Le grand plan de notre Dieu
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Le grand plan de notre Dieu

Tiré d’un discours prononcé lors d’une réunion spirituelle le 30 octobre 2007 à l’université Brigham Young.

Elder L. Tom Perry

Au rythme rapide de la vie moderne, trop de gens laissent beaucoup d’expériences de la vie se dérouler au hasard, sans planification ni préparation. Quand je demande à des étudiants quelle est leur matière principale, ils me répondent souvent : « Je n’ai pas encore décidé. Je déciderai plus tard. » J’ai vu des familles et des personnes tomber dans le piège des dettes parce qu’elles n’ont pas sérieusement planifié leurs finances et qu’elles ont vécu au-dessus de leurs moyens. D’autres consacrent trop de temps à des activités, des cours, des clubs et des sports. La participation à ces organisations peut certainement être bonne, mais l’engagement peut rapidement devenir frénétique si l’on ne planifie pas. Quand nous ne planifions pas, nous perdons de vue notre destinée éternelle.

Nous pouvons trouver le plus grand exemple de planification dans les Écritures. Dans Moïse 1:39, le Seigneur déclare : « Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme. » Son grand plan, qui comprend le sacrifice expiatoire, est de donner l’immortalité à tout le genre humain. Par le don et le pouvoir de la prêtrise, les personnes qui acceptent et suivent son plan recevront la vie éternelle, le plus grand don que Dieu puisse faire à ses enfants (voir D&A 14:7). Les Écritures contiennent de très nombreuses références à ce plan.

L’historique du suivi de ce plan témoigne véritablement qu’il est complet et cohérent. Le Seigneur a soigneusement enseigné le plan de l’Évangile à ses enfants durant des périodes de temps appelées dispensations, périodes où il « a au moins un serviteur autorisé sur la terre qui détient les clés de la Sainte Prêtrise…

« Quand le Seigneur organise une dispensation, l’Évangile est révélé de nouveau pour que les gens de cette dispensation n’aient pas à dépendre de dispensations passées pour avoir la connaissance du plan du salut. »1

Chaque dispensation enseigne une leçon particulière que nous pouvons inclure dans nos plans personnels de préparation de notre destinée éternelle.

La dispensation d’Adam : Devenir comme notre Père céleste

Dans la première dispensation, le Seigneur a créé Adam et Ève, les a mis sur la terre et leur a donné la possibilité de choisir (voir Moïse 3:17). Il leur a été commandé de ne pas prendre du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal car, s’ils le faisaient ils seraient chassés du jardin. Mais, s’ils prenaient du fruit, ils deviendraient mortels. Ils ont pris du fruit.

La Chute n’a pas été une catastrophe. Ce n’était ni une erreur ni un accident. C’était une partie délibérée du plan du salut conçu par le Seigneur. Du fait de la Chute, nous sommes sujets à la tentation et à la douleur pour pouvoir comprendre ce qu’est la véritable joie. Sans goûter à l’amer, nous ne pourrions jamais comprendre ce qu’est le doux (voir 2 Néphi 2:15). Nous avions besoin d’apprendre à nous maîtriser et de progresser dans la condition mortelle pour l’étape suivante de notre développement pour devenir davantage semblables à notre Père.

Que nous enseigne cette première dispensation ? Nous sommes littéralement les enfants spirituels de notre Père céleste. Quand nous sommes nés dans la condition mortelle, nous avons reçu un corps physique créé à son image (voir Genèse 1:27). Il nous est promis que, si nous recevons les ordonnances nécessaires, respectons les alliances et obéissons aux commandements de Dieu, nous entrerons dans l’exaltation et nous deviendrons comme lui.

Nous apprenons aussi qu’en tant que fils et filles d’un Père éternel, nous pouvons communiquer avec lui par la prière et recevoir des réponses par l’inspiration et la révélation. Nous devons inclure dans le plan de notre vie une communication constante et régulière avec notre Père.

Les dispensations d’Hénoc et de Noé : Choisir la droiture malgré l’iniquité

La deuxième dispensation est celle d’Hénoc qui « marcha avec Dieu » (Genèse 5:24). Il a établi la ville de Sion, qui est devenu le grand symbole de la droiture que l’on peut acquérir tant sur la terre que dans les cieux (voir Moïse 7:18–21).

