Pensées édifiantes
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Message de la Première Présidence

Pensées édifiantes

Croyez en Dieu

« Croyez en Dieu. Croyez en Dieu le Père éternel. Il est le grand Gouverneur de l’univers, mais il est notre Père et notre Dieu à qui nous pouvons adresser des prières. Nous sommes ses fils et ses filles. Avez-vous jamais pensé que vous êtes enfant de Dieu et que vous avez une part de divinité en vous ?

« Croyez en Dieu et ne soyez pas sans foi. Adorez-le en esprit et en vérité. Croyez en lui. Lisez sa parole et suivez ses enseignements.

« Croyez en Jésus-Christ… Il est le Fils de Dieu qui est venu sur la terre, qui a quitté les cours royales célestes, qui est venu demeurer parmi les hommes et qui a donné sa vie pour chacun de nous, pour vous et pour moi. C’est par son intermédiaire que nous nous adressons au Père. Ne soyez pas dénués de foi, mais croyez au Seigneur Jésus-Christ, le Sauveur et le Rédempteur du monde » (réunion, Moscou, Russie, 10 septembre 2002).

Une foi inextinguible

« Puissiez-vous avoir au cœur une foi inextinguible, la connaissance certaine des choses importantes et principales de l’Évangile de Jésus-Christ dont vous faites partie (c’est l’Église et le royaume de Dieu), que le Dieu des cieux et son Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus-Christ, ont soulevé le voile à notre époque et se sont présentés aux yeux de Joseph Smith, le prophète.

« Avez-vous une foi certaine en cela ? Que Jean-Baptiste est venu ? Que Pierre, Jacques et Jean, Moïse, Élias et Élie sont venus et ont rétabli la prêtrise et ses clés en ouvrant cette grande dispensation ? Et qu’en fin de compte, c’est là que se trouve la vérité ?

« Avez-vous au cœur cette foi certaine ? Si vous l’avez, le fardeau sera léger, je vous le promets. Sinon… il y a un moyen de l’obtenir. Et le Sauveur a montré ce moyen quand il a dit : ‘Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef’ (Jean 7:17) » (Conférence régionale, American Fork, Utah, États-Unis, 24 août 2002).

Cultivez les relations familiales

« Ne menons pas une vie… qui soit source de regret… Peu importeront combien d’argent vous avez gagné, la maison que vous avez habitée, la voiture que vous avez conduite, la taille de votre compte bancaire, ni aucune de ces choses. Ce qui comptera, c’est la femme aimée qui aura marché à vos côtés et vous aura accompagné tout au long des années et les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, leur fidélité et leur respect, leur amour, leur déférence et leur bonté à votre égard…

« Les seules choses que vous emporterez, en fin de compte, ce sont vos relations familiales… Que Dieu nous accorde la bénédiction de bons pères… de bons parents et de bons maris » (réunion, Pleasant Grove, Utah, États-Unis, 18 janvier 2003).

Soyez de bonnes épouses et de bonnes mères

« Soyez des femmes et des mères pleines de bonté. Soyez aimables, gracieuses et généreuses. Renforcez vos enfants par votre foi et votre témoignage. Édifiez-les. Aidez-les à triompher des voies troublées du monde où ils grandissent en cette période très difficile. Soutenez votre mari et soyez une bénédiction pour lui en l’aimant et en l’encourageant et le Seigneur vous bénira. Même s’il n’est pas membre de l’Église, soyez pour lui une bénédiction par votre gentillesse et aidez-le de toutes les bonnes manières possibles. Il y a de grandes chances pour qu’il devienne membre de l’Église avant sa mort. Ce sera peut-être long et vous devrez peut-être supporter beaucoup de choses mais si cela se produit, vous penserez que cela vaut le peine » (réunion, Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis, 25 octobre 2002).

Honorez votre femme

« Hommes qui détenez la prêtrise de Dieu, honorez votre femme. Respectez-la. Elle est la mère de vos enfants. En fin de compte, après cette vie, quand vous continuerez à progresser vers l’éternité, vous n’emporterez pas cinq sous que vous avez accumulés, pas cinq sous. Il n’y a qu’une chose que vous pouvez emporter, et c’est votre âme éternelle et l’amour et les liens avec votre mari ou votre femme. Vivez de manière à en être dignes » (réunion, Kingston, Jamaïque, 15 mai 2002).

