Rétablissement et histoire de l’Église
Le soutien apporté à Joseph Smith dans son foyer

Le soutien apporté à Joseph Smith dans son foyer

D&A 4, 11, 23

Smith Cabin, New York

L’année 1829 débute pleine d’incertitude pour Joseph Smith, mais s’avère être une remarquable période de progression personnelle et de préparation pour les événements à venir. Pendant six mois, Joseph ne travaille pas à la traduction du Livre de Mormon suite à la perte de la traduction du « Livre de Léhi » par Martin Harris en juin 1828. Il passe l’hiver à Harmony (Pennsylvanie) ; il précise : « travaillant de mes mains dans une petite ferme que j’avais achetée au père de ma femme, afin de subvenir aux besoins de ma famille1 ». En février, sa femme, Emma, et lui reçoivent la visite amicale de son père et de son frère2.

Le soutien de la famille est important pour Joseph ; car pendant des années, il a parlé de ses expériences à ses parents et à ses frères et sœurs. En 1823, le lendemain du jour où il reçoit la visite de l’ange Moroni, Joseph parle de cet événement à son père3. Plus tard, sa mère écrit : « [Après cette apparition], Joseph continua de recevoir des instructions du Seigneur, et nous avons continué à rassembler les enfants chaque soir, dans le but de l’écouter pendant qu’il nous en faisait le récit. J’imagine que notre famille était peu ordinaire comparée à toutes celles qui avaient déjà vécu à la surface de la terre. Installés en cercle, père, mère, fils et filles, nous accordions une attention des plus soutenues à un jeune homme de dix-huit ans, qui, de toute sa vie, n’avait jamais lu la Bible4. »

Après que Joseph a reçu les plaques, des membres de sa famille l’aident à les protéger de personnes dont les motivations vont de la simple curiosité au dessein criminel5.

Révélation donnée à Joseph Smith, père.

Quand il va à Harmony rendre visite à son fils, Joseph Smith, père, demande à recevoir une révélation concernant son rôle dans le Rétablissement ; le jeune prophète reçoit ainsi une de ses premières révélations pour une tierce personne. Quand, plus tard, la révélation est recopiée en vue de sa publication, on y ajoute ce chapeau : « Révélation donnée à Joseph, le père du voyant. Il voulait savoir ce que le Seigneur avait à lui faire accomplir, et voici ce qu’il reçut6 : Cette courte révélation, maintenant Doctrine et Alliances 4, est pleine de richesse scripturaire dans le langage de la Bible et du Livre de Mormon ; elle prévoit l’« œuvre merveilleuse » et précise les qualités des personnes qui choisissent de « s’embarquer dans le service de Dieu7 ».

Peu de temps après son retour à Manchester, Joseph, père accepte d’accueillir comme pensionnaire, un instituteur appelé Oliver Cowdery. Joseph, père hésite quand Oliver, qui a entendu parler des rumeurs sur Joseph, fils, sur les visions et les plaques, commence à l’assaillir de questions. Peut-être est-il réticent à cause du harcèlement que sa famille a subi de la part des voisins et du clergé local. Quelle que soit la raison de ses premières hésitations, Joseph, père, se plie au commandement donné par révélation et sert fidèlement comme témoin des premières visions de Joseph Smith.

Vers cette même époque, Joseph Smith reprend son travail de traduction, aidée par Emma, son frère Samuel et Martin Harris, chacun agissant brièvement comme secrétaire. Au début d’avril, Oliver Cowdery, dont la curiosité est éveillée suite à ses conversations avec Joseph, père, se rend à Harmony. Samuel Smith l’accompagne et le présente à Joseph8. Oliver écrit: « J’avais une impression viscérale que c’était la volonté du Seigneur que j’y aille et que j’avais quelque chose à faire dans cette affaire9. » Il devient très vite le secrétaire à plein temps de Joseph. Avec cette aide indispensable, le travail de traduction avance à un rythme très soutenu.

