Le Liahona
« Qui a renversé mon fils ? »
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

« Qui a heurté mon fils ? »

Je m’étais imaginée en train de hurler après la personne qui avait renversé mon fils mais ensuite, je me suis trouvée face à face avec la conductrice.

Hugging

Illustration Ellerie Arnold

Je venais de déposer ma fille chez une amie quand j’ai reçu un coup de fil de mon mari, Jonathan. Il m’a dit qu’Aiden, notre fils de onze ans, venait d’être renversé par une voiture pendant qu’il traversait la rue avec lui.

Le conducteur avait tourné à gauche devant Jonathan et n’avait pas vu Aiden sur son vélo. Il en avait percuté la roue avant. Aiden avait été projeté en l’air, toujours cramponné à son vélo, et, en retombant, s’était cogné la tête contre l’aile de la voiture. Ensuite, il avait atterri sur la route, son vélo par dessus lui. Heureusement, il portait un casque. Le conducteur et plusieurs autres personnes se sont arrêtés pour aider pendant que Jonathan appelait une ambulance.

Les pensées et les émotions soudain en effervescence, je me suis précipitée vers le carrefour où l’accident avait eu lieu, espérant rattraper l’ambulance afin de pouvoir être avec Aiden.

J’avais très envie de m’en prendre au conducteur. « Qu’est-ce qui lui a pris ? » me suis-je dit. « Était-il saoul ? Était-il au téléphone ? » J’étais furieuse et folle d’inquiétude. Je ne savais pas du tout dans quel état était Aiden.

Quand je suis arrivée sur le lieu de l’accident, l’ambulance était déjà partie. Il ne restait que deux voitures de police et un autre véhicule garé sur le bas-côté de la route. Une femme, l’air bouleversé, était debout à côté.

Je me suis approchée d’elle et lui ai demandé : « Avez-vous vu la personne qui a renversé mon fils ? »

Elle a répondu à voix basse : « C’est moi. »

Je m’étais imaginée en train de hurler après la personne imprudente qui avait renversé mon fils mais, quand je me suis trouvée face à face avec elle, mes sentiments négatifs ont disparu. Je me suis surprise à pleurer et à la serrer dans mes bras. Elle m’a présenté ses excuses et je lui ai dit que tout irait bien. J’ai appris plus tard que c’était exactement ce qu’Aiden lui avait dit avant l’arrivée de la police. En fin de compte, Aiden s’en est sorti avec seulement quelques égratignures et quelques contusions.

Je suis reconnaissante qu’à ce moment décisif, notre Père céleste m’ait accordé la force de pardonner au lieu de haïr, sans même que je le lui demande. Je sais qu’il veille sur nous et nous offre toujours son aide.