Le Livre de Mormon Changera Votre Vie
précédent suivant

Le Livre de Mormon Changera Votre Vie

Il y quelques années, mon fils Matthew est rentré d’une réunion de conseil du séminaire en disant : « Papa, j’aimerais que tu graves quelque chose. » Il m’a donné le texte. J’ai gravé sur une plaque : « Le Livre de Mormon changera votre vie ».1

Le message que je vais vous adresser est simple : Ce qui était écrit sur cette plaque est vrai. Avez-vous remarqué les mots de cette citation ? Elle ne dit pas que l’enseignement ou l’étude du livre changera votre vie. Elle dit : « Le Livre de Mormon changera votre vie. » Je vais vous expliquer pourquoi je sais que c’est vrai : Ce livre est le cours le plus formidable que nous ayons, pas seulement du point de vue de l’étudiant, mais aussi du point de vue de l’instructeur.

Il y a quatre choses que j’essaye de faire quand j’enseigne les Écritures : Lire, mettre à l’épreuve, préparer et témoigner. Voyons ces choses une par une.

Lire

Avant d’écrire ceci, j’ai réservé une courte période à la lecture du Livre de Mormon. Cela a changé ma vie. Tout à coup, je l’ai vu comme un film, en couleurs et sur grand écran. Les gens me sont devenus plus réels. Je me suis représenté le Sauveur et sa visite presque comme si j’y étais. Et je me suis senti proche de Néphi, qui, d’une certaine manière, connaissait le changement que vous et moi voulons tant opérer dans notre vie et dans la vie de nos élèves. Si je devais enseigner quel est ce changement, j’utiliserais Mosiah 27:25-26 :

« Et le Seigneur m’a dit : Ne t’étonne pas de ce que toute l’humanité, oui, les hommes et les femmes, toutes les nations, tribus, langues et peuples doivent naître de nouveau ; oui, naître de Dieu, changer de leur état charnel et déchu à un état de justice, étant rachetés par Dieu, devenant ses fils et ses filles ;

« et ainsi, ils deviennent de nouvelles créatures ; et s’ils ne font pas cela, ils ne peuvent en aucune façon hériter le royaume de Dieu. »

C’est cela le changement. Ce n’est pas être un peu meilleur. Ce n’est pas connaître un peu plus. C’est naître de nouveau, changer par le pouvoir de l’Expiation.

Vous et moi savons que si une personne lit le Livre de Mormon, elle y trouvera la description de ce changement et la manière de l’opérer. Je vous supplie d’avoir foi que vos élèves voudront lire le Livre de Mormon, qu’il les attirera comme il vous a attirés.

Je me suis fait du souci pour la barrière que représente Ésaïe. En fait, je me suis demandé : « Pourquoi Néphi a-t-il mis cette barrière à cet endroit-là ? »

Il y a une Écriture que j’ai utilisée pendant des années en écrivant les cours et en définissant les programmes du séminaire et de l’institut. Voici ce verset :

« Et je leur lus beaucoup de choses qui étaient écrites dans les livres de Moïse ; mais afin de les persuader plus complètement de croire au Seigneur, leur Rédempteur, je leur lus ce qui était écrit par le prophète Ésaïe ; car j’appliquais toutes les Écritures à nous, afin que cela fût pour notre profit et notre instruction » (1 Néphi 19:23).

Je me suis dit que Néphi essaye peut-être de nous dire qu’il a vu la barrière que représente Ésaïe. Il savait que le livre d’Ésaïe est plein d’images. Peu d’Écritures ont autant d’images ; par conséquent, Ésaïe peut être très difficile à comprendre. Je crois qu’en disant « j’appliquais toutes les Écritures à nous », Néphi veut dire qu’on peut se les appliquer directement.

Beaucoup de gens arrivent mieux que moi à mettre les Écritures dans leur contexte historique. Il y a des techniques formidables pour comprendre les métaphores, les similitudes et les allégories des Écritures, et j’espère que vous en apprendrez autant que vous le pouvez. Mais j’espère que vous apprendrez une chose de plus. En lisant Ésaïe dans le Livre de Mormon, essayez de croire que Néphi connaissait Ésaïe et qu’il comprenait les images. Néphi a dit de nous appliquer directement les paroles d’Ésaïe. Alors, j’ai essayé. J’ai relu les paroles d’Ésaïe en me disant que Néphi avait pris les parties d’Ésaïe que je pouvais directement ressentir, sans me soucier des images, comme si le Seigneur me parlait.

