Aucun Endroit Ne Vaut Le Foyer
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Aucun Endroit Ne Vaut Le Foyer

Je terminais mes années aux Jeunes Filles et je m’efforçais de savoir si l’Église était réellement vraie. J’ai traversé des moments difficiles qui m’ont mise à l’épreuve mais ont aussi répondu à ma question de savoir si oui ou non l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la véritable Église sur terre.

Un jour j’étais seule chez moi ; ma mère m’avait demandé de nettoyer la maison et les fenêtres. Cependant, quand elle est revenue, je n’avais pas fait ce qu’elle m’avait demandé. Elle a commencé à me disputer et plus elle le faisait plus je me braquais. Certaines de ses paroles, elle les a prononcées sous l’emprise de la colère. De mauvaises pensées me sont venues à l’esprit et l’adversaire a exercé une grande influence sur moi. J’ai alors écrit une lettre à ma famille et je me suis préparée à partir le lendemain.

Après avoir rapidement préparé mes affaires, je me suis alors souvenue d’un discours de Kenneth Johnson, des soixante-dix. Nous l’avions lu en classe de séminaire, enseignée par notre joyeuse sœur Leone A. Aiono. J’ai pris mon manuel de séminaire qui se trouvait non loin de moi et j’ai lu les mots que j’avais écrits : « Aucun endroit ne vaut le foyer. »

J’ai pris la lettre que j’avais écrite et je l’ai jetée à la poubelle. À cette époque d’immaturité spirituelle, je n’aimais pas beaucoup prier, pourtant les tentations auxquelles je faisais face m’ont poussée à prier souvent. J’ai acquis la conviction que les leçons reçues au séminaire sont vraies et honnêtes. Je suis reconnaissante à mes parents qui m’élèvent dans l’Évangile qui contient beaucoup de bonnes leçons qui changent lentement ma vie. L’Église est vraie.

Faapisa M. Tupe est membre de la paroisse de Fasitoo Uta, pieu de Faleasi’u, Upolu (Samoa).