Les ordonnances salvatrices nous apporteront une admirable lumière
    Notes de bas de page

    Les ordonnances salvatrices nous apporteront une admirable lumière

    Participer aux ordonnances et respecter les alliances qui y sont associées vous apportera une admirable lumière, ainsi qu’une protection dans ce monde qui s’assombrit de plus en plus.

    Frères et sœurs, je me réjouis avec vous de l’Évangile, la doctrine du Christ.

    Un jour, un ami a demandé à Neil L. Andersen, alors membre du collège des soixante-dix, ce que cela faisait de prendre la parole devant 21 000 personnes rassemblées au centre de conférence. Il a répondu : « Ce n’est pas la présence des 21 000 personnes qui rend nerveux, c’est celle des quinze frères assis derrière soi. » À l’époque cela m’a fait sourire, aujourdʼhui je comprends ce quʼil voulait dire. J’aime profondément ces quinze frères et je les soutiens comme prophètes, voyants et révélateurs.

    Le Seigneur a dit à Abraham qu’à travers sa postérité et sa prêtrise, toutes les familles de la terre seraient bénies « des bénédictions de l’Évangile […], [c’est-à-dire] de la vie éternelle » (Abraham 2:11, voir aussi versets 2-10).

    Ces bénédictions promises furent accordées lorsque l’Évangile et la prêtrise furent rétablis sur la terre. Puis, en 1842, Joseph Smith, le prophète, administra la dotation à un nombre limité dʼhommes et de femmes. Mercy Fielding Thompson en faisait partie. Le prophète lui a déclaré : « Cette [dotation] vous fera passer des ténèbres à une admirable lumière1. »

    Aujourdʼhui, j’ai choisi de parler des ordonnances salvatrices qui nous apporteront, à vous et moi, une admirable lumière.

    Ordonnances et alliances

    Dans le manuel Ancrés dans la foi, nous lisons : « Une ordonnance est un acte sacré et officiel accompli par l’autorité de la prêtrise. [Les] ordonnances [qui] sont indispensables à l’exaltation […] sont appelées ordonnances salvatrices. Elles comprennent le baptême, la confirmation, l’ordination à la Prêtrise de Melchisédek (pour les hommes), la dotation du temple et le scellement du mariage2. »

    David A. Bednar a enseigné : « Les ordonnances du salut et de l’exaltation qui sont administrées dans l’Église rétablie du Seigneur […] constituent les canaux de la prêtrise autorisés à travers lesquels les bénédictions et les pouvoirs des cieux peuvent se déverser dans notre vie3. »

    Comme les deux faces dʼune pièce de monnaie, toutes les ordonnances salvatrices s’accompagnent d’alliances que l’on contracte avec Dieu. Dieu nous a promis des bénédictions si nous respectons fidèlement ces alliances.

    Le prophète Amulek a déclaré : « [C’est le] moment [de] se préparer à rencontrer Dieu » (Alma 34:32). Comment nous y préparons-nous ? En recevant dignement les ordonnances. Nous devons aussi, selon l’expression du président Nelson, « rester sur le chemin des alliances ». Le président Nelson a expliqué : « Votre engagement de suivre le Sauveur et de contracter des alliances avec lui puis de les respecter ouvrira la porte à toutes les bénédictions spirituelles et à tous les droits sacrés accessibles aux hommes, aux femmes et aux enfants, où qu’ils soient4. »

    John et Bonnie Newman, comme beaucoup d’entre nous, ont reçu les bénédictions spirituelles promises par le président Nelson. Un dimanche, alors qu’ils revenaient de l’église avec leurs trois jeunes enfants, Bonnie a dit à John, qui n’était pas membre de l’Église : « Je ne peux pas continuer seule. Tu dois prendre une décision : venir à mon Église avec nous ou bien choisir une Église à laquelle nous irons ensemble. Les enfants ont besoin de savoir que leur père aussi aime Dieu. » Ce dimanche-là et tous ceux qui ont suivi, John a non seulement assisté aux réunions, mais il a aussi été pianiste dans plusieurs paroisses, branches et primaires pendant des années. J’ai eu le bonheur de rencontrer John en avril 2015. Nous avons discuté et je lui ai expliqué que la meilleure façon de manifester son amour pour Bonnie était de l’emmener au temple. Mais cela n’était possible qu’à condition qu’il se fasse baptiser.

    En 2015, après avoir assisté aux réunions de lʼÉglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pendant trente-neuf ans, John s’est fait baptiser. Un an plus tard, John et Bonnie ont été scellés dans le temple de Memphis (Tennessee, États-Unis). Leur fils, Robert, âgé de quarante-sept ans, a fait cette remarque : « Papa est vraiment transformé depuis qu’il a reçu la prêtrise. » Bonnie a ajouté : « John a toujours été quelqu’un d’heureux, de joyeux. Néanmoins, d’avoir reçu les ordonnances et de respecter ses alliances l’a rendu encore plus gentil. »

    L’Expiation du Christ et son exemple

    Il y a de nombreuses années, Boyd K Packer a fait cette mise en garde : « Sans les ordonnances de l’Évangile, une bonne conduite ne pourra ni racheter ni exalter l’humanité5. » En fait, pour retourner auprès de notre Père nous avons non seulement besoin des ordonnances et des alliances mais également de son Fils, Jésus-Christ, et de son Expiation.

    Le roi Benjamin a enseigné que ce n’est que dans et par le nom du Christ que le salut peut parvenir aux enfants des hommes (voir Mosiah 3:17; voir aussi Article de Foi 1:3).

