Comprendre le rôle divin des femmes
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Message des instructrices visiteuses

Comprendre le rôle divin des femmes

Enseignez les Écritures et les déclarations qui répondent aux besoins des sœurs à qui vous rendez visite. Témoignez de la doctrine. Invitez les sœurs que vous instruisez à exprimer ce qu’elles ont ressenti et appris.

Julie B. Beck, présidente générale de la Société de Secours, a dit : « Par la méditation et l’étude des Écritures, j’ai acquis mon témoignage du plan du bonheur que notre Père céleste nous a donné. Ce plan comporte un rôle pour ses filles. Nous, les femmes, devons nous occuper de la moitié de son plan et, si nous ne le faisons pas, personne d’autre ne le fera pour nous. La moitié du plan de notre Père, qui consiste à donner la vie, à édifier les âmes, à favoriser la progression, à tout influencer nous a été confiée. Nous ne pouvons pas la déléguer. Nous ne pouvons la transférer à personne. C’est notre rôle. Nous pouvons le refuser, nous pouvons le nier, mais il n’en demeure pas moins notre rôle et nous devons en rendre compte. Un jour viendra où nous nous rappellerons tous ce que nous savions avant notre naissance. Nous nous rappellerons que nous avons pris part à un grand conflit pour avoir cet honneur. Comment nous acquittons-nous de cette responsabilité ? Chaque jour, nous consacrons notre énergie à cette œuvre qui nous incombe personnellement. »

M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « La raison d’être première de la création de la terre est de permettre aux enfants d’esprit de Dieu de continuer le processus d’exaltation et de vie éternelle…

« Bien que vous ne puissiez vraiment faire aucune contribution plus importante à la société, à l’Église ou à la destine éternelle des enfants de notre Père, la maternité et la paternité ne sont pas les seules choses qui prouvent votre valeur ou qui vous rendent acceptables aux yeux du Seigneur…

« Toutes les sœurs de l’Église qui ont contracté des alliances avec le Seigneur ont le mandat divin de contribuer à sauver des âmes, de guider les femmes du monde entier, de fortifier les foyers de Sion et d’édifier le royaume de Dieu » (« Femmes de droiture », Le Liahona, décembre 2002, p. 36, 39.

David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a dit : « Le plan divin prévoit que l’homme et la femme progressent ensemble vers la perfection et une plénitude de gloire. « En raison de leur tempérament et de leurs capacités distincts, l’homme et la femme apportent chacun dans le mariage une perspective et une expérience uniques. L’homme et la femme contribuent différemment mais de manière égale à un tout et à une unité qui ne peuvent être atteints d’aucune autre manière » (« Le mariage est essentiel au plan éternel du Père », Le Liahona, juin 2006, p. 51–52.

Silvia H. Allred, première conseillère dans la présidence générale de la Société de Secours, a déclaré : « Le Seigneur a accordé aux femmes les attributs divins de l’amour, de la compassion, de la bonté et de la charité. Par nos visites mensuelles d’instructrices visiteuses, nous avons le pouvoir d’apporter des bénédictions à chaque sœur en tendant la main et en faisant montre de compassion et de charité. Quelle que soit notre situation personnelle, nous avons toutes la possibilité d’édifier les autres » (« Pais mes brebis », Le Liahona, novembre 2007, p. 113).

Spencer W. Kimball (1895–1985) : « Être une femme qui vit dans la justice pendant les derniers temps de cette terre avant la seconde venue de notre Sauveur est un appel particulièrement noble. « La force et l’influence d’une femme juste à notre époque peuvent être dix fois ce qu’elles seraient à une poque plus tranquille » (Les droits et les responsabilités des sœurs, L’Étoile, avril 1979, p. 173).

Illustration photographique Matthew Reier ; arrière-plan Shannon Gygi Christensen