Je vais vous raconter mon expérience. Elle ne pourra pas vous servir pour enseigner, parce que le Seigneur adresse un message différent directement au cœur de chaque personne. C’est mon expérience ; elle vous permettra de lire dans mon cœur.

J’ai commencé à lire 2 Néphi 12, et je me suis dit : « Le Seigneur s’adresse à moi. Qu’est-ce qu’il veut me dire directement ? » Puis, je suis arrivé à un verset des passages d’Ésaïe qui m’a sauté aux yeux comme s’il était déjà souligné : « Et il arrivera que l’homme au regard hautain sera abaissé, et l’orgueilleux sera humilié : le Seigneur seul sera élevé ce jour-là » (v. 11).

Cela décrit un jour où le Sauveur viendra, un jour que nous attendons tous et auquel nous voulons que nos élèves se préparent. Les Écritures disent qu’en ce jour, tous ceux d’entre nous qui pensaient être différents et formidables sembleront plus petits, et le Seigneur sera exalté. Nous verrons mieux qui il est, à quel point nous l’aimons, et à quel point nous devons être humbles.

J’ai continué de lire le Livre de Mormon. J’ai terminé Ésaïe, et je suis arrivé à Éther 3:2. J’ai vu quelque chose que je n’avais encore jamais vu, je crois que c’est parce qu’Ésaïe me parlait directement, pas en images.

Le frère de Jared devait trouver le moyen d’avoir de la lumière dans un bateau. Vous vous souvenez qu’il a demandé l’aide du Seigneur, lequel lui a répondu en lui demandant ce qu’il avait l’intention de faire. Le frère de Jared avait fait de son mieux. Il allait s’atteler à quelque chose qui dépassait ses capacités. Alors il a dit : « Ô Seigneur, tu as dit que nous devons être environnés par les flots. Or, voici, ô Seigneur, ne sois pas en colère… »

Et en lisant cela, je pouvais le voir en couleurs. La scène semblait presque se dérouler au fur et à mesure que je la lisais.

« Ne sois pas en colère contre ton serviteur à cause de sa faiblesse devant toi ; car nous savons que tu es saint et que tu demeures dans les cieux, et que nous sommes indignes devant toi… » Tout à coup les paroles d’Ésaïe qui m’avaient touché me sont revenues à l’esprit.

Puis j’ai continué de lire : « À cause de la chute, notre nature est devenue continuellement mauvaise ; néanmoins, ô Seigneur, tu nous as donné le commandement de t’invoquer, afin de recevoir de toi selon notre désir » (Éther 3:2).

Je ne pensais pas trop à la lumière dans un bateau ; je pensais au grand changement, à mon désir de le réaliser, et à votre désir de le réaliser. J’ai compris pourquoi Ésaïe m’avait dit qu’il serait utile de voir à l’avance le jour où le Seigneur serait exalté et à quel point je dépends de lui. Nous avons besoin de lui, et notre foi en lui nous permet de voir sa grandeur, son exaltation, ainsi que notre petitesse et notre dépendance. Aussi grand qu’ait été le frère de Jared, il se voyait comme nous devons nous voir si nous voulons bénéficier de l’Expiation.

Je vous fais une promesse concernant la lecture du Livre de Mormon : Il vous attirera si vous comprenez que le Seigneur y a inclus le message qu’il vous adresse. Néphi, Mormon et Moroni le savaient, et les personnes qui l’ont écrit y ont mis des messages adressés à vous. J’espère que vous savez que ce livre a été écrit pour vos élèves. Il y a pour eux des messages simples et directs qui leur diront comment changer. C’est là l’objet de ce livre. C’est un témoignage du Seigneur Jésus-Christ, de l’Expiation et de la manière dont elle peut opérer dans leur vie. En étudiant ce livre, vous pourrez ressentir cette année, le changement produit par le pouvoir de l’Expiation.

Mettre à l’épreuve

La deuxième chose à laquelle nous pensons tous, nous, instructeurs, pour laquelle nous prions et à laquelle nous travaillons, c’est « mettre à l’épreuve ». Vous voulez mettre l’Évangile de Jésus-Christ à l’épreuve. Vous voulez que vos élèves sachent qu’il est vrai.