    Par son Expiation, Jésus-Christ nous a rachetés des conséquences de la chute d’Adam et a rendu possible le repentir et l’exaltation. Par sa vie, il nous a montré l’exemple à suivre pour recevoir les ordonnances salvatrices, dans lesquelles « le pouvoir de la divinité se manifeste » (D&A 84:20).

    Après avoir reçu l’ordonnance du baptême « pour accomplir tout ce qui est juste » (voir 2 Néphi 31:5-6), Satan a tenté le Sauveur. De même, nos tentations ne prennent pas fin une fois que avons été baptisés ou scellés. Cependant, la réception des ordonnances sacrées et le respect des alliances qui leur sont associées nous remplissent dʼune admirable lumière et nous donnent la force de résister et de surmonter les tentations.

    Mise en garde

    Ésaïe a prophétisé que, dans les derniers jours, le pays serait profané car les gens violeraient les ordonnances (voir Ésaïe 24:5 ; voir aussi D&A 1:15).

    Une mise en garde semblable révélée à Joseph Smith, le prophète, dit que certains « s’approchent [du Seigneur] des lèvres, […] [et] ils enseignent pour doctrine des commandements dʼhommes, ayant une forme de piété, mais […] en nient la puissance. » (Joseph Smith, Histoire 1:19).

    Paul a aussi averti Timothée que beaucoup auraient « l’apparence de la piété, [reniant] ce qui en fait la force.» Il a ajouté : « Éloigne-toi de ces hommes-là. » (2 Timothée 3:5). Je répète ses paroles : Éloigne-toi de ces hommes-là.

    Les nombreuses distractions et tentations de la vie sont comme des « loups ravisseurs » (Matthieu 7:15). Le vrai berger préparera, protégera et avertira les brebis de l’approche de ces loups (voir Jean 10:11). En tant bergers-assistants qui s’efforcent dʼimiter la vie parfaite du Bon Berger, ne sommes-nous pas à la fois les gardiens de notre âme et de celles d’autres personnes ? Grâce aux conseils de nos prophètes, voyants et révélateurs, que nous venons de soutenir et grâce au pouvoir et au don du Saint-Esprit, nous pouvons voir les loups approcher, si nous sommes attentifs et préparés. En revanche, lorsque nous sommes des bergers désinvoltes et ne veillons pas sur notre âme et celle des autres comme nous le devrions, il risque d’y avoir des victimes. La désinvolture fait des victimes. J’invite chacun d’entre nous à être un berger fidèle.

    Expérience et témoignage

    L’ordonnance de la Sainte-Cène nous aide à rester sur le chemin. En y participant dignement, nous témoignons que nous respectons les alliances associées à toutes les autres ordonnances. Il y a quelques années, alors que ma femme Anita et moi servions dans la mission de Little Rock (Arkansas), j’ai accompagné deux jeunes missionnaires à un rendez-vous d’enseignement. Pendant la leçon, le brave frère que nous instruisions a dit : « Je suis allé à votre église, pourquoi devez-vous manger du pain et boire de l’eau tous les dimanches ? Dans notre église, nous le faisons deux fois par an, à Pâques et à Noël, et, d’ailleurs c’est très significatif. »

    Nous lui avons expliqué qu’on nous a commandé de nous « [réunir] souvent pour prendre le pain et le vin » (Moroni 6:6 ; voir aussi D&A 20:75). Nous avons lu à voix haute Matthieu 26 et 3 Néphi 18. Il a répondu qu’il ne voyait toujours par la nécessité de le faire.

    Nous avons ensuite fait la comparaison suivante : « Imaginez que vous êtes impliqué dans un très grave accident de voiture. Vous êtes blessé et inconscient. Quelquʼun passe par là, vous voit évanoui et téléphone aux secours. On vous prodigue des soins et vous reprenez connaissance. »

    Nous avons demandé au frère : « Dès que vous êtes en mesure de voir où vous êtes, quelles questions poserez-vous ? »

    Il a répondu : « Je souhaiterais comprendre comment je suis arrivé là et qui m’a trouvé. Je voudrais le remercier tous les jours de m’avoir sauvé la vie. »

    Nous avons dit à ce brave frère que le Sauveur nous a sauvé la vie et que pour cela nous devons le remercier tous les jours, encore et encore !

    Nous lui avons ensuite demandé : « Sachant quʼil a donné sa vie pour vous et pour nous, à quelle fréquence voulez-vous manger le pain et boire l’eau, les emblèmes de son corps et de son sang ? »

    Il a dit : « Je vois, j’ai compris, j’ai compris. » Mais encore une chose. Votre Église n’est pas aussi animée que la nôtre. »

    Nous avons poursuivi : « Comment réagiriez-vous si le Sauveur Jésus-Christ passait le seuil de votre maison ? »

    Il a dit : « A lʼinstant même, je tomberais à genoux. »

    Nous avons alors demandé : « N’est-ce pas ce que vous ressentez lorsque vous entrez dans une de nos églises ? De la révérence à l’égard du Sauveur ?

    Il a dit : « Je vois, j’ai compris, j’ai compris. »

    Il est venu à l’église ce dimanche de Pâques et y est retourné les dimanches suivants.

    J’invite chacun de nous à se demander : « Quelles ordonnances, y compris la Sainte-Cène, ai-je besoin de recevoir et quelles alliances ai-je besoin de contracter et de respecter ? » Je vous promets que, si vous participez aux ordonnances et respectez les alliances qui y sont associées, cela vous apportera une admirable lumière, ainsi qu’une protection dans ce monde qui s’assombrit de plus en plus. Au nom de Jésus-Christ. Amen.