Présider le Foyer Dans la Droiture
précédent suivant

Présider le Foyer Dans la Droiture

Les Écritures enseignent la manière dont l’homme doit exercer la prêtrise dans sa famille.

Il y a quelques années j’ai fait un rêve qui a changé ma vie. Il a également changé mes relations avec ma femme et mes enfants. Dans ce rêve, je conduisais une voiture par une nuit sombre. C’était sur une route à deux voies dans une campagne plutôt calme. J’ai vu arriver une voiture en sens inverse à grande vitesse ; tout à coup elle s’est mise dans ma file. J’ai fait de mon mieux pour l’éviter, mais l’autre conducteur a accéléré. J’étais certain que nos voitures allaient s’écraser l’une contre l’autre, et je me suis mis à prier avec ferveur : « Père céleste, s’il te plaît, aide-moi. Je ne peux pas encore mourir. J’ai une femme que j’aime et quatre [c’était alors le cas] enfants adorables. S’il te plaît, s’il te plaît… » J’ai senti le choc et j’ai été éjecté de la voiture.

En heurtant le sol, je me suis réveillé et je me suis aperçu que ce n’était qu’un rêve. « Oh, quel soulagement ! » me suis-je dit. Puis, je me suis demandé : « Est-ce que je suis un bon mari et un bon père ? Puis-je dire que j’ai été le meilleur mari possible ? Qu’est-ce que j’aurais laissé à mes enfants si j’étais mort ? »

Je n’ai pas pu me rendormir cette nuit-là. J’ai renouvelé mon engagement envers le Seigneur et j’ai décidé d’aimer davantage ma femme et mes enfants. Pour que ma famille puisse garder mon témoignage, j’ai écrit quarante-deux déclarations exprimant ma croyance à la doctrine et aux principes de l’Évangile, les choses que je voudrais le plus laisser à mes enfants si je devais mourir.

Une meilleure compréhension

Après mon baptême dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, j’ai acquis une meilleure compréhension de ce que signifie présider un foyer dans la droiture, et j’ai constaté que l’Église m’aidait à être heureux en famille. J’ai compris que certains points de doctrine fondamentaux de l’Évangile rétabli aidaient les maris et les pères à remplir leur rôle.

L’une des grandes expériences que j’ai eues avant de me marier a été de vivre avec plusieurs familles de membres de l’Église aux États-Unis pendant que j’allais à l’université. Les parents tenaient la soirée familiale chaque semaine, étudiaient les Écritures et faisaient quotidiennement la prière en famille. Bien sûr, ils avaient parfois des difficultés. Mais ils utilisaient les enseignements de l’Évangile pour résoudre les problèmes.

En les observant et en participant à leur vie de famille, j’ai décidé qu’un jour j’aimerais moi aussi avoir une famille semblable à la leur. J’ai constaté que ces familles étaient bénies parce que les pères suivaient les recommandations données maintenant dans la Déclaration au monde sur la famille : « Par décret divin, le père doit présider sa famille dans l’amour et la droiture, et a la responsabilité de pourvoir aux besoins vitaux et à la protection de sa famille. »

Présider dans la droiture

La famille est la cellule de base de l’Église ; la droiture au foyer est donc vitale. En fait elle est essentielle à notre progression personnelle et à la progression spirituelle de notre famille. Il y a plusieurs choses qu’un mari et un père peut faire pour enseigner et aider à bien se conduire, ainsi que pour en montrer l’exemple.

Connaître la doctrine et les principes.

Afin de présider en droiture au foyer, le mari et père doit premièrement apprendre à connaître la doctrine et les principes de l’Évangile rétabli. Sans l’Évangile, certains hommes refusent d’accepter la responsabilité de mari et celle de devenir père. Ils s’intéressent davantage à d’autres choses, se concentrant égoïstement sur eux-mêmes, ou ils n’ont tout simplement pas le courage et l’engagement nécessaires pour remplir ces rôles divins.

Il est nécessaire et bien de se consacrer à de bonnes études, mais nous devons nous souvenir que ce ne sont que des moyens et pas des fins. Joseph Fielding Smith (1876-1972) a dit : « La connaissance la plus importante qui soit au monde est la connaissance de l’Évangile. » Tout en étudiant individuellement, un mari et père peut avoir une expérience très riche en lisant les Écritures avec sa famille, au profit de tous.

Travailler premièrement à s’améliorer soi-même.

Le Seigneur a enseigné : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:39). Le mari et père doit premièrement apprendre à s’aimer et à se diriger soi-même avant de pouvoir aimer et diriger les autres. Lorsqu’il apprend à aimer notre Père céleste et à s’aimer soi-même, il arrive mieux à aimer les autres, particulièrement sa femme et ses enfants.

