La famille fonctionnelle
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La famille fonctionnelle

Qu’est-ce qu’une famille fonctionnelle ? Une famille dont les membres agissent ensemble pour améliorer leurs relations lorsqu’ils traversent des difficultés.

Je me souviens d’avoir lu, quand j’étais jeune père, Doctrine et Alliances 93:40 où le Seigneur dit : « Je vous ai commandé d’élever vos enfants dans la lumière et la vérité. » Je me suis demandé : « Comment puis-je faire cela au juste ? » J’avais beaucoup entendu parlé des familles dysfonctionnelles mais je voulais fonder une famille fonctionnelle. Alors qu’est-ce au juste qu’une famille fonctionnelle ?

Les gens semblent croire que dans les familles fonctionnelles, les membres s’entendent parfaitement et règlent ensemble leurs problèmes parfaitement. Le fait de dire d’une famille qu’elle est « fonctionnelle » ne signifie bien sûr pas qu’elle est parfaite. Toutes les familles rencontrent des difficultés de par la personnalité unique de chacun de leurs membres. Cependant, dans une famille qui fonctionne bien, ses membres reconnaissent qu’ils ont des faiblesses et ils font des efforts pour améliorer leurs relations malgré cela. Ils sont en effet plus heureux lorsqu’ils s’efforcent d’appliquer les principes de l’Évangile afin d’améliorer leurs relations personnelles et familiales.

Les nombreuses années pendant lesquelles j’ai rencontré des couples et des familles dans le cadre de mon travail de psychologue m’ont appris certains principes qui, selon moi, aident les familles à bien fonctionner. Cet article ne traite que de quelques-uns de ces principes. Vous pouvez en trouver d’autres. En lisant ces principes, prenez le temps de réfléchir à la façon dont ils peuvent s’appliquer à votre famille.

Dans une famille fonctionnelle, les parents concentrent leur énergie sur l’enseignement de principes corrects à leurs enfants et leur permettent d’utiliser leur libre-arbitre. En tant que père et grand-père, je consacre de la réflexion et des efforts à offrir le plus possible d’amour, d’enseignement, de temps, de sollicitude, d’aide, de conseils et d’attention pour enseigner des principes corrects à mes enfants et à mes petits-enfants. Cela implique de leur enseigner que les choix ont des conséquences, bonnes ou mauvaises.

Les parents ont parfois tendance à s’attribuer le rôle d’un chef d’entreprise et cherchentant à exercer une emprise sur leurs enfants parce qu’ils souhaitent obtenir un certain résultat. Le problème de cette méthode est que les enfants résistent à la coercition ou à la contrainte, surtout lorsqu’ils grandissent. Nous serons plus efficaces si nous évitons au maximum d’agir en chefs d’entreprise et essayons plutôt d’être des consultants et des guides. Cela signifie que nous enseignons des principes corrects à nos enfants et que nous continuons de leur accorder, selon leur maturité et leur expérience, plus de latitude pour faire des choix et en récolter les conséquences.

Dans une famille fonctionnelle, les parents fortifient intentionnellement leurs enfants. Cela signifie méditer régulièrement et personnellement sur les besoins de chaque enfant et les évaluer en fonction des besoins de toute la famille. Beaucoup d’entre nous ne font que réagir constamment aux difficultés de la vie. Avec un emploi du temps chargé et les exigences de la vie, il est difficile de décider activement comment vous voulez vivre et répondre aux besoins et aux demandes de votre famille. Cela signifie que les circonstances, d’autres personnes ou les vieilles habitudes peuvent finir par dicter votre réaction à une situation donnée au lieu que ce soit vous qui décidiez comment agir. Il va sans dire que de telles réactions mènent souvent à des situations malheureuses dans lesquelles vous n’agissez pas au mieux de vos capacités.

L’une des meilleures façons dont les parents peuvent fortifier leur famille est de fixer un moment précis chaque semaine pour discuter du bien-être de la famille. J’appelle cela le « tour de table familial ». En organisant un tour de table familial, vous vous engagez, votre conjoint et vous, à réfléchir régulièrement aux besoins de votre famille. Vous prenez également le temps de penser aux changements que votre famille et vous devez faire. Si vous élevez seul vos enfants, vous pouvez prévoir un moment chaque semaine pour réfléchir et prier à propos de votre famille.

Le fait de vous concentrer intentionnellement sur votre famille signifie également que vous pensez à l’impact de ce que vous dites ou de ce que vous ne dites pas à vos enfants. Les parents transmettent des messages sur ce qu’ils ressentent envers leurs enfants dès la naissance de ceux-ci. Ces messages comprennent les paroles, les actions et l’état d’esprit, intentionnels ou non. Tous ces messages façonnent la perception que les enfants acquièrent d’eux-mêmes.

