D’un commun accord
    Notes de bas de page

    D’un commun accord

    Afin d’atteindre notre destinée sublime, nous avons besoin les uns des autres et devons être unis.

    L’une des créatures les plus remarquables de la terre est le papillon appelé monarque. Au cours d’un voyage au Mexique pour passer Noël dans la famille de mon mari, nous avons visité une réserve de papillons, où des millions de monarques passent l’hiver. C’était fascinant de voir un spectacle aussi impressionnant et de réfléchir à l’exemple d’unité et d’obéissance aux lois divines manifesté par les créatures de Dieu1.

    Papillon monarque
    Papillons agglutinés

    Les monarques ont un excellent sens de l’orientation. Ils se servent de la position du soleil pour trouver la direction à prendre. Tous les ans, au printemps, ils parcourent des milliers de kilomètres pour se rendre du Mexique au Canada, et, tous les ans, à l’automne, ils retournent dans les mêmes forêts de sapins sacrés du Mexique2. Ils font cela chaque année, un minuscule battement d’aile à la fois. Pendant leur voyage, ils s’agglutinent la nuit sur les arbres pour se protéger les uns les autres du froid et des prédateurs3.

    Kaléidoscope de papillons
    Un deuxième kaléidoscope de papillons

    Un groupe de papillons ressemble à un kaléidoscope4. N’est-ce pas une magnifique image ? Chaque papillon est unique et différent, pourtant un Créateur aimant a fait en sorte que ces créatures apparemment fragiles aient la capacité de survivre, voyager, se multiplier et propager la vie tandis qu’elles passent d’une fleur à l’autre, répandant le pollen. Bien que chaque papillon soit différent, ils travaillent tous ensemble pour rendre le monde plus beau et plus fructueux.

    Comme les monarques, nous faisons un voyage pour retourner dans notre foyer céleste où nous serons réunis à nos parents célestes5. Comme les papillons, nous avons reçu des qualités divines qui nous permettent de nous orienter dans la vie, afin de « [remplir] la mesure de [notre] création6. Comme eux, si nos cœurs sont enlacés dans l’unité7, le Seigneur nous protégera « comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes8 » et fera de nous un magnifique kaléidoscope.

    Enfants, jeunes filles et jeunes gens, sœurs et frères, nous faisons ce voyage ensemble. Afin d’atteindre notre destinée sublime, nous avons besoin les uns des autres et devons être unis. Le Seigneur nous a commandé : « Soyez un ; et si vous n’êtes pas un, vous n’êtes pas de moi9. »

    Jésus-Christ est l’exemple suprême d’unité avec son Père. Ils sont un en but, en amour et en œuvre, « la volonté du Fils étant engloutie dans la volonté du Père10 ».

    Comment pouvons-nous suivre l’exemple parfait d’unité du Seigneur avec son Père et être plus unis à eux et les uns aux autres ?

    Nous trouvons un modèle inspirant dans Actes 1:14 qui dit : « Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes11 ».

    Je pense qu’il est significatif que l’expression « d’un commun accord » figure à plusieurs reprises dans le livre des Actes qui raconte ce que les disciples de Jésus-Christ firent immédiatement après son ascension au ciel en tant qu’être ressuscité, et qui rapporte les bénédictions qu’ils reçurent du fait de leurs efforts. Il est également remarquable de trouver un modèle identique parmi les fidèles dans les Amériques au moment où le Seigneur leur rendit visite et les instruisit. L’expression « d’un commun accord » signifie dans l’entente, dans l’unité et tous ensemble.

    Voici ce que firent dans l’unité les saints fidèles dans les deux parties du monde : ils témoignèrent de Jésus-Christ, étudièrent la parole de Dieu et se servirent les uns les autres avec amour12.

    Les disciples du Seigneur étaient un en but, en amour et en œuvres. Ils savaient qui ils étaient, ils savaient ce qu’ils devaient faire et ils le faisaient par amour pour Dieu et pour leur prochain. Ils étaient les éléments d’un magnifique kaléidoscope avançant d’un commun accord.

