Le Bonheur
précédent suivant

Nos Prophètes et Nos Apôtres Nous Parlent

Le Bonheur

Comme nous ne désirons pas toujours ce qui est bon, nous ne serions pas heureux si tous nos désirs se réalisaient.

On raconte qu’un riche Persan, nommé Ali Hafed, qui vivait autrefois, possédait beaucoup de terres.

Un vieux prêtre lui a dit que, s’il avait un diamant de la taille de son pouce, il pourrait acheter une douzaine de fermes. « Si tu trouves une rivière au lit de sable blanc, coulant entre de hautes montagnes, tu es sûr de découvrir des diamants dans ce sable.»

Ali Hafed a dit alors : « Je par ».

Il a donc vendu sa ferme et est parti à la recherche des diamants. Après des années de recherches, ayant dépensé toute sa fortune, il est mort dans le dénuement et la misère.

Pendant ce temps-là, l’homme qui avait acheté la ferme d’Al Hafed a fait boire un jour son chameau dans le jardin ; au moment où l’animal a trempé le mufle dans le filet d’eau, le fermier a remarqué un curieux reflet dans le sable blanc du ruisseau. Y ayant plongé la main, il en a retiré une pierre noire qui brillait d’un étrange éclat. Il y avait un diamant dans la pierre noire. L’histoire raconte que c’est ainsi que l’on a découvert les plus riches mines de diamant de l’Ancien Monde.

Si Ali Hafed était resté chez lui et avait creusé dans sa propre cave ou n’importe où dans ses champs, au lieu de parcourir des pays lointains où il a fini par connaître la famine et la misère, il aurait eu des diamants en abondance.

Combien de fois ne recherchons-nous pas notre bonheur au loin dans l’espace ou le temps au lieu de le faire immédiatement, chez nous, avec notre famille et nos amis ?

Vivez avec bonheur chaque heure, chaque jour, chaque mois et chaque année. La voie royale qui conduit au bonheur est l’amour donné avec altruisme.

Adaptation de « notre quête du bonheur » Le Liahona, octobre 2000, p. 2-8.

Note

  1. Histoire tirée de Acres of Diamonds (1960), p. 10-14. De Russell H. Conwell.