Il doit apprendre pourquoi il est important de gouverner avec sagesse. Il doit apprendre à maîtriser ses émotions et ses appétits et à ne jamais exercer de sévices sur qui que ce soit . La violence, une conduite cruelle ou des paroles dures blessent. Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle » (Éphésiens 5:25).

Reconnaître le rôle de chacun et travailler ensemble.

L’homme et la femme sont égaux aux yeux de Dieu. « Dans le mariage, l’homme et la femme ne sont pas plus importants l’un que l’autre ; ils sont associés à parts égales et doivent répondre ensemble aux besoins spirituels, émotionnels, intellectuels et physiques de la famille… Le père est le patriarche de sa famille et il a d’importantes responsabilités qui lui sont propres. Il est le détenteur de la prêtrise et a les devoirs qui en découlent. »

Un homme digne reçoit la prêtrise afin de pouvoir présider son foyer et bénir sa famille. C’est la responsabilité du père de réunir sa famille pour la soirée familiale et les conseils de famille. Lorsque nous nous réunissons, nous faisons grandir l’amour que nous avons les uns pour les autres en exprimant nos témoignages et en nous racontant nos expériences. Le père doit aussi avoir périodiquement des entrevues guidées par la prière avec chacun de ses enfants. Lorsque le père écoute avec amour, le père et l’enfant sont abondamment enrichis.

Exercer la prêtrise avec droiture.

Le Seigneur a expliqué comment le père doit exercer la prêtrise :

« Aucun pouvoir, aucune influence ne peuvent ou ne devraient être exercés en vertu de la prêtrise autrement que par la persuasion, par la longanimité, par la gentillesse et la douceur, et par l’amour sincère,

« Par la bonté et la connaissance pure qui épanouiront considérablement l’âme sans hypocrisie et sans fausseté –

« réprimandant avec rigueur en temps opportun, sous l’inspiration du Saint-Esprit ; et faisant preuve ensuite d’un redoublement d’amour envers celui que tu as réprimandé, de peur qu’il ne te considère comme son ennemi » (D&A 121:41-43).

Si le mari et père apprend véritablement à aimer suivant l’exemple du Sauveur, il devient confiant, a davantage de foi, et est inspiré. L’influence du Saint-Esprit peut l’aider à prendre des décisions justes sur la manière d’agir envers autrui.

Enseigner les choses importantes aux enfants.

Le père doit instruire ses enfants à l’aide des Écritures et par son exemple. Il doit enseigner que les prières individuelles et familiales sont l’outil de communication le plus puissant pour recevoir la révélation et pour faire grandir la spiritualité. Grâce à la prière, nous pouvons résoudre de nombreux problèmes personnels (voir Philippiens 4:6-7).

Je me souviens qu’il y a quelques années, notre famille semblait devoir se limiter à trois enfants car ma femme n’arrivait plus à devenir enceinte. Elle se demandait pourquoi et elle a commencé à s’en sentir responsable. Elle priait jour après jour. Nos enfants ont remarqué sa tristesse, et ils étaient tristes, eux aussi.

Finalement j’ai réuni nos enfants. En conseil, nous avons décidé de faire une prière spéciale. J’ai prié ; puis chaque enfant a prié à tour de rôle. Nous avons eu un merveilleux sentiment, l’Esprit du Seigneur était là. Nos enfants croyaient que leur mère aurait un autre bébé. Environ dix mois plus tard, notre quatrième enfant est né. Nous avons ressenti une grande joie et cela a vraiment été un témoignage pour ma femme, pour moi et pour nos enfants.

Ressentir la paix du Sauveur

Nous apprenons dans la déclaration sur la famille que « le mari et la femme ont la responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir et d’aimer et de chérir leurs enfants». Le père n’est pas seul pour cela. Quand le mari et la femme s’efforcent d’élever leurs enfants dans la droiture, les personnes qui les entourent le remarquent. Un jour que ma femme était allée à une réunion parents-professeurs, quelqu’un lui a demandé comment les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours arrivaient à si bien élever leurs enfants. Je suis sûr que beaucoup de membres de l’Église ont eu des expériences similaires. Le président Hinckley a dit : « Nous pouvons préserver l’intégrité de notre famille si nous suivons les recommandations de nos dirigeants. Ce faisant, les gens qui nous entourent observeront avec respect et seront amenés à se demander comment nous faisons. »

Puissions-nous prendre le temps de penser, de méditer et de réfléchir à ce que nous faisons dans notre famille. Puisse la paix se répandre sur tous les membres des familles tandis que les maris et pères présideront leur famille avec amour, la paix promise par le Sauveur qui a dit : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point» (Jean 14:27).