Repentir et conversion
    Notes de bas de page
    Theme

    Repentir et conversion

    Une âme repentante est une âme convertie et une âme convertie est une âme repentante.

    L’année dernière, alors que David S. Baxter et moi nous rendions en voiture à une conférence de pieu, nous nous sommes arrêtés dans un restaurant. Alors que nous retournions à notre voiture, une femme est venue vers nous en nous appelant. Nous étions étonnés de son aspect. Sa présentation (ou son manque de présentation) était ce que je pourrais poliment qualifier d’« extrême ». Elle nous a demandé si nous étions anciens dans l’Église. Nous avons dit que oui. Presque sans retenue, elle a raconté l’histoire tragique de sa vie baignant dans le péché. À seulement 28 ans, elle était maintenant malheureuse. Elle avait le sentiment de ne rien valoir, d’être sans but dans la vie. Tandis qu’elle parlait, la douceur de son âme a commencé à émerger. Suppliante et en larmes, elle a demandé s’il y avait un espoir pour elle, une manière de sortir de son désespoir.

    « Oui », avons-nous répondu, « il y a de l’espoir. L’espoir est lié au repentir. Vous pouvez changer. Vous pouvez aller au Christ et être rendue parfaite en lui1. » Nous lui avons vivement recommandé de ne pas remettre à plus tard2. Elle a sangloté humblement et nous a remerciés sincèrement.

    En continuant notre voyage, frère Baxter et moi avons réfléchi à cette expérience. Nous nous sommes souvenus du conseil donné à une âme sans espoir par Aaron : « Si tu te repens de tous tes péchés, et te prosternes devant Dieu, et invoques son nom avec foi… alors tu recevras l’espérance que tu désires3. »

    Pour cette dernière session de conférence générale, je vais moi aussi parler du repentir. Je le fais parce que le Seigneur a commandé à ses serviteurs d’appeler tous les peuples au repentir4. Le Maître a rétabli son Évangile pour apporter la joie à ses enfants, et le repentir est un élément crucial de cet Évangile5.

    La doctrine du repentir est aussi vieille que l’Évangile lui-même. Les enseignements bibliques, de la Genèse6 à l’Apocalypse7, enseignent le repentir. Les leçons de Jésus-Christ durant son ministère dans la mortalité contiennent les avertissements suivants : « Le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle8. » Et : « Si vous ne vous repentez, vous périrez tous également9. »

    Les références au repentir sont encore plus fréquentes dans le Livre de Mormon10. Le Seigneur a donné le commandement suivant aux gens de l’Amérique ancienne : « Et je vous le dis encore, vous devez vous repentir, et être baptisés en mon nom, et devenir semblables à un petit enfant, ou vous ne pouvez en aucune façon hériter le royaume de Dieu11. »

    Avec le rétablissement de l’Évangile, notre Sauveur a encore souligné ce point de doctrine. Le mot repentir sous toutes ses formes figure dans 47 des 138 sections des Doctrine et Alliances12 !

    Se repentir du péché

    Que signifie se repentir ? Commençons par une définition du dictionnaire : se repentir c’est « se détourner du péché… [et] éprouver du regret13 ». Il n’est pas facile de se repentir du péché. Mais le résultat en vaut la peine. Le repentir doit être accompli une étape à la fois. D’humbles prières faciliteront chaque étape essentielle. Les conditions requises pour obtenir le pardon sont d’abord de reconnaître, de regretter puis de confesser14. « C’est à ceci que vous saurez si un homme se repent de ses péchés : voici, il les confessera et les délaissera15. » La confession doit être faite à la personne qui a été lésée. La confession doit être sincère et ne pas être seulement une admission de culpabilité lorsque la preuve en est évidente. Si de nombreuses personnes ont été offensées, la confession doit être faite à toutes. Des actes qui entachent la position dans l’Église ou le droit à ses bénédictions doivent être promptement confessés à l’évêque, que le Seigneur a appelé commejuge ordinaire en Israël16.