Conversion de Samuel Smith

Le mois suivant, en mai 1829, Joseph Smith et Oliver Cowdery reçoivent d’un messager céleste, Jean Baptiste, l’autorité de baptiser. Ils accomplissent l’ordonnance en se baptisant mutuellement. Peu après cet événement, Joseph reçoit les visites, d’abord de Samuel, et ensuite d’Hyrum, un autre de ses frères. Au cours de la visite de Samuel, Joseph travaille à convertir son frère. Il écrit dans son histoire :

« Au cours de cette période, mon frère Samuel H. Smith nous rendit visite. Nous l’informâmes de ce que le Seigneur était sur le point d’accomplir pour les enfants des hommes et nous raisonnâmes avec lui, cherchant à le convaincre de la véracité de l’Évangile qui était sur le point d’être révélé dans sa plénitude. Nous fîmes appel à la Sainte Bible pour lui démontrer la véracité des principes que nous avancions. Pour se faire une opinion, n’étant pas trop convaincu de ces choses, il se retira dans les bois pour prier seul et avec ferveur afin d’obtenir [la sagesse] d’un Dieu bienveillant. En conséquence de quoi il acquit la conviction, par révélation, de la véracité de la doctrine que nous lui avions présentée. Selon les commandements de l’Évangile, il fut baptisé par O. Cowdery et il rentra chez lui grandement béni en louant Dieu et rempli du Saint-Esprit10. »

Samuel Smith va être l’un des premiers missionnaires de prosélytisme de l’Église. Pendant l’été 1830, il se rend brièvement près de Mendon (New York), pour prêcher et vendre des exemplaires du Livre de Mormon.

Révélation pour Hyrum Smith

Hyrum rend visite à Joseph peu de temps après Samuel. Joseph se rappelle : « À sa demande sincère, j’ai interrogé le Seigneur en sa faveur par l’intermédiaire de l’Urim et du Thummim et j’ai reçu la révélation suivante qui lui était adressée11. » Cette révélation se trouve maintenant dans Doctrine et Alliances 11. Les phrases du début reflètent une formulation semblable à celle de plusieurs révélations données en 1829, cependant le texte se poursuit par des conseils personnels, des promesses et des mises en garde par allusion au rôle d’Hyrum dans le déroulement de l’œuvre du Seigneur.

Entre autres, le Seigneur recommande à Hyrum: « Voici, je te commande de ne pas te croire appelé à prêcher avant de l’être. Attends encore un peu, jusqu’à ce que tu aies ma parole, … Ne cherche pas à annoncer ma parole, mais cherche tout d’abord à obtenir ma parole, et alors ta langue sera déliée12. » (voir D&A 11:15-16,21).

Peu de temps après, en juin 1829, Joseph Smith, père, Samuel Smith et Hyrum Smith seront parmi les huit témoins du Livre de Mormon, et témoigneront au monde qu’ils ont vu et tenu les plaques et ont su « avec certitude » que Joseph les a traduites « Dieu en rend témoignage13 ». Encore une fois, la loyauté et le soutien des membres de sa famille se révèlent cruciaux pour Joseph dans la suite de ses travaux.

« Désir fervent de connaître … leurs devoirs respectifs »

Le Livre de Mormon, maintenant traduit et prêt à être imprimé, est publié en mars 1830. Le 6 avril 1830, à Fayette, dans l’État de New York, Joseph Smith organise officiellement ce qu’on appelle alors l’Église du Christ. Peu de temps après, Oliver Cowdery, Hyrum Smith, Samuel, Joseph Smith. père, et Joseph Knight, père, viennent le voir chacun « étant impatient de connaître du Seigneur ce que pourraient être leurs devoirs respectifs, en ce qui concerne cette œuvre14 ». Joseph donne à chacun d’eux une brève révélation personnelle. Semblables dans leur contenu, dans leur longueur et leur formulation, les révélations semblent avoir été dictées les unes après les autres. Faisant office de secrétaire, John Whitmer enregistre chacune d’elles comme révélation distincte mais, quand elles sont publiées dans l’édition de 1835 des Doctrine et Alliances, elles sont regroupées en une seule. Elles se trouvent actuellement dans Doctrine et Alliances 2315.

