doivent prendre leur place dans ce collège de grands prêtres. Joseph Smith, History, 1838–1856, vol. B-1, josephsmithpapers.org.

  10. Dean C. Jesse, « The Kirtland Diary of Wilford Woodruff», BYU Studies 12, no. 4 (1972), p. p. 382. La réunion a lieu le 8 janvier 1837.

  11. Joseph Smith, History, 1838–1856, vol. B-1, josephsmithpapers.org.

  12. Dean C. Jesse, « The Kirtland Diary of Wilford Woodruff», BYU Studies 12, no. 4 (1972), p. 382.

  13. « Kirtland High Council Minutes», Minute Book 1, 3 Dec. 1832–30 Nov. 1837, josephsmithpapers.org.

  14. Procès-verbal, 13 Déc 1838, Minute Book 2, josephsmithpapers.org. Lyan est désignépour occuper « la place de Newel Knight jusqu’à ce qu’il revienne ».

  15. Benjamin F. Johnson, My Life’s Review (Independence: Zion’s Printing and Publishing Co., 1947), p. 52.

  16. Lettre de Joseph Smith, Sidney Rigdon, et Hyrum Smith, Liberty, MO, à Heber C. Kimball et Brigham Young, Far West, MO, 16 jan. 1839, josephsmithpapers.org.

  17. Journal de Heber C. Kimball cité dans Lyndon W. Cook, « Lyman Sherman—Man of God, Would-Be Apostle, » BYU Studies 19, no. 1 (Fall 1978), p. 124.

  18. Voir Benjamin F. Johnson, My Life’s Review (Independence: Zion’s Printing and Publishing Co., 1947), p. 56; « History of Albey Lyman Sherman », document privé dactylographié.

  19. Benjamin F. Johnson, My Life’s Review (Independence: Zion’s Printing and Publishing Co., 1947), p. 53.