Il y a quelque temps, nous parlions avec ma femme d’une leçon qu’elle devait faire. Nous avons parlé du fait que bien que la leçon ait un sujet et plusieurs objectifs, le seul moyen de l’aborder était d’enseigner l’Expiation. Puis nous nous sommes rendu compte que si nous enseignons quoi que ce soit d’important, notre enseignement touche à l’Expiation.

John, notre fils de dix-huit ans, était là. Je faisais de grandes phrases pour dire que les très bons instructeurs savent toujours qu’ils enseignent en fait l’Expiation. John m’a alors enseigné quelque chose sur le fait de mettre à l’épreuve. Il nous a parlé d’un instructeur de séminaire. Il a dit : « Papa, il était vraiment bon. Il savait qu’on peut témoigner aux jeunes ; qu’on peut leur enseigner qu’ils ont besoin de l’Expiation ; qu’on peut leur enseigner qu’ils ont besoin d’avoir foi au Seigneur Jésus-Christ, de se repentir et de se faire baptiser ; qu’ils ont besoin de ressentir le Saint-Esprit. On peut faire tout cela, et ils entendront. Mais ils n’y croiront peut-être pas. Ils ont besoin d’en faire l’expérience pour croire qu’ils en ont besoin. »

Puis John a raconté qu’un instructeur avait persuadé quelques élèves de mettre quelque chose à l’épreuve. Il leur avait lancé le défi de ne pas aller voir de film inconvenant et de voir s’ils pouvaient en sentir l’effet. D’après John, ils ont senti une différence. Ils ont de nouveau senti la compagnie du Saint-Esprit.

John pensait que tous les sermons du monde essayant de prouver qu’il y a eu une Chute ne seraient pas aussi efficaces que le fait d’essayer de faire le bien puis de ressentir personnellement le pouvoir du Saint-Esprit. Il y a une différence que nous pouvons sentir entre notre nature déchue et le fait d’être élevé au-dessus de cette nature par le pouvoir de la foi au Seigneur Jésus-Christ et des effets de l’Expiation.

Il faut que vos élèves comprennent qu’ils n’ont pas à se prouver que le Livre de Mormon est vrai, mais qu’ils doivent prouver à Dieu qu’ eux , les élèves, sont fidèles. S’ils le font, ils sauront que le livre est vrai. Et s’ils prouvent qu’ils feront ce que dit le livre, Dieu leur en dira plus.

« Et lorsqu’ils auront reçu ceci, qu’il est nécessaire qu’ils aient d’abord, pour éprouver leur foi, et s’ils croient ces choses, alors les choses qui sont plus grandes leur seront manifestées.

« Et s’ils ne croient pas ces choses, alors les choses qui sont plus grandes leur seront refusées, pour leur condamnation » (3 Néphi 26:9-10).

En essayant de prouver à vos élèves que le Livre de Mormon est vrai, vous vous rendrez compte qu’on ne peut pas le faire par des arguments, pas même par de grands exemples et des histoires édifiantes. Tout cela pourra aider, mais vos élèves mettront le Livre de Mormon à l’épreuve en disant : « Je crois que c’est la vérité ; je vais le mettre à l’épreuve. » Lorsqu’ils auront prouvé à Dieu qui ils sont, alors la preuve leur sera donnée parce qu’ils auront vu le fruit spirituel.

Le Livre de Mormon parle de gens qui apportent la preuve de leur croyance à Dieu, peu à peu. Alors Dieu leur confirme leur croyance et leur donne davantage.

L’une des confirmations les plus merveilleuses que je connaisse se trouve dans le livre d’Éther. Le Seigneur a demandé au frère de Jared s’il voyait plus que le doigt du Seigneur.

« Et il répondit : Seigneur, montre-toi à moi.

« Et le Seigneur lui dit : Crois-tu aux paroles que je dirai ?

« Et il répondit : Oui, Seigneur, je sais que tu dis la vérité, car tu es un Dieu de vérité, et tu ne peux pas mentir.

« Et lorsqu’il eut dit ces mots, voici, le Seigneur se montra à lui » (Éther 3:10-13).

Le frère de Jared n’en est pas arrivé là d’un seul coup, mais après toute une vie. Il a reçu un peu de lumière, il a eu foi et il l’a mise en pratique. Quand le Seigneur a vu qu’il croyait, il lui a donné un peu plus de lumière, jusqu’à finalement lui dire en substance : « Croiras-tu tout ce que je te dirai ? » Et le Seigneur savait que le frère de Jared disait la vérité en répondant : « Oui, Seigneur, je sais que tu dis la vérité, car tu es un Dieu de vérité, et tu ne peux pas mentir » (v. 12).

