Savez-vous ?
    Notes de bas de page
    Theme

    Savez-vous ?

    Je vous invite à « faire l’expérience de mes paroles ». Lirez-vous et prierez-vous au sujet de l’histoire de Joseph Smith ?

    Il y a quelque temps j’ai eu une conversation merveilleuse avec une jeune fille de seize ans impressionnante. J’ai appris qu’elle était le seul membre de l’Église à son lycée. Je lui ai demandé : « Qu’y a-t-il de plus difficile dans le fait d’être le seul membre ? »

    Elle a réfléchi et m’a donné une réponse très perspicace : « C’est croire que quelque chose est vrai quand tout le monde croit que c’est faux, et croire que quelque chose est mal quand tout le monde croit que c’est bien. »

    Je lui ai posé une deuxième question : « Sais-tu que Joseph Smith est un prophète de Dieu ? » Sa réponse a été : « Oui, je crois, mais je ne suis pas sûre ».

    Ce matin j’aimerais demander aux jeunes de l’Église entière : « Savez-vous ? »

    J’ai su pour la première fois que j’avais un témoignage de Joseph Smith quand j’avais à peine onze ans et que mes parents m’ont emmené à Temple Square, à Salt Lake City.

    Ce que j’ai préféré a été de collectionner tout ce qui était gratuit. Je suis devenu un expert en la matière. Je demandais : « C’est gratuit ? » Une réponse positive et je tendais ma petite main de onze ans en disant : « Merci. Ça aussi c’est gratuit ? Merci ! » Parfois on me répondait : « Non, je suis désolé, ça coûte cinq cents ». Ne me laissant pas décourager, je baissais la tête, je montrais une grande déception, et je disais : « Oh, j’ai toujours voulu lire cette brochure, mais je n’ai pas d’argent. Merci ! » Cela marchait à chaque fois. La vérité c’est que je ne la lisais jamais. Je ne faisais que collectionner.

    Cependant, durant ce voyage, je me suis retrouvé tout seul dans notre Chevrolet de 1948, à attendre mes parents et j’ai commencé à m’ennuyer à mourir. En désespoir de cause, j’ai regardé le siège et j’ai aperçu ma pile d’articles gratuits. J’ai pris une brochure intitulée « Joseph Smith raconte son histoire » et j’ai commencé à la lire.

    J’étais fasciné et mon cœur était rempli de joie. Après l’avoir lue, j’ai vu mon visage dans le rétroviseur, et à ma grande surprise, je pleurais. Je ne comprenais pas à cette époque, maintenant si. J’avais ressenti un témoignage de l’Esprit. Mes parents n’étaient pas là. Ma sœur non plus. Mon instructeur de la Primaire non plus. Il n’y avait que moi et l’Esprit du Saint-Esprit.

    Cela peut vous arriver et il est probable que quelque chose de semblable vous est déjà arrivé.

    Il arrive que les personnes à la recherche d’un témoignage, qui sont nées dans l’Église, comme certains d’entre vous, recherchent des sentiments spirituels spectaculaires qui différent de tout ceux qu’ils ont déjà éprouvés. Peut-être avez-vous déjà entendu des convertis témoigner de leur conversion et vous êtes-vous demandé si quelque chose ne vous manquait pas. Une des raisons pour lesquelles cela leur semble si spectaculaire est que c’est nouveau.

    Vous avez eu ce genre de sentiments toute votre vie au cours de soirées familiales, de réunions de témoignage pour les jeunes, de réunions de Sainte-Cène, de cours de séminaire, de vos lectures des Écritures et à de nombreuses autres occasions.

    On forme les missionnaires pour qu’ils aident les amis de l’Église à reconnaître l’Esprit quand ils le ressentent. Je me rappelle en de nombreuses occasions m’être arrêté au milieu d’une discussion spirituelle intense et avoir dit : « Arrêtons-nous un instant et parlons de ce que vous ressentez en ce moment. Vous avez l’impression que l’on vient de vous rappeler des choses que vous aviez oubliées. Vous ressentez la vérité de nos propos. Vous ressentez la paix. Vous ressentez le Saint-Esprit. »

    Je me rappelle avoir enseigné l’Évangile à une femme extrêmement intelligente qui avait de la difficulté à accepter quoi que ce soit avant d’avoir résolu toutes ses interrogations intellectuelles. Toutefois, nous l’avons finalement entendue dire : « Je ne peux nier ce sentiment plus longtemps. »

    Elle s’est jointe à l’Église et a été très heureuse au cours des années qui ont suivi, mais peu à peu elle a laissé ses doutes intellectuels se glisser à nouveau en elle et elle a fini par quitter l’Église.

    Quinze ans plus tard, elle est venue rendre visite à notre famille. Nous l’avons emmenée à Temple Square. En montant la rampe circulaire qui conduit à la statue du Sauveur, elle s’est arrêtée et a dit, les larmes aux yeux : « Revoici ce même sentiment. Mon cœur aspire encore à ce que mon esprit ne veut accepter. »

    Une fois que l’on a éprouvé ce sentiment, on ne peut plus jamais l’oublier.

    Les témoignages spirituels s’acquièrent jeune pour les personnes qui sont exposées à des expériences spirituelles. Nous, parents, instructeurs et dirigeants, sommes doués pour veiller à ce que vous compreniez les règles et les commandements. Nous pourrions faire mieux pour ce qui