Les messages non intentionnels mais souvent nuisibles sont par exemple le fait ne pas prêter attention à un enfant ou de se montrer impatient envers lui. Si vous être trop occupé pour passer du temps avec votre fils ou votre fille, vous transmettez peut-être le message « Tu n’es pas très important pour moi ». Mais souvenez-vous, vous ne pouvez parfois pas faire autrement que d’être occupé. Ne soyez donc pas obnubilé par cette idée. Rappelez-vous simplement qu’il est important de transmettre intentionnellement des messages positifs pour édifier vos enfants et d’évaluer périodiquement les messages que vous transmettez afin de vous adapter si nécessaire.

Quels messages aimeriez-vous transmettre intentionnellement à vos enfants ? Voulez-vous qu’ils sachent que vous les aimez et que vous pensez à eux ? Si vous y réfléchissez à l’avance, vous pouvez souvent transmettre des messages positifs même quand cela paraît difficile. Supposons par exemple que vous deviez partir au travail tous les jours avant que vos enfants se réveillent. Pensez à quel point un enfant serait surpris et heureux si vous faisiez un petit écriteau avec du papier de couleur et le colliez au pied de son lit pour que ce soit la première chose qu’il voie à son réveil. L’écriteau pourrait dire, par exemple : « Bonjour ! Papa t’aime ! À ce soir au dîner. On jouera ensemble quand je rentrerai ! » Ce genre de message positif peut avoir une influence bénéfique durable et profonde.

Dans une famille fonctionnelle, les relations ont une importance capitale. C’est une bonne idée d’examiner régulièrement l’état de chaque relation familiale. Vous ne savez jamais s’il y a un besoin non satisfait dont vos enfants ne vous ont pas parlé pour une raison ou une autre. En écoutant attentivement et en étant sensible à l’Esprit, vous serez mieux à même de discerner comment vont vos enfants et de discerner leurs besoins.

Cela entraîne bien sûr une question : lorsque vous vous rendez compte qu’un membre de votre famille a besoin d’aide dans sa relation avec vous ou avec quelqu’un d’autre, comment faites-vous pour améliorer la situation ? L’une des choses que j’ai apprises est que les relations ne s’arrangent généralement pas par hasard. Elles s’améliorent quand nous faisons de ce résultat une priorité.

Essayez de consacrer du temps à cette relation de manière visible. Voici quelques exemples de choses que j’ai essayées et qui peuvent marcher pour vous : parler ensemble, jouer ensemble, passer du temps avec chaque personne individuellement, envoyer des lettres, des cartes ou des mots pour faire part de son affection, faire des compliments, faire quelque chose de drôle et d’inattendu, dire « je t’aime », écouter l’autre personne, lui demander de vous aider à réaliser un projet et exprimer vos sentiments. Tout cela nécessite que vous vous impliquiez personnellement dans ce que fait l’autre personne. Ensuite parlez de vos efforts avec votre conjoint pendant le tour de table familial. Vous serez peut-être surpris de l’ampleur de votre bonne influence.

Dans une famille fonctionnelle, les parents sont des instructeurs actifs. Adam et Ève sont d’excellents exemples de parents qui sont de bons enseignants. Par exemple, « Adam et Ève… révélèrent tout à leurs fils et à leurs filles » (Moïse 5:12). Ils ont enseigné à leurs enfants les principes de l’Évangile tels que le plan du salut, l’importance du respect des commandements et les bénédictions qui en découlent. Nous avons la même responsabilité d’enseigner à nos enfants, non seulement la vie en général mais aussi l’Évangile. Si nous laissons le hasard ou d’autres personnes s’occuper de l’éducation spirituelle de nos enfants, il y a de très grands risques qu’ils n’apprendront pas ce qui leur apportera le vrai bonheur.

Cela signifie que nous devons réfléchir à ce que nous enseignons et à la façon dont nous le faisons. Par exemple, lors d’un tour de table familial, vous pourriez demander : « Que voulons-nous enseigner dans notre famille pendant les prochains mois ? Comment, quand et où voulons-nous l’enseigner ? » Vous pourriez écrire les réponses pour en faire des objectifs familiaux et les afficher bien en vue pour vous en souvenir. Faites ensuite le suivi de vos buts.

