Rétablissement et histoire de l’Église
Far West et Adam-ondi-Ahman

Far West et Adam-ondi-Ahman

D&A 115, 116, 117

Adam-ondi-Ahman

Pendant les derniers mois de 1837, l’apostasie commence à toucher l’Église à Kirtland (Ohio). Beaucoup de membres de l’Église sont déçus par les lourdes pertes financières suite à l’effondrement de la Kirtland Safety Society et commencent à rejeter la direction temporelle et spirituelle du prophète. Parmi les dissidents, on trouve plusieurs membres du Collège des douze apôtres et des soixante-dix, ainsi que les trois témoins des plaques du Livre de Mormon. En janvier 1838, Joseph Smith et Sidney Rigdon, qui font l’objet de menaces de violences en raison de l’apostasie générale, reçoivent l’instruction divine d’abandonner leurs travaux à Kirtland et de s’enfuir à Far West (Missouri). La révélation déclare que les travaux de Joseph sont « fini[s] en ce lieu, » mais le départ de Kirtland signifie non seulement l’abandon de leur foyer, mais aussi celui du plus grand pieu de l’Église et de son premier et unique temple. Néanmoins, Joseph et Sidney sont exhortés à se lever pour aller dans un pays que le Seigneur leur montrera,« un pays où coulent le lait et le miel1 ».

En s’approchant de Far West, après un « long et pénible voyage », Joseph et Sidney rencontrent les saints du Missouri « qui les accueillent à bras ouverts2 ». Mais la nouvelle des dissensions internes qui menacent l’Église à Far West met rapidement un frein aux joyeuses retrouvailles. Quatre jours avant l’arrivée du prophète le 10 mars, le grand conseil du pieu de Far West excommunie William W. Phelps qui ne veut pas se repentir et John Whitmer, tous deux conseillers dans la présidence du Missouri. On les accuse de profiter de la vente de terrains destinés au rassemblement des saints à Far West et aussi de leur participation dans la vente de biens appartenant à la présidence dans le comté de Jackson contrairement à une révélation antérieure. Le grand conseil n’a rien fait contre David Whitmer, président de l’Église au Missouri ni contre Oliver Cowdery, président adjoint, pour d’autres accusations. Au lieu de cela, il a attendu l’arrivée de Joseph pour examiner ce point désagréable de l’ordre du jour. David Whitmer et Oliver Cowdery sont excommuniés au début d’avril.

À la recherche d’un endroit pour les saints de Kirtland

Après leur départ des comtés de Clay et de Ray, Far West devient, à partir du milieu de l’année 1836, le principal lieu de résidence des mormons au Missouri. Au moment où Joseph arrive en 1838, Far West a une population de 4 900 habitants avec « cent cinquante foyers, quatre merceries, trois épiceries familiales, plusieurs forges, deux hôtels, une imprimerie et une grande école qui fait office d’église et de tribunal3 ». La priorité immédiate est de trouver des terres à un prix abordable en prévision de l’arrivée d’un grand nombre de saints démunis arrivant de Kirtland au Missouri. Le 26 avril 1838, une révélation, maintenant Doctrine et Alliances 115, donne des instructions à la Première Présidence, à l’épiscopat et au grand conseil de Far West. Outre l’encouragement de continuer à développer Far West et à ériger le temple, la révélation dit : « Que d’autres lieux soient désignés pour les pieux dans les régions alentour, comme cela sera manifesté à mon serviteur Joseph, de temps en temps » (D&A 115:18).

La disponibilité des terrains bon marché incite les dirigeants de l’Église à rechercher d’« autres lieux » pour créer des pieux dans la région. Bien qu’une grande partie du comté de Caldwell ne soit pas occupée, la région a été arpentée et cadastrée et ne peut plus être soumise à la loi de préemption. Cette loi permet aux colons d’obtenir la propriété des terres arpentées pour les mettre en valeur sans avoir à verser de paiement initial. En vertu de la loi de préemption, les personnes sans moyens suffisants peuvent travailler les terres obtenues afin d’en tirer profit puis ensuite avoir la priorité en tant qu’acheteurs, une fois celles-ci délimitées et mises en vente par le gouvernement fédéral. Nouvellement créé et pas encore arpenté le comté de Daviess, situé juste au nord de Caldwell, incite les dirigeants de l’Église à le choisir comme lieu de rassemblement potentiel pour les saints démunis venant du nord du Missouri4.