    Voici les bénédictions qu’ils reçurent : ils furent remplis du Saint-Esprit, des miracles s’accomplirent parmi eux et l’Église progressa, il n’y avait pas de querelles parmi le peuple et le Seigneur les bénissait en tout13.

    Nous pouvons supposer que la raison pour laquelle ils étaient tellement unis est qu’ils connaissaient personnellement le Seigneur. Ils avaient été proches de lui et avaient été témoins de sa mission divine, des miracles qu’il avait accomplis et de sa résurrection. Ils virent et touchèrent les marques dans ses mains et dans ses pieds. Ils savaient avec certitude qu’il était le Messie promis, le Rédempteur du monde. Ils savaient « qu’il est la source de toute guérison, de toute paix et de toute progression éternelle14 ».

    Même si nous n’avons pas vu notre Sauveur physiquement, nous pouvons savoir qu’il vit. Si nous nous rapprochons de lui et cherchons à recevoir le témoignage personnel, par le Saint-Esprit, de sa mission divine, nous comprendrons mieux notre objectif ; l’amour de Dieu demeurera dans notre cœur15 ; nous serons déterminés à être unis dans les kaléidoscopes de notre famille, de notre paroisse et de notre collectivité ; et nous nous servirons les uns les autres « de manières nouvelles et meilleures16 ».

    Il se produit des miracles lorsque les enfants de Dieu œuvrent ensemble, guidés par l’Esprit, pour tendre la main aux personnes dans le besoin.

    Sauveteurs dans une rue inondée

    Nous entendons d’innombrables histoires où l’amour du prochain se manifeste pendant des catastrophes. Par exemple, l’année dernière, lorsque la ville de Houston a subi des inondations catastrophiques, les gens ont oublié leurs propres besoins pour porter secours aux autres. Un président de collège d’anciens a lancé un appel à l’aide à la collectivité et soixante-dix-sept bateaux ont été envoyés. Les sauveteurs ont parcouru les quartiers inondés et ont transporté des familles entières jusqu’à nos églises, où elles ont trouvé un abri et l’aide nécessaire. Membres de l’Église et non-membres ont travaillé ensemble à un objectif commun.

    Missionnaires enseignant l’espagnol

    À Santiago, au Chili, une présidente de Société de Secours a eu le désir d’aider les immigrants de sa collectivité venus d’Haïti. Elle en a parlé avec ses dirigeants de la prêtrise, et, ensemble, ils ont eu l’idée de leur proposer des cours d’espagnol, afin de les aider à mieux s’intégrer dans leur nouvelle patrie. Tous les samedis matin, les missionnaires se sont réunis avec leurs élèves motivés. Le sentiment d’unité dans ce bâtiment est un exemple inspirant de personnes d’horizons différents qui servent d’un commun accord.

    Bénévoles au Mexique

    Au Mexique, des centaines de membres ont voyagé pendant des heures pour aider les survivants de deux forts séismes. Ils sont arrivés équipés d’outils, de machines, et d’amour pour leur prochain. Pendant que les bénévoles rassemblés dans une de nos églises attendaient les consignes, le maire de la ville d’Ixhuatán a éclaté en sanglots devant une telle manifestation de « l’amour pur du Christ17 ».

    Le Seigneur nous donne maintenant l’occasion de tenir conseil chaque mois dans nos collèges de la prêtrise et nos Sociétés de Secours, afin de pouvoir être des participants plus actifs dans le kaléidoscope de notre paroisse ou de notre branche, où nous avons tous notre place et sommes tous nécessaires.

    Nos chemins sont différents et pourtant nous marchons ensemble. Notre chemin n’est pas d’où nous venons et ce que nous avons fait ; notre chemin c’est là où nous allons et ce que nous sommes en train de devenir, dans l’unité. Lorsque nous tenons conseil sous la direction du Saint-Esprit, nous pouvons voir où nous sommes et où nous devons être. Le Saint-Esprit nous donne une vision que nos yeux naturels ne peuvent pas voir, parce que « la révélation se déverse sur nous tous18 » et, lorsque nous rassemblons cette révélation, nous pouvons voir davantage.