Que pourriez-vous enseigner d’autre ? Tout ce que votre famille a besoin d’apprendre selon vous. Cela peut être la courtoisie, l’honnêteté, la prière, l’étude des Écritures, les finances et le remboursement des dettes, le respect mutuel dans la famille, l’utilisation efficace du temps, la gestion de la colère, l’importance des études, la nécessité que tous les membres de la famille fassent leur part au sein du foyer.

On peut aussi enseigner efficacement sans que ce soit un enseignement officiel ou direct. On enseigne indirectement lorsqu’on enseigne sans utiliser de mots. Il peut même arriver que l’on soit absent lorsque cet « enseignement » a lieu ! Par exemple, j’accroche des tableaux qui représentent des traits de caractère auxquels j’aimerais que mes enfants réfléchissent. Cela peut être la représentation de pionniers qui traversent une tempête de neige, pour évoquer le fait qu’il ne faut pas abandonner dans les moments difficiles. Nous avons aussi vingt-neuf photos, une de chacun de nos petits-enfants, au-dessus de la cheminée de notre salon. Il n’y a rien d’écrit sur ces photos mais cette présentation visuelle suscite beaucoup de commentaires. Il est impossible de les manquer. Ces photos transmettent le message que nos petits-enfants constituent une partie importante de notre famille.

Dans une famille fonctionnelle, les parents dirigent par l’exemple. Les enfants observent constamment notre comportement, que nous en soyons conscients ou non. Dans mon rôle de père, je fais régulièrement le point sur mon comportement en me posant la question : « Est-ce que je peux recommander à mes enfants de suivre mon exemple tant en public qu’en privé ? » Si la réponse est non, je fais les corrections nécessaires.

Voici le genre de questions que je me suis posées :

  • Est-ce que je veux que mes enfants soient patients ? Oui. J’essaye donc d’être aussi patient que possible avec eux.

  • Est-ce que je veux que mes enfants se détendent, s’amusent et apprennent à profiter de la vie ? Oui parce que je crois que ces qualités sont essentielles pour tisser des liens sains et heureux. J’essaye de m’amuser avec mes enfants le plus souvent possible.

  • Est-ce que je veux que mes enfants lisent les Écritures et de bons livres ? Oui. Je veille donc à ce qu’ils me voient lire et je leur fais la lecture.

  • Est-ce que je veux que mes enfants se soucient des relations familiales ? Oui, alors je les embrasse, je les serre dans mes bras, je leur souris, je les écoute, je joue avec eux et je leur raconte des expériences personnelles.

Souvenez-vous que nos enfants veulent que leurs parents montrent l’exemple d’une personne qui sait où elle va dans le domaine personnel comme dans le domaine spirituel. Les parents doivent vivre de manière à être dignes d’être guidés par le Saint-Esprit à tout moment, surtout quand viennent les difficultés.

Enfin, dans une famille fonctionnelle, les parents apprennent à leurs enfants à avoir foi en notre Père céleste et au Seigneur Jésus-Christ. Cette foi, plus que quoi que ce soit d’autre, posera une fondation sûre et solide pour la vie de famille. C’est également un commandement de notre Père céleste. Le roi Benjamin a enseigné concernant notre devoir envers nos enfants : « Vous leur enseignerez à marcher dans les voies de la vérité et de la sagesse ; vous leur enseignerez à s’aimer les uns les autres et à se servir les uns les autres » (Mosiah 4:15).

La chose la plus importante que nous ferons peut-être dans la vie est d’enseigner à nos enfants à avoir foi en Jésus-Christ et en ses enseignements et à respecter les commandements. La déclaration au monde sur la famille explique : « On a le plus de chances d’atteindre le bonheur en famille lorsque celle-ci est fondée sur les enseignements du Seigneur Jésus-Christ1. » Enseignez à vos enfants des principes corrects par la parole, par l’exemple et selon l’Esprit, en leur rendant témoignage.

Souvenez-vous d’être patient envers vous-même et envers les membres de votre famille. En général, les relations s’améliorent par étapes, non du jour au lendemain. Il faut du temps et des efforts pour les renforcer. Cependant, si vous vous efforcez d’avoir une famille fonctionnelle fondée sur les enseignements de notre Père céleste et de Jésus-Christ et sur l’Évangile rétabli, vous donnerez aux membres de votre famille les meilleures occasions possibles de se rapprocher les uns des autres et de faire face aux difficultés avec plus d’entente et de bonheur.

Enseignez à vos enfants des principes corrects par la parole, par l’exemple et selon l’Esprit en leur rendant témoignage.

À gauche : Illustration photographique Matthew Reier ; à droite : illustration photographique Jan Friis, © Henrik Als

À gauche : Illustration photographique Jan Friis, © Henrik Als ; à droite : illustration photographique Matthew Reier