Trois sœurs
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Trois sœurs

Un an après mon baptême, j’ai reçu mon appel en mission et suis entrée au centre de formation des missionnaires de Manille (Philippines). Je m’y suis fait de grandes amies. La première a été ma compagne, sœur Loh, convertie de Singapour. Comme je ne parlais pas sa langue et qu’elle ne connaissait aucun dialecte philippin, nous ne pouvions communiquer qu’en anglais.

Les seize jours passés au centre de formation des missionnaires ont été les plus spirituels de toute ma vie. Bien que nous soyons loin de nos familles, nous nous sentions quand même aimées, grâce à une personne spéciale : sœur Luda Lee Cottrell, la femme du président du centre de formation des missionnaires. Elle était tout le temps souriante et heureuse. Elle nous réconfortait et nous aimait et m’a enseigné la charité en paroles et en actions.

Notre dernière soirée au centre de formation des missionnaires, sœur Loh et moi avons voulu donner quelque chose en souvenir à sœur Cottrell pour la remercier de l’amour qu’elle nous avait témoigné. Comme nous n’avions rien de joli à lui offrir, ma compagne a suggéré que nous chantions pour sœur Cottrell. J’ai tout de suite accepté. Étant récentes converties, aucune de nous ne connaissait bien la plupart des cantiques. Nous avons choisi « Je suis enfant de Dieu » (Cantiques n° 193).

Nous avons trouvé sœur Cottrell dans son bureau. Nous lui avons parlé de notre petit cadeau et elle nous a joyeusement et patiemment écoutées. Pendant que sœur Loh et moi chantions, il s’est produit une expérience spirituelle mémorable. Je me suis rendu compte que nous étions trois personnes de races, de cultures et de langues différentes. Ma compagne et moi chantions en anglais afin que notre bien-aimée sœur Cottrell puisse comprendre ce que nous chantions.

À ce moment-là, j’ai oublié toutes nos différences. L’Esprit m’enseignait que ce que nous sommes ici n’a pas vraiment d’importance, parce que nous sommes toutes les trois littéralement filles de notre Père céleste. L’Esprit m’a enseigné la raison pour laquelle nous étions là toutes les trois et ce qui nous y avait amené. C’est l’Évangile de Jésus-Christ. C’est l’Évangile qui nous a amenées sœur Loh et moi au centre de formation des missionnaires. C’est l’Évangile qui a fait de sœur Cottrell une personne si merveilleuse et si aimante. C’est l’Évangile qui nous a donné à toutes les trois la connaissance que nous sommes enfants de Dieu.

Jessie Noemi P. Patria est membre de la cinquième paroisse de Bacolod, pieu nord de Bacolod (Philippines).