    Quand nous travaillons dans l’unité, notre objectif doit être de rechercher et d’accomplir la volonté du Seigneur ; notre motivation doit être l’amour que nous éprouvons pour Dieu et pour notre prochain19 ; et notre plus grand désir doit être de travailler diligemment20 afin de pouvoir préparer le chemin pour le retour glorieux de notre Sauveur. La seule manière d’y arriver est de le faire « d’un commun accord ».

    Comme les monarques, continuons notre voyage, unis dans le même objectif, chacun de nous avec ses qualités et ses contributions, travaillant pour rendre le monde encore plus beau et plus fructueux, une petite étape à la foi et en parfaite harmonie avec notre Sauveur.

    Notre Sauveur Jésus-Christ nous a promis que, lorsque nous nous assemblons en son nom, il est au milieu de nous21. Je témoigne qu’il vit et qu’il est ressuscité par une magnifique matinée de printemps comme celle-ci. Il est le Monarque au-dessus de tous les monarques, « le Roi des rois, et [le] Seigneur des seigneurs22 ».

    Je prie pour que nous soyons unis avec le Père et son Fils bien-aimé, en étant guidés par le Saint-Esprit. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

    Notes

    1. Voir Abraham 3:26 ; 4:7, 9-12, 15, 18, 21, 24-25.

    2. Il est intéressant de constater qu’il faut trois générations de monarques pour faire le voyage vers le nord jusqu’au Canada. Néanmoins, une « super génération » accomplit la totalité du voyage vers le sud jusqu’au Mexique, y passe l’hiver, puis fait une partie du trajet vers le nord. (Voir « L’odyssée des papillons » [vidéo, 2012] ; « ‘L’odyssée’ : quelques millions de petites créatures qui pouvaient », WBUR News, 28 septembre 2012, wbur.org.)

    3. Voir « Why Do Monarchs Form Overnight Roosts during Fall Migration ? » learner.org/jnorth/tm/monarch/sl/17/text.html.

    4. Voir « What Is a Group of Butterflies Called ? » amazingbutterflies.com/frequentlyaskedquestions.htm ; voir aussi « kaleidoscope », merriam-webster.com. Le mot kaléidoscope vient du grec kalos (« beau ») et eidos (« image »).

    5. Voir La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, mai 2017, p. 145.

    6. Doctrine et Alliances 88:19 ; voir également Doctrine et Alliances 88:25.

    7. Voir Mosiah 18:21.

    8. 3 Néphi 10:4.

    9. Doctrine et Alliances 38:27.

    10. Mosiah 15:7.

    11. Acts 1:14 ; italiques ajoutés.

    12. Voici ce que les saints firent à Jérusalem : ils choisirent un nouvel apôtre et « sept hommes de qui l’on rendait un bon témoignage », et les soutinrent (voir Actes 1:26 ; 6:3-5) ; ils se réunirent le jour de la Pentecôte (voir Actes 2:1) ;ils témoignèrent de Jésus-Christ (voir Actes 2:22-36 ; 3:13-26 ; 4:10, 33 ; 5:42) ; ils appelèrent les gens au repentir et les baptisèrent (voir Actes 2:38-41) ; ils persévérèrent dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières (voir Actes 2:42) ; ils étaient ensemble et avaient tout en commun (voir Actes 2:44-46 ; 4:34-35) ; ils allaient au temple (voir Actes 2:46) ; ils prenaient « leur nourriture avec joie et simplicité de cœur » (Actes 2:46) ; ils louaient Dieu et trouvaient grâce auprès de tout le peuple (voir Actes 2:47) ; ils obéissaient à la foi (voir Actes 6:7) ; ils continuaient à s’appliquer à la prière et « au ministère de la parole » (Actes 6:4). Voici les choses que les saints firent dans les Amériques : ils prêchèrent l’Évangile de Jésus-Christ (voir 3 Néphi 28:23) ; ils formèrent l’Église du Christ (voir 4 Néphi 1:1) ; ils baptisèrent le peuple (voir 4 Néphi 1:1) ; Ils pratiquaient tous la justice les uns envers les autres (voir 4 Néphi 1:2) ; ils avaient tout en commun (voir 4 Néphi 1:3) ; ils reconstruisirent des villes (voir 4 Néphi 1:7-9) ; ils se mariaient (voir 4 Néphi 1:11) ; ils marchaient selon les commandements qu’ils avaient reçus de leur Seigneur (voir 4 Néphi 1:12) ; ils persévéraient dans le jeûne et la prière (voir 4 Néphi 1:12) ; ils se réunissaient souvent pour prier et pour entendre la parole du Seigneur (voir 4 Néphi 1:12).