Le 18 mai 1838, Joseph Smith conduit un groupe de dirigeants de l’Église, notamment Sidney Rigdon, Thomas B. Marsh et David W. Patten, des douze apôtres, Edward Partridge, évêque, et d’autres personnes, au « nord du pays dans le but de créer des pieux de Sion, pour désigner des endroits et en faire la demande pour le rassemblement des saints au profit des pauvres et pour l’édification de l’Église de Dieu5. » Le groupe va vers le Nord du comté de Daviess pendant plusieurs jours vers la région de Grand River. Le greffier de Joseph Smith, George W. Robinson, la décrit comme « grande [,] belle [,] profonde ». Au cours de leur expédition, le groupe découvre une terre « pleine » de gibier, notamment « des daims, des dindes, de la volaille, des élans etc. » et des prairies couvertes d’une herbe grasse6. En effet, c’était un pays « où coulaient le lait et le miel ».

Le lieu où viendra Adam

La richesse naturelle de la terre du comté de Daviess satisfait les besoins temporels des saints en train de se rassembler, cependant la révélation les dirige aussi vers un lieu d’une grande importance spirituelle. Comme Joseph Smith, Sidney Rigdon et George W. Robinson cherchent un endroit pour installer une communauté de colons près de Grand River, ils arrivent à un monticule proéminent appelé Spring Hill. Pendant ce voyage, Joseph Smith reçoit la révélation maintenant connue comme Doctrine et Alliances 116 identifiant la région comme Adam-ondi-Ahman, « parce que […] c’est le lieu où Adam viendra rendre visite à son peuple, autrement dit, le lieu où l’Ancien des jours s’assiéra, comme le dit Daniel, le prophète » (D&A 116:1).

Les saints connaissaient Adam-ondi-Ahman du fait de révélations précédentes données à Joseph Smith, publiées plusieurs années avant dans l’édition de 1835 des Doctrine et Alliances. Dans la Section 3 (maintenant D&A 107), le Seigneur explique qu’à la fin de sa vie, Adam réunit sa postérité qui était juste, à Adam-ondi-Ahman pour « lui conférer sa dernière bénédiction ». La révélation dit, plus loin, que le Seigneur « leur apparut » et « consola Adam ». Étant « rempli du Saint-Esprit », Adam prophétisa concernant sa postérité « jusqu’à la dernière génération7 » (D&A 107 : 53-56). Outre les références dans les Doctrine et Alliances, l’expression est devenue partie intégrante du service religieux régulier de l’Église mormone grâce à un cantique composée par William W. Phelps, intitulé « Adam-ondi-Ahman8. » On trouve ce cantique dans le premier recueil de cantiques SDJ organisé par Emma Smith et publié dans les premiers mois de 1836. Les saints le chantent pendant la consécration du Temple de Kirtland9.

La nouvelle révélation concernant Adam-ondi-Ahman suggère qu’Adam aura un rôle important dans les événements qui précéderont la seconde venue du Seigneur. Joseph Smith, donnant plus tard des détails sur la vision de Daniel à propos de l’Ancien des jours (Daniel 7: 9, 13-14), explique que « tout ceux qui ont des clés doivent se tenir devant lui [Adam] lors de ce grand conseil … Le fils de l’homme [le Christ] se tient devant lui et il reçoit la gloire et la domination.--Adam remet au Christ l’intendance qui lui avait été confiée, laquelle consiste à détenir les clefs de l’Univers, mais conserve sa position de chef de la famille humaine10. »

Rassemblement à Adam-ondi-Ahman

En révélant à Joseph Smith le site d’Adam-ondi-Ahman, le Seigneur confère à la fois une histoire et un avenir spirituels à la terre du comté de Daviess. À un moment où le développement du royaume de Dieu ici-bas semble être au bord de l’effondrement à la suite de l’apostasie et du déplacement des membres, cette révélation rappelle à Joseph Smith et aux saints leur place dans l’histoire sacrée qui se déroule. Maintenant, les dirigeants de l’Église ne travaillent plus seulement à déterminer un lieu pour les saints réfugiés de Kirtland et pour d’autres personnes qui désirent s’y rassembler, mais ils sont engagés dans le rassemblement des justes là où Adam doit, un jour, avant la Seconde Venue, remettre son intendance au Seigneur.