Vient ensuite la dispensation de Noé. Noé a vécu à une époque de grande iniquité. Il a prêché le repentir aux gens mais ils ne l’ont pas écouté. Quand le déluge est arrivé, seuls Noé et sa famille ont été sauvés (voir Genèse 7:23).

Les deuxième et troisième dispensations nous enseignent de grandes leçons sur les conséquences de choisir le bien et non le mal. Hénoc et tous les gens qui étaient avec lui ont été grandement bénis pour leur droiture. Les gens qui n’ont pas voulu suivre Noé ont vu que le pécheur récolte la destruction.

Ces deux dispensations nous enseignent à rechercher ce qui est bon et sain. Dans le plan de notre vie, notre objectif sera certainement d’absorber autant de bien que nous pouvons en trouver sur cette terre. Nous pouvons trouver une grande partie de ce bien en sondant quotidiennement les Écritures. Elles nous conduiront à la vie éternelle.

La dispensation d’Abraham : Contracter et respecter des alliances

La dispensation suivante a été celle d’Abraham. Comme Adam, Hénoc et Noé, Abraham a reçu une mission divine du Seigneur. Celui-ci a aussi fait des alliances avec lui, des accords qui les liaient fortement :

« Abraham, quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, va vers le pays que je te montrerai…

« Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai au-delà de toute mesure, je rendrai ton nom grand parmi toutes les nations, et tu seras une bénédiction pour ta postérité après toi, en ceci qu’elle portera, de ses mains, ce ministère et cette Prêtrise à toutes les nations,

« Et je la bénirai par ton nom, car tous ceux qui recevront cet Évangile seront appelés de ton nom, seront considérés comme ta postérité et se lèveront et te béniront, toi, leur père.

« Et je bénirai ceux qui te bénissent, et je maudirai ceux qui te maudissent ; et en toi (c’est-à-dire en ta Prêtrise), et en ta postérité (c’est-à-dire ta Prêtrise), car je te fais la promesse que ce droit continuera en toi et en ta postérité après toi (c’est-à-dire la postérité littérale ou postérité selon la chair), toutes les familles de la terre seront bénies des bénédictions de l’Évangile, lesquelles sont les bénédictions du salut, de la vie éternelle » (Abraham 2:3, 9–11).

Les saints des derniers jours sont un peuple d’alliances. Nous avons des accords avec le Seigneur par lesquels il nous promet de nombreuses bénédictions à condition que nous nous engagions à obéir à ses lois et à ses commandements. Le plan de notre vie doit prévoir de contracter et de respecter des alliances. Nous pouvons le réaliser en partie en étant toujours dignes de détenir une recommandation à l’usage du temple en cours de validité.

La dispensation de Moïse : Suivre les prophètes du Seigneur

Moïse est l’un des plus grands hommes qui aient jamais vécu. Il a marché et parlé avec Dieu. Il a été choisi par Dieu pour délivrer Israël de l’esclavage en Égypte (voir Exode 6:13). Il a eu le privilège de recevoir pour l’humanité la grande loi contenue dans les dix commandements (voir Exode 19 ; 20). Par cette leçon et d’autres qu’il a reçues du Seigneur, Moïse est devenu un dirigeant efficace.

Nous pouvons aussi devenir des dirigeants efficaces. Pour diriger nous devons avoir une vie équilibrée. Gordon B. Hinckley (1910–2008) a souligné les responsabilités que nous devons prendre en compte pour répartir et équilibrer notre temps afin de réussir :

  • La responsabilité de notre famille.

  • La responsabilité envers notre employeur.

  • La responsabilité envers l’œuvre du Seigneur.

  • La responsabilité envers nous-mêmes. J’ai trouvé cela particulièrement intéressant. Le président Hinckley indique que nous devons prendre le temps de nous reposer, de faire de l’exercice, de nous détendre, d’étudier, de méditer et d’aller au temple pour avoir une vie équilibrée.2

La dispensation de Moïse nous enseigne et nous prépare à suivre les prophètes et à devenir des instruments plus efficaces pour édifier le royaume de notre Père céleste sur la terre.

Le midi des temps : Que votre lumière luise

La plus grande dispensation est bien sûr celle du midi des temps, où le Sauveur est venu sur la terre. Jésus-Christ est le personnage principal de notre doctrine. Il était plus que simplement sans péché, bon et aimant. Il était plus qu’un simple pédagogue. Il a rempli son ministère sur la terre comme un homme, mais il était le Fils de Dieu. Il est mort, a été enterré et est ressuscité le troisième jour pour accomplir le sacrifice expiatoire pour tout le genre humain pour que la mort n’ait pas un pouvoir définitif. Grâce à cette action, tout le genre humain pourra se réjouir et profiter de l’immortalité.

Parmi les nombreuses choses que le Sauveur nous a enseignées, il a dit que nous sommes la lumière du monde et que nous devons laisser notre lumière luire devant les hommes (voir Matthieu 5:14–16). Nous avons eu la bénédiction de recevoir son Évangile. Que votre lumière luise pour que les hommes voient vos bonnes œuvres et veuillent connaître le plan éternel de Dieu.

La dispensation de la plénitude des temps : Se réjouir de la plénitude de l’Évangile.

Nous vivons à l’époque remarquable de la dispensation de la plénitude des temps, où l’Évangile de Jésus-Christ a été rétabli dans sa plénitude (voir D&A 27:13). Notre génération bénéficie aussi de toutes les dispensations précédentes sur lesquelles nous pouvons édifier notre vie en comprenant les relations de Dieu avec ses enfants.

Les paroles du Seigneur, telles qu’elles nous ont été données au cours des âges par ses saints prophètes, nous ont guidés selon un plan que le Seigneur a conçu pour nous. Ce plan va du début des temps jusqu’au moment où nous aurons la possibilité, si nous sommes dignes, de vivre avec notre Père dans les éternités à venir.

Vous êtes des enfants de la promesse. J’espère que vous ne prévoyez pas d’être simplement ordinaires mais que vous prévoyez d’exceller. Il n’y a pas de place dans ce monde pour la médiocrité ; nous devons nous efforcer d’atteindre la perfection. Vous pouvez atteindre la perfection dans beaucoup de domaines en cherchant à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

Vous avez un magnifique patrimoine ; n’ayez pas peur de penser et d’agir selon les principes de l’Évangile et de profiter de ses bénédictions en remplissant la mesure de votre création en tant qu’enfant de Dieu. Que Dieu vous accorde le désir d’aller de l’avant et de rechercher le salut dans ce grand plan qu’il nous a donné.

Adam

Hénoc

Noé

Abraham

Moïse

Jésus-Christ

Joseph Smith

À droite : Portrait du Christ, tableau de Heinrich Hofmann, reproduit avec l’autorisation de C. Harrison Conroy Co. ; Ci-dessous, de gauche à droite : Adam et Ève dans le Jardin, tableau de Lowell Bruce Bennett ; La ville de Sion enlevée, tableau de Del Parson ; La prédication de Noé tournée en dérision, tableau de Harry Anderson

De gauche à droite : Abraham dans les plaines de Mamré, tableau de Grant Romney Clawson ; Moïse sépare les eaux de la mer Rouge, tableau de Robert Barrett ; La Lumière et la Vérité, tableau de Simon Dewey ; Frère Joseph, tableau de David Lindsley ; Le Christ à Gethsémané, tableau de Heinrich Hofmann, reproduit avec l’autorisation de C. Harrison Conroy Co.

Joseph Smith, tableau d’Alvin Gittins

La plus grande dispensation est celle du midi des temps, où le Sauveur est venu sur la terre. Jésus-Christ est le personnage principal de notre doctrine.

Le Sauveur est mort, a été enterré et est ressuscité le troisième jour pour accomplir le sacrifice Expiatoire pour tout le genre humain pour que la mort n’ait pas un pouvoir définitif. Grâce à cette action, tout le genre humain pourra se réjouir et profiter de l’immortalité.

Nous vivons à une époque remarquable de la dispensation de la plénitude des temps, où l’Évangile de Jésus-Christ a été rétabli dans sa plénitude.