    13. Voici quelques bénédictions que les saints reçurent à Jérusalem : ils furent remplis du Saint-Esprit (voir Actes 2:4 ; 4:31) ; ils reçurent le don des langues et de prophétie, et parlèrent « des œuvres merveilleuse de Dieu » (voir Actes 2:4-18) ; il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres (voir Actes 2:43) ; des miracles eurent lieu (voir Actes 3:1-10 ; 5:18-19 ; 6:8, 15) ; davantage de personnes se joignirent à l’Église (voir Actes 2:47 ; 5:14). Voici quelques bénédictions que les saints reçurent dans les Amériques : les gens furent convertis au Seigneur (voir 3 Néphi 28:23 ; 4 Néphi 1:2) ; cette génération fut bénie (voir 3 Néphi 28:23) ; il n’y avait ni querelle ni controverse parmi eux (voir 4 Néphi 1:2, 13, 15, 18) ; il n’y avait ni riche ni pauvre (voir 4 Néphi 1:3) ; « ils étaient tous affranchis et participants du don céleste » (4 Néphi 1:4) ; il y avait la paix dans le pays (voir 4 Néphi 1:4) ; de grands miracles étaient accomplis (voir 4 Néphi 1:5, 13) ; le Seigneur les fit prospérer extrêmement (voir 4 Néphi 1:7, 18) ; le peuple devint fort, et se multiplia extrêmement vite, et devint un peuple extrêmement beau et agréable (voir 4 Néphi 1:10) ; ils étaient bénis, selon la multitude des promesses que le Seigneur leur avait faites (voir 4 Néphi 1:11) ; « il n’y avait pas de querelles dans le pays, à cause de l’amour de Dieu qui demeurait dans le cœur du peuple » (4 Néphi 1:15) ; « il n’y avait ni envie, ni discorde, ni tumulte, ni fornication, ni mensonge, ni meurtre, ni aucune sorte de lasciveté ; et assurément il ne pouvait y avoir de peuple plus heureux parmi tout le peuple qui avait été créé par la main de Dieu » (4 Néphi 1:16) ; « il n’y avait ni brigand, ni assassin ni Lamanites ni aucune sorte d’-ites ; mais ils étaient un, enfants du Christ et héritiers du royaume de Dieu » (4 Néphi 1:17) ; le Seigneur les bénissait dans toutes leurs actions (voir 4 Néphi 1:18).

    14. Jean B. Bingham, « Afin que votre joie soit parfaite », Le Liahona, novembre 2017, p. 85.

    15. Voir 4 Néphi 1:15.

    16. Jeffrey R. Holland, « Représentants auprès de l’Église », Le Liahona, novembre 2016, p. 62.

    17. Moroni 7:47.

    18. Neil L. Andersen, dans « Des groupes de discussion d’auxiliaires utilisent la nouvelle bibliothèque de formation », Le Liahona, Avril 2011, p. 76.

    19. Voir Matthieu 22:37-40.

    20. Jacob 5:61.

    21. Voir Matthieu 18:20.

    22. 1 Timothée 6:15.