Le Livre de Mormon est écrit de telle manière que les élèves ressentiront qu’il contient des principes qu’ils doivent mettre à l’épreuve. Vous devez veiller à ne pas prévoir d’applications ou lancer de défis qui ne conviennent pas à tel ou tel élève, parce que Dieu lui parlera. En lisant le Livre de Mormon, vos élèves et vous saurez ce que vous devez faire. En agissant en conséquence, vous recevrez davantage de lumière parce que vous aurez prouvé que vous croyez. Je témoigne que, quelle que soit votre connaissance du Livre de Mormon, vous devez le relire et le mettre à l’épreuve. Mettez-le à l’épreuve en faisant vos preuves. Faites ce que vous vous sentez inspirés de faire, et vous y trouverez des choses que vous n’aviez jamais vues.

Se préparer

Ce que fait un instructeur ensuite est de se préparer. Vous vous souvenez de la manière dont les fils de Mosiah se sont préparés. En fait, nous utilisons les Écritures qui décrivent leur préparation, particulièrement la manière dont ils ont jeûné et prié (voir Alma 17:3, 9) comme exemple de préparation. Mais tandis que je relisais le Livre de Mormon, deux versets du livre d’Alma ont attiré mon attention :

« C’est pourquoi, c’était la raison pour laquelle les fils de Mosiah avaient entrepris l’œuvre, afin de les amener peut-être au repentir, afin de les amener peut-être à connaître le plan de la rédemption.

« C’est pourquoi ils se séparèrent et s’en allèrent parmi eux, chacun de son côté , selon la parole et le pouvoir de Dieu qui lui étaient donnés » (Alma 17:16-17 ; italiques ajoutés).

L’expression chacun de son côté me fait penser à vous, allant dans vos classes. Vous allez chacun de votre côté. Ils sont partis seuls, parmi un peuple féroce, avec l’intention d’enseigner l’Évangile de Jésus-Christ. (Il y aura des jours où vos élèves sembleront presque aussi féroces.) Les fils de Mosiah ne sont pas allés simplement faire quelques convertis. Ils devaient aider des gens à changer de vie par le pouvoir de l’Expiation.

Ammon s’était préparé par le jeûne, la prière, l’étude des Écritures et en obtenant la dotation spirituelle dont nous avons tous besoin pour enseigner. Mais je suis frappé par la manière dont il a enseigné. Rappelez-vous que le roi Lamoni désirait lui donner des choses, faire des choses pour lui, mais au lieu de cela, Ammon a choisi de servir les gens qu’il avait l’intention d’instruire : « Mais Ammon lui dit : Non, mais je serai ton serviteur. C’est pourquoi Ammon devint serviteur du roi Lamoni » (Alma 17:25).

Soulignez ce passage et souvenez-vous-en toute votre vie si vous voulez savoir ce qu’est la préparation. Ammon s’est préparé, mais il a fait plus. Il a préparé son élève à être instruit de la doctrine du salut. Comment s’y est-il pris ?

« Et il arriva qu’il fut placé parmi d’autres serviteurs pour surveiller les troupeaux de Lamoni, selon la coutume des Lamanites » (v. 25).

Souvenez-vous maintenant qu’il a non seulement protégé les serviteurs et les troupeaux aux eaux de Sébus, mais qu’il a fait fuir les ennemis. Quand les autres serviteurs ont apporté la preuve de ce qu’Ammon avait fait, le roi Lamoni a dit : « Où est cet homme ? » Ils ont répondu : « Oh, il est dans les écuries. Il fait tout ce qu’il peut pour te servir » (voir Alma 18:8-9).

N’est-ce pas curieux ? Il était appelé à enseigner la doctrine du salut, mais il était dans les écuries. Ne pensez-vous pas qu’il aurait dû être en train de prier, de jeûner et de peaufiner ses méthodes pédagogiques ? Non, il était dans les écuries.