De retour à Far West, le 21 mai 1838, Joseph Smith tient immédiatement un conseil « pour consulter les frères au sujet de [leur] voyage pour savoir s’il est sage d’aller immédiatement dans le pays du Nord … pour prendre possession des terres sur Grand River ». Une fois que les frères ont exprimé leurs sentiments à ce sujet, « la question a été posée par le président Smith. Il a été approuvé à l’unanimité qu’il convenait de s’assurer des terres près de la rivière et entre cet endroit et Far West11. » Cinq semaines plus tard, le 28 juin 1838, Joseph Smith agissant en tant que président, le pieu de Sion d’Adam-ondi-Ahman est organisé avec John Smith comme président12. Le deuxième conseiller de John Smith et un des premiers colons SDJ dans le comté de Daviess, Lyman Wight, écrit : « Ce beau pays avec ses perspectives flatteuses attire des flots d’émigrants. Je n’avais pas moins de trente personnes qui arrivaient et partaient tous les jours les trois mois de l’été. » En octobre Lyman Wight écrit que « plus de deux cents maisons » ont été construites à Adam-ondi-Ahman et que « quarante familles vivent dans leurs chariots13 ».

‘Le plus important’

Malgré la création de ce pieu de Sion et l’appel à s’installer dans le nord du Missouri, il est difficile pour certains d’abandonner leurs maisons à Kirtland. Enfin, pendant les mois d’été de 1838, la plupart des saints fidèles restant à Kirtland commencent à se rendre au Missouri. William Marks et Newel K. Whitney, l’évêque de Kirtland et riche homme d’affaires, brillent par leur absence parmi les groupes de saints qui arrivent. Au début, les deux hommes retardent le moment de rejoindre le groupe principal de l’Église au Missouri, afin de régler leurs affaires à Kirtland. Ils ont du mal à abandonner la sécurité matérielle que leur procurent leur entreprise et leurs biens.

Le 8 juillet 1838, Joseph Smith reçoit une révélation (maintenant Doctrine et Alliances 117) adressée à William Marks et à Newel K. Whitney leur enjoignant de « part[ir] et [de] ne [pas] demeure[r] ». La révélation appelle William Marks à présider au milieu du peuple du Seigneur dans la ville de Far West, probablement comme nouveau président de l’Église au Missouri. Quant à Newel K. Whitney, la révélation lui demande d’aller au pays d’Adam-ondi-Ahman et d’être un évêque pour le peuple du Seigneur (voir D&A 117:10-11). En utilisant l’imagerie de l’ancienne patrie d’Adam et les bénédictions infinies promises à sa postérité, la révélation pose la question : « N’y a-t-il pas suffisamment de place sur les montagnes d’Adam-ondi-Ahman et dans les plaines d’Olaha Schinehah, le pays où Adam demeura, pour que vous convoitiez ce qui n’est que la goutte, et négligiez ce qu’il y a de plus important ? » (D&A 117:3, 8) Oliver Granger, désigné pour régler tous les comptes de l’Église à Kirtland, remet une lettre à William Marks et à Newel K. Whitney contenant la révélation. Dans la lettre, la Première Présidence dit sa confiance que les deux hommes sont disposés à obéir à la révélation et à « agir en conséquence14 » Obéissant à la directive, William Marks et Newel K. Whitney abandonnent leurs biens à Kirtland. Ils finissent par rejoindre le groupe principal des saints pour participer aux « affaires plus importantes » consistant à subvenir aux besoins des saints.

Épilogue

Tout au long de l’été de 1838, les saints continuent à se rassembler à Far West, Adam-ondi-Ahman et dans d’autres colonies de mormons dans le nord du Missouri. Le 4 juillet 1838, conformément au commandement de construire la ville de Far West, les pierres angulaires du temple sont posées dans cette ville. Un site est aussi rapidement sélectionné pour ériger un temple à Adam-ondi-Ahman. Cependant, la paix et la prospérité dont jouissent les saints dans le nord du Missouri, sont de courte durée. La méfiance et la suspicion qui couvent entre les Missouriens et les saints des derniers jours éclatent brutalement en août 1838. Une série de conflits armés connue sous le nom de guerre du Missouri contre les mormons (Missouri-Mormon war) aboutit à l’incarcération de Joseph Smith et à l’expulsion des saints des derniers jours du Missouri. Après l’expulsion des saints de leur État, les Missouriens se précipitent pour saisir les terres que les mormons ont mises en valeur. Bien qu’ils aient dû partir fonder une autre ville de l’alliance et ériger le beau temple de Nauvoo, les saints continuent d’espérer qu’un jour, avant la Seconde Venue, ils reviendront récupérer ces terres sacrées au Missouri.

  1. The Papers of Joseph Smith, vol. 2, Journal, 1832-1842, directeur de publication Dean C. Jessee (Salt Lake City: Deseret Book, 1992), 255.

  2. The Joseph Smith Papers, journaux personnels, vol. 1, 1832-1839, directeur de publication Jessee, Mark Ashurst-McGee, Richard L. Jensen (Salt Lake City : The Church Historian’s Press (presse de l’historien de l’Église), 2008), p. 237.

  3. James B. Allen and Glen M. Leonard, The Story of the Latter-day Saints (Salt Lake City: Deseret Book, 1976, reprint 1992), p. 116-117.

  4. Pour une étude approfondie sur les lois de préemption et leur impact sur l’installation des mormons, voir : Jeffrey N. Walker, « Mormon Land Rights in Caldwell and Daviess Counties and the Mormon Conflict of 1838 », BYU Studies 47, no. 1 (2008): p. 5-55.

  5. The Joseph Smith Papers, journaux vol. 1, p. 270.

  6. The Joseph Smith Papers, journaux vol. 1, p. 271.

  7. Pour la première publication voir The Joseph Smith Papers, Revelations and Translations volume 2: Published Revelations, directeurs de publication Robin Jenson, Richard E. Turley Jr., and Riley M. Lorimer (Salt Lake City: The Church Historian’s Press, 2011), p. 392-399, voir versets 28-29.

  8. Dans le procès-verbal de la réunion du 28 juin 1838 concernant l’organisation du pieu d’Adam-ondi-Ahman, « Adam-ondi-Ahman » est appelé « le cantique bien connu ». « Conference Minutes, » Elders’ Journal 1 no. 4 (août 1838): p. 61.

  9. The Latter-day saints’ Messenger and Advocate 2, no. 6 (Mars 1936): [PG]; Emma Smith inclut ce cantique dans le premier recueil de cantiques. Voir A collection of Sacred Hymns, for the Church of the Latter Day Saints. Sélection d’Emma Smith. (Kirtland, Ohio: Printed by F. G. Williams & Co., 1835), p. 29-30. La date de publication est 1835. Cependant il est probable que cette sélection ne fut disponible qu’à partir de février ou de mars 1836. Voir Peter Crawley, A Descriptive Bibliography of the Mormon Church, Volume One 1830-1847(Provo, Utah: Religious Studies Center, 1997), p. 59.

  10. Joseph Smith, 8 août 1839, cité par Willard Richards aux éditions Andrew F. Ehat et Lyndon W. Cook, The Words of Joseph Smith: The Contemporary Accounts of the Nauvoo Discourses of Joseph Smith (Orem, Utah: Grandin Book Company, 1991), p. 10.

  11. The Joseph Smith Papers, journaux vol. 1, 273.

  12. « Conference Minutes », Elders’ Journal 1 n° 4 (août 1838) : p. 60-61.

  13. Lyman Wight cité dans Rollin J. Britton, « Early Days on Grand River and the Mormon War, » Missouri Historical Review 13, no. 2 (January 1919): p. 118.

  14. Joseph Smith, Sidney Rigdon et Hyrum Smith à William Marks et Newel K. Whitney, 8 juillet 1838, josephsmithpapers.org (consulté le 19 août 2013).