    L’étape suivante est la restitution : réparer les dommages, si possible. Puis viennent les étapes de la résolution de mieux faire et de ne pas recommencer, de se repentir « d’un cœur pleinement résolu17 ». Grâce à la rançon payée par l’expiation de Jésus-Christ18, un pardon total est accordé au pécheur qui se repent et reste sans péché. Ésaïe a dit aux repentants : « Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine19. »

    La grande importance que le Seigneur porte au repentir est évidente dans la section 19 des Doctrine et Alliances : « Je te commande de te repentir ! Repens-toi, de peur que je ne te frappe du sceptre de ma parole, de ma fureur et de ma colère, et que tes souffrances ne soient atroces ; et tu ne sais pas combien elles sont atroces, tu ne sais pas combien elles sont extrêmes, oui, tu ne sais pas combien elles sont dures à supporter.

    « Car voici, moi, Dieu, j’ai souffert ces choses pour tous afin qu’ils ne souffrent pas s’ils se repentent.

    « Mais s’ils ne se repentent pas, ils doivent souffrir tout comme moi20. »

    Alors que le Seigneur insiste sur notre repentir, la plupart des gens n’en ressentent pas un si grand besoin21. Ils se comptent parmi ceux qui essayent d’être bons. Ils n’ont pas de mauvaises intentions22. Pourtant le Seigneur est clair, son message est que tous ont besoin de se repentir, pas seulement des péchés de commission, mais aussi des péchés d’omission. C’est le cas dans son avertissement aux parents : « Et de plus, s’il y a des parents qui ont des enfants en Sion… qui ne leur enseignent pas à comprendre la doctrine du repentir, de la foi au Christ, le Fils du Dieu vivant, du baptême et du don du Saint-Esprit… le péché sera sur la tête des parents23. »

    Signification plus large du mot repentir

    La doctrine du repentir est beaucoup plus large que la définition du dictionnaire. Quand Jésus disait « repentir », ses disciples écrivaient ce commandement en grec avec le verbe metanoeo24. Ce mot très fort a une grande signification. Dans ce mot, le préfixe meta signifie « changement25 ». Le suffixe se rapporte à quatre termes grecs importants : nous signifiant « intelligence26 », gnosis signifiant « connaissance27 », pneuma signifiant « esprit28 », et pnoe, signifiant « respiration29 ».

    Ainsi, quand Jésus dit « repentez-vous », il nous demande de changer, de changer notre compréhension, notre connaissance et notre esprit, et même notre respiration. Un prophète a expliqué que ce changement de notre respiration signifie respirer en reconnaissant avec gratitude que c’est Dieu qui accorde chaque souffle. Le roi Benjamin a dit : « Si vous le serviez, lui qui vous a créés… et vous préserve de jour en jour, en vous prêtant le souffle… d’un moment à l’autre – je dis, si vous le serviez de votre âme tout entière, vous ne seriez encore que des serviteurs inutiles30. »

    Oui, le Seigneur nous a commandé de nous repentir, de changer nos voies, d’aller à lui et de lui ressembler davantage31. Cela requiert un changement total. Alma aussi l’a enseigné à son fils ; il a dit : « Apprends la sagesse dans ta jeunesse ; oui, apprends dans ta jeunesse à garder les commandements de Dieu… que toutes tes pensées soient dirigées vers le Seigneur ; oui, que les affections de ton cœur soient placées à jamais dans le Seigneur32. »

    Se repentir pleinement c’est se convertir complètement au Seigneur Jésus-Christ et à son œuvre sainte. Alma a enseigné ce concept quand il a posé les questions suivantes : « Je vous demande, mes frères de l’Église, êtes-vous nés spirituellement de Dieu ? Votre visage est-il empreint de son image ? Avez-vous éprouvé ce grand changement dans votre cœur33 ? » Ce changement survient quand nous sommes « nés de nouveau », convertis et concentrés sur notre parcours vers le royaume de Dieu34.

