Mon héros à moi
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Mon héros à moi

Ce jour de novembre 1972, quand j’ai pris l’autobus pour aller à l’école, je n’avais aucune idée que ce jour allait être l’un des plus importants de ma vie.

J’avais treize ans et j’étais un écolier ordinaire. J’essayais surtout de bien m’amuser à l’école et beaucoup de mes amis étaient comme moi. Óscar Italia ne ressemblait pas aux autres garçons. Il était très sérieux dans ses études et ainsi réussissait très bien. Mais je ne le connaissais pas bien. C’était un garçon tranquille.

Ce jour-là, quand je suis entré dans la classe, il portait un badge sur le revers de son vêtement qui disait : « Ça m’intéresse. Et vous ? » À cette époque, l’Église de notre région utilisait un programme destiné à aider les membres à faire connaître l’Évangile. Ils portaient ce badge, qui, lorsque les gens en demandaient la signification, leur permettait de parler de la soirée familiale et de la famille.

J’ai demandé à Óscar : « Qu’est-ce que c’est que ça ? » Il m’a expliqué qu’il avait été baptisé trois mois plus tôt et était le seul saint des derniers jours de sa famille.

Pendant les récréations ce jour-là, il a remarqué mon intérêt, m’a expliqué le plan du salut et m’a donné un Livre de Mormon. Il m’a lu la promesse contenue dans Moroni 10:3-5 et m’a dit que, si je priais, je sentirais une chaleur dans mon cœur qui me confirmerait que le Livre de Mormon était vrai. Óscar était un très bon membre missionnaire et je l’ai cru.

Le lendemain matin, pendant que ma mère était partie faire ses courses au marché voisin, j’ai décidé de lire le Livre de Mormon. Après avoir presque fini la première page, j’ai eu envie de prier. Je suis allé dans ma chambre et me suis agenouillé près de mon lit. Je n’avais jamais prié auparavant, mais je me suis souvenu que je devais demander à Dieu au nom du Christ. J’ai demandé si le Livre de Mormon était vrai et j’ai demandé à Dieu de me dire s’il existait. J’espérais ressentir ce que mon camarade m’avait témoigné que je ressentirais. Quelques minutes plus tard, j’ai entendu ma mère rentrer et j’ai eu peur qu’elle me trouve en train de prier, alors je me suis levé et me suis préparé pour aller à l’école.

Tandis que j’y allais, une véritable bataille d’idées faisait rage dans ma tête. « Est-ce vrai ou pas ? Rien ne s’est produit », ai-je pensé. Les doutes m’ont assailli.

Je ne peux expliquer pourquoi, mais dès que je suis descendu de l’autobus sur le trottoir à l’école, tous mes doutes ont disparu et j’ai su que c’était vrai. C’était aussi simple que ça.

Óscar est venu me parler à la porte de la classe. Je lui ai dit : « Je vais devenir membre de ton Église. » Il ne pouvait le croire. Un de mes amis nous écoutait et il a dit à mes autres amis ce qui se passait. Bientôt, ils sont tous venus autour de moi pour me demander pourquoi je voulais changer de religion. Ils m’ont dit que j’étais fou. Je n’ai pas pu répondre à leurs questions et me suis mis à pleurer. Ils ont fini par partir et je suis resté seul avec Óscar. Soudain, un irrépressible sentiment de joie m’a envahi. Je n’avais jamais rien ressenti de semblable auparavant. C’était la chaleur que mon ami m’avait dit que je ressentirais et elle est venue confirmer la décision que j’avais prise.

Le lendemain, Óscar m’a amené un badge et nous les avons portés fièrement.

Trente ans après, je suis revenu dans ma ville natale pour faire un discours lors d’une veillée pour les jeunes. J’avais intitulé mes propos : « Comment être un héros ? » et prévu d’analyser de quelle façon Néphi, Abinadi et Alma peuvent devenir nos héros. Cependant, tandis que j’attendais de prendre la parole, j’ai vu mon ami Óscar et sa mère dans l’assistance. J’ai repensé à ce jour merveilleux, trente ans auparavant, et j’ai décidé de parler aux jeunes de mon héros à moi, Óscar Italia, courageux jeune homme qui avait décidé de faire connaître l’Évangile, jeune homme qui a changé ma vie.

Jorge Detlefsen est membre de la paroisse de Villa Belgrano, pieu de Sierras, Córdoba (Argentine).