Le roi Lamoni avait été élevé dans la croyance qu’il y avait un Dieu mais que tout ce que faisait le roi était bien. On lui avait enseigné une fausse doctrine qui aurait pu le rendre incapable d’avoir des sentiments de culpabilité. Vous souvenez-vous que lorsqu’il a appris où se trouvait Ammon, il a eu un sentiment de culpabilité, une crainte d’avoir mal agi en tuant ses serviteurs (voir Alma 18:5) ? Rappelez-vous ce que cela a produit dans le chapitre 18 :

« Et ils répondirent au roi, et dirent : S’il est le Grand Esprit ou un homme, nous ne savons ; mais ce que nous savons, c’est qu’il ne peut être tué par les ennemis du roi ; ils ne peuvent pas non plus disperser les troupeaux du roi lorsqu’il est avec nous, à cause de son habileté et de sa grande force ; c’est pourquoi, nous savons qu’il est ami du roi. Et maintenant, ô roi, nous ne croyons pas qu’un homme ait un aussi grand pouvoir, car nous savons qu’il ne peut être tué.

« Et alors, quand le roi entendit ces paroles, il leur dit : Maintenant je sais que c’est le Grand Esprit ; et il est descendu à ce moment-ci pour vous préserver la vie, afin que je ne vous tue pas comme j’ai tué vos frères » (Alma 18:3-4).

Auparavant, je m’étais toujours concentré sur la confusion de la doctrine de Lamoni, sans voir le miracle. Le miracle est qu’un besoin spirituel avait été créé chez un homme, afin que l’Évangile de Jésus-Christ puisse lui être enseigné. Il avait le cœur brisé. Il se sentait coupable. Et cela venait des choses temporelles qu’Ammon avait faites.

Je vous témoigne que vous pouvez préparer le cœur de vos élèves. Servez-les ; trouvez des petites choses à faire pour eux. Payez le prix du service, et Dieu le récompensera. Je vous en fais la promesse. Ne vous faites pas de souci si parfois vos élèves ne sont pas très aimables. Faites simplement quelque chose pour eux, et ils vous sembleront un peu plus aimables. Ce sera un don de Dieu.

Je témoigne que le Saint-Esprit préparera vos élèves, comme il a préparé le roi Lamoni pour Ammon. Ne sous-estimez jamais la valeur spirituelle des choses temporelles bien faites pour les personnes que vous servez.

Je prie pour que vous vous prépariez tous par le jeûne, la prière et le témoignage. J’espère que vous préparerez le cœur de vos élèves. Soyez leurs serviteurs, et vous les aimerez. Et ils ressentiront votre amour. Et, chose plus importante, ils ressentiront l’amour de Dieu. Le Livre de Mormon vous y aidera.

Témoigner

Vous devez témoigner. Je peux vous promettre une année merveilleuse parce que le Livre de Mormon est plein de témoignages. Vous ne pouvez pas enseigner le Livre de Mormon sans avoir pour compagnons les grands témoins, dont le Sauveur lui-même.

Néphi a écrit : « Et maintenant, mes frères bien-aimés, et toi aussi, Juif, et vous toutes, extrémités de la terre, écoutez ces paroles et croyez au Christ ; et si vous ne croyez pas en ces paroles, croyez au Christ. Et si vous croyez au Christ, vous croirez en ces paroles, car elles sont les paroles du Christ, et il me les a données ; et elles enseignent à tous les hommes qu’ils doivent faire le bien » (2 Néphi 33:10).

Dieu vous aime et veut que vous enseigniez avec puissance l’expiation de son Fils, Jésus-Christ. Je témoigne que vous recevrez cette puissance.

Voici le dernier témoignage du Livre de Mormon. Je pense qu’il a été mis à la fin à dessein : « Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ ; et si, par la grâce de Dieu, vous êtes parfaits dans le Christ, vous ne pouvez en aucune façon nier le pouvoir de Dieu.

« Et en outre, si, par la grâce de Dieu, vous êtes parfaits dans le Christ, et ne niez pas son pouvoir, alors vous êtes sanctifiés dans le Christ, par la grâce de Dieu, grâce à l’effusion du sang du Christ, qui est dans l’alliance du Père pour le pardon de vos péchés, afin que vous deveniez saints, sans tache » (Moroni 10:32-33).

Je prie pour que vous sachiez que des serviteurs de Dieu vous demandent d’exhorter les enfants de Dieu à aller au Christ. Si vous vous oubliez, vous souvenez de lui, et servez vos élèves, Dieu vous bénira et les bénira ; et beaucoup, si ce n’est tous, iront au Christ et ressentiront en eux ce grand changement.

Article tiré d’un discours donné aux enseignants de Département d’Éducation de l’Église, le 17 août 1990, à l’université Brigham Young.

Note

  1. Ezra Taft Benson, « À ces jeunes gens au noble droit d’aînesse », L’Étoile, juillet 1986, p. 42.