Plus d’amour au foyer

« J’aimerais voir plus d’amour dans nos foyers… Parents, chérissez vos enfants. Considérez-les avec amour. Dirigez-les… avec amour… Ils vous suivront si vous le faites. Et je vous promets que, si vous le faites, le temps viendra où vous serez si reconnaissants de l’avoir fait que vous vous agenouillerez et remercierez le Seigneur des enfants précieux que vous avez eus et qui ont grandi sous votre direction » (réunion, Port of Spain, Trinité, 20 mai 2002).

Un sacerdoce royal

« Notre époque est celle que Pierre a vue quand il a prédit qu’il y aurait un sacerdoce royal sur terre accessible à tout homme disposé à accepter l’Évangile.

« Mes chers frères, vous rendez-vous compte de ce que vous avez quand vous détenez la prêtrise de Dieu ? Vous pouvez servir en aidant à gouverner cette Église. Vous pouvez détenir un office. Vous pouvez administrer ses affaires. Il y a peut-être encore plus important que cela : cette prêtrise comporte le pouvoir et l’autorité de poser les mains sur la tête des membres de votre famille et de les bénir. Connaissez-vous, sur la terre, un groupe dans lequel un père a le droit, l’honneur et la possibilité d’imposer les mains à sa femme et à ses enfants et de les bénir au nom du Seigneur ? C’est un honneur inestimable. Et je tiens à vous dire : menez une vie digne de cette grande bénédiction » (réunion, Kiev, Ukraine, 9 septembre 2002).

Soyez loyaux à l’Église

« Soyez loyaux à l’Église. J’ai le témoignage que cette Église est vraie. Vous aussi… Presque chacun de vous qui êtes ici présents peut se lever et dire : ‘Je sais que Dieu vit et que Jésus est le Christ et que cette œuvre est la leur’… Ne faites jamais quoi que ce soit qui exprime la moindre déloyauté. Soutenez [l’Église], soutenez-la, priez pour elle, travaillez pour elle, faites-la progresser… L’avenir de l’œuvre… dépend de vous. Nous avons besoin de saints des derniers jours loyaux et fidèles…

« Soyez loyaux à la foi. Soyez loyaux envers Dieu. Soyez loyaux envers Jésus-Christ. Soyez loyaux envers l’Église de Jésus-Christ et, ainsi, vous serez loyaux envers vous-mêmes » (réunion, Kingston, Jamaïque, 15 mai 2002).

« Soyez loyaux envers l’Église, mes frères et sœurs… Je tiens à vous rendre témoignage que les Autorités générales de l’Église ne vous conduiront jamais sur des voies qui vous feront régresser. Elles vous conduiront sur un chemin qui élève si vous les suivez avec foi et fidélité » (conférence régionale, Salt Lake City, Utah, États-Unis, 5 mai 2002).

Soyez fidèles et sincères

« Je tiens à dire à chaque membre de l’Église, où qu’il soit : soyez bon. Soyez bon citoyen. Soyez fidèle et sincère. Soyez fidèle à l’Église merveilleuse dont vous faites partie. Chacun de vous est important. Chacun de vous est membre d’une grande fraternité de saints des derniers jours. Chacun de vous est fils ou fille de notre Père céleste. Faites confiance au Seigneur » (diffusion de la conférence de pieu du Japon, 6 novembre 2004).

Couples missionnaires

« Nous avons maintenant 5300 [5800 lors de la publication de cet article] hommes et femmes à la retraite qui servent, à un poste missionnaire important, cette Église dans le monde entier. Ce nombre croît. Ils vont là où ils sont appelés. Ils servent là où l’on a besoin d’eux. Ils nouent des amitiés, ils font profiter autrui de leurs talents, ils donnent des possibilités à des gens qui n’oublieront jamais les hommes et les femmes qui sont venus parmi eux dans un esprit d’altruisme total pour enseigner et faire le bien. Ils ne reçoivent pas d’argent. Ils partent à leurs frais. Ils sont d’un dévouement infini. Les fruits de leurs efforts sont incalculables…

« Le grand génie de l’Église est le travail. Tout le monde travaille. On ne progresse que si l’on travaille. La foi, le témoignage de la vérité, est comme le muscle de mon bras. Si on l’utilise, il devient fort. Si on le met en écharpe, il faiblit et devient flasque. Nous mettons les gens au travail. Nous attendons d’eux de grandes choses et, ce qui est merveilleux, c’est qu’ils y arrivent. Ils sont productifs » (conseil mondial des affaires, Los Angeles, Californie, États-Unis, 12 juin 2002).