    Les fruits du repentir

    Les fruits du repentir sont doux. Les convertis repentants s’aperçoivent que les vérités de l’Évangile rétabli gouvernent leurs pensées et leurs actions, forment leurs habitudes et forgent leur personnalité. Ils sont plus résistants et capables de se refuser toute impiété35. De plus, les appétits incontrôlés36, la dépendance de la pornographie et de la drogue37, les passions débridées38, les désirs charnels39 et l’orgueil impie40 diminuent lors d’une conversion complète au Seigneur et d’une détermination de le servir et de suivre son exemple41. La vertu orne leurs pensées et leur assurance grandit42. La dîme est considérée comme une bénédiction joyeuse et protectrice, pas comme un devoir ni un sacrifice43. La vérité devient plus attrayante, et ce qui est digne de louanges devient plus engageant44.

    Le repentir est le régime du Seigneur pour grandir spirituellement. Le roi Benjamin a expliqué que « l’homme naturel est ennemi de Dieu, et l’est depuis la chute d’Adam, et le sera pour toujours et à jamais, à moins qu’il ne se rende aux persuasions de l’Esprit-Saint, et ne se dépouille de l’homme naturel, et ne devienne un saint par l’expiation du Christ, le Seigneur, et ne devienne semblable à un enfant, soumis, doux, humble, patient, plein d’amour, disposé à se soumettre à tout ce que le Seigneur juge bon de lui infliger, tout comme un enfant se soumet à son père45 ». Mes frères et sœurs, cela signifie se convertir ! Le repentir est la conversion ! Une âme repentante est une âme convertie et une âme convertie est une âme repentante.

    Le repentir pour ceux qui sont morts

    Chaque personne vivante peut se repentir. Mais qu’en est-il de celles qui sont mortes ? Elles ont aussi des occasions de se repentir. Les Écritures déclarent que « quand ils quittent la vie mortelle, les anciens fidèles de notre dispensation continuent leurs labeurs de prédication de l’Évangile de repentir… parmi ceux qui sont… dans la servitude du péché dans le vaste monde des esprits des morts.

    « Les morts qui se repentent seront rachetés en obéissant aux ordonnances de la maison de Dieu.

    « Et, lorsqu’ils auront payé le châtiment de leurs transgressions et auront été purifiés, ils recevront une récompense selon leurs œuvres46. »

    Joseph Smith, le prophète, a aussi révélé que « la terre sera frappée de malédiction à moins qu’il y ait un chaînon d’une sorte ou d’une autre qui rattache les pères et les enfants… Car sans [nos morts] nous ne pouvons parvenir à la perfection, et sans nous ils ne peuvent pas non plus parvenir à la perfection… Car il est nécessaire pour l’inauguration de [cette] dispensation… qu’une union et un rattachement complets et parfaits de dispensations, de clefs, de pouvoirs et de gloires se produisent47 ».

    « Jésus veut que je sois un petit rayon de soleil48 » ? Oui ! Et vous aussi ! Il veut aussi que nous soyons des forgerons, forgeant des chaînons célestes, pour freiner la malédiction49 de la fragmentation de la famille. La terre a été créée et des temples fournis pour que les familles puissent être ensemble éternellement50. Beaucoup d’entre nous, si ce n’est la plupart, pourraient se repentir et se convertir à davantage d’ordonnances du temple et de recherches généalogiques pour leurs ancêtres. Ainsi, notre repentir est nécessaire et essentiel à leur repentir.

    Pour tous nos ancêtres décédés, pour la femme de vingt-huit ans embourbée dans la fange du péché, et pour chacun de nous, je déclare que la douce bénédiction du repentir est possible. Elle s’obtient par une conversion complète au Seigneur et à son oeuvre sainte.

    Je sais que Dieu vit. Jésus est le Christ. Cette Église est la sienne. Son prophète actuel est Gordon B. Hinckley. J’en témoigne, au nom de Jésus-Christ. Amen.