Le son de la Société de Secours
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Le son de la Société de Secours

L’odeur de la cuisson de bacon remplissait la maison en rondins où les sœurs de notre paroisse de jeunes adultes seuls s’étaient rassemblées pour une sortie de la Société de Secours avec une nuit à l’extérieur. J’étais au lit, essayant de me réveiller après une nuit trop courte, et j’entendais les sœurs qui commençaient à se réunir dans la cuisine pour le petit déjeuner. J’entendais leurs voix familières rire, parler et rire encore. En écoutant ce bruit joyeux, j’ai éprouvé une montée d’amour pour ces femmes étonnantes. J’ai souri en me disant : « C’est le son de la Société de Secours. »

Puis, j’ai réfléchi à tous les autres sons merveilleux qui me rappellent la Société de Secours : une sœur qui rend son témoignage profond de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ, les voix unies de nombreuses sœurs lorsque nous chantons des cantiques ensemble, une leçon pleine d’affection des instructrices visiteuses, le ronronnement d’une machine à coudre lorsque nous participons ensemble à un projet de service, et les larmes que nous versons en partageant nos chagrins. Voilà quelques-uns des nombreux sons merveilleux qui me rappellent l’organisation du Seigneur pour les femmes.

Mais ce matin-là, dans la maison de rondins, couchée à écouter mes sœurs rire et parler, je me suis rendu compte quel était mon son préféré : le son des femmes justes qui se réjouissent ensemble, qui s’aiment et qui célèbrent notre fraternité de filles d’un Père céleste aimant. À mon avis, c’est vraiment cela le son de la Société de Secours.

Kim Woodbury est membre de la 55e paroisse de Bountiful, pieu de Bountiful (Utah Est).