Bien que semblable aux autres, chaque révélation mentionne le récipiendaire par son nom et donne des conseils précis sur ses devoirs, ses rôles et ses attentes. Une différence notable est que chacune des quatre premières révélations déclare que le récipiendaire n’est « sous aucune condamnation », puisqu’Oliver, Hyrum, Samuel, et Joseph, père, ont été baptisés. Le bénéficiaire final, Joseph Knight, père, n’est pas encore baptisé et il lui est par conséquent conseillé qu’il est de son « devoir de s’unir à la vraie Église16 » (voir D&A 23:7).

Les termes de la révélation donnée à Hyrum font allusion au fait que depuis la première révélation, il a obtenu la parole du Seigneur et que maintenant sa « langue [est] déliée » et qu’il est appelé à exhorter (voir D&A 23:3). Hyrum est connu pour avoir prêché l’Évangile rétabli et présenté le Livre de Mormon dès le mois d’octobre 1830 chez son père à Manchester, New York. À cette occasion, son sermon le jour du sabbat a touché le cœur d’Ezra Thayer et l’a amené à se convertir. Ezra Thayer racontera plus tard : « Chaque mot m’avait touché au plus profond de moi-même. Je pensais que chacun m’était destiné. … Les larmes coulaient sur mes joues17. »

Dans les années qui suivent, les membres de la famille de Joseph continuent de manifester leur soutien ; ils sont missionnaires ; ils assument les rôles de dirigeants de la prêtrise et font des sacrifices. Leurs chemins et leurs succès et même leurs épreuves et leurs échecs, se révéleront avec le temps, mais en 1830, alors que la nouvelle Église vient d’être organisée, ils sont prêts à servir, parce qu’ils sont armés par la volonté du Seigneur à leur égard qui leur a été révélée par Joseph Smith.

  1. Joseph Smith, Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 11, josephsmithpapers.org.

  2. Joseph Knight, Reminiscences, p. 5, déclare que Samuel Smith accompagne son père lors de ce voyage. Joseph Smith, Histoire, 1838-1856, a-1, p. 7, josephsmithpapers.org.

  3. Joseph Smith, Histoire, 1838-1856, a-1, p. 7, josephsmithpapers.org.

  4. Hstoire de Lucy Mack Smith, copie, ca. 1845, p. 85, Church History Library.

  5. Lucy Mack Smith, Biographical Sketches of Joseph Smith, the Prophet, and his Progenitors for many Generations (Liverpool: Published for Orson Pratt by S.W. Richards, 15, Wilton Street, 1853), p.102-109.

  6. Révélation, février 1829, josephsmithpapers.org.

  7. Révélation, février 1829, josephsmithpapers.org.

  8. Lucy Mack Smith, Biographical Sketches of Joseph Smith, the Prophet, and his Progenitors for many Generations (Liverpool: Published for Orson Pratt by S.W. Richards, 15, Wilton Street, 1853), p. 128-131.

  9. Hstoire de Lucy Mack Smith, copie, ca. 1845, p. 140, Church History Library.

  10. Joseph Smith, History, ca. 1841, fair copy, 36, josephsmithpapers.org.

  11. Joseph Smith, History, ca. 1841, fair copy, 36, josephsmithpapers.org.

  12. Révélation, mai 1829−A, josephsmithpapers.org.

  13. Le Livre de Mormon, 1830, p. 590, josephsmithpapers.org.

  14. Joseph Smith, Histoire, 1838-1856, a-1, p. 38, josephsmithpapers.org.

  15. Révélation, avril 1830−A ; révélation, avril 1830−B ; Révélation, avril 1830−C ; révélation, avril 1830−D ; Révélation, avril 1830−E, josephsmithpapers.org. Doctrine et Alliances, 1835, p. 176, josephsmithpapers.org.

  16. Révélation, avril 1830-E, josephsmithpapers.org.

  17. « Témoignage de frère E. Thayre concernant l’œuvre des derniers jours », True Latter Day Saints’ Herald 3, (octobre 1862) : p. 80.