Allez à la maison du Seigneur

« Allez au temple. Vous serez bénis de l’avoir fait. Tout homme ou toute femme qui va dans la maison du Seigneur en repart meilleur qu’à son arrivée. La maison du Seigneur aura un effet de raffinement sur vous. Elle développera en vous l’altruisme. Elle produira la droiture. Elle vous fera prendre conscience de l’importance de ce que vous devriez faire. Allez à la maison du Seigneur » (conférence de pieu, Provo, Utah, États-Unis, 22 septembre 2002).

Une maison de Dieu consacrée

« Chez nous il n’y a rien d’aussi sacré qu’une maison de Dieu consacrée. Ce n’est que dans les temples de l’Église que sont préservés par une union indissoluble et pour toute l’éternité les liens précieux noués dans la condition mortelle. Parmi les nombreux points de doctrine qui distinguent l’Église de toutes les autres, il y a l’œuvre qui s’accomplit dans la maison du Seigneur sous l’autorité de la prêtrise de Dieu.

« Chaque temple dans le monde entier est un hommage visible à la foi de ce peuple età sa certitude de l’immortalité et de la continuation des liens sacrés dans le royaume immortel » (cérémonie d’ouverture du chantier du temple de Sacramento, Californie, États-Unis, 22 août 2004).

La grande force de l’Église

« Quelle est la grande force de l’Église ?… C’est l’importance que nous accordons à la famille. Nous vivons dans un monde où la famille se désagrège. Nous mettons beaucoup l’accent sur la famille. Gardez votre famille unie et aimez et honorez vos enfants. Élevez-les dans la vérité et dans la foi pour aimer le Seigneur » (réunion, Reykjavík, Islande, 11 septembre 2002).

Un miracle absolu

« Je vois ce que je considère comme un miracle lorsque je vois cette grande œuvre progresser… Vous pouvez trouver cela très banal. Je considère comme un miracle absolu, mes frères et sœurs, cette petite pierre détachée de la montagne sans le secours d’aucune main et qui est destinée à rouler et à remplir toute la terre. Nous n’avons vu que le commencement… Je suis persuadé que cette œuvre continuera et touchera des millions et des millions de gens dans le monde entier. Et le Dieu du ciel, dont c’est l’Église, ouvrira la voie pour rendre tout cela possible si vous et moi et les membres de cette Église, où qu’ils soient, font leur part pour aider dans ce processus » (conférence régionale, Salt Lake City, Utah, 5 mai 2002).

Idées pour les instructeurs au foyer

Après avoir étudié ce message à l’aide de la prière, donnez-le en utilisant une méthode qui favorise la participation des personnes que vous instruisez. Voici quelques exemples :

  1. Expliquez que vous allez lire des déclarations d’un dirigeant mondial respecté. Témoignez aux membres de la famille que le président Hinckley est prophète pour le monde. Sélectionnez et lisez divers passages de ce message et demandez à la famille de suivre les conseils du président Hinckley.

  2. Si possible, apportez une mappemonde ou un globe terrestre et demandez à un membre de la famille d’y indiquer un endroit. (Ou demandez à un membre de la famille de choisir n’importe quel pays du monde.) Lisez dans ce message ce que le président Hinckley a dit aux saints de la région la plus proche. Recommencez selon le temps dont vous disposez. Expliquez que les messages du président Hinckley s’adressent aux membres de l’Église, où qu’ils habitent.

  3. Écrivez sur des bandes de papier les titres que vous trouvez dans tout le message. Demandez aux membres de la famille de prendre chacun son tour une bande et de lire le titre à haute voix. Lisez les commentaires du président Hinckley sur le sujet choisi et discutez de la manière dont la famille peut les appliquer. Demandez aux membres de la famille de faire part d’expériences qu’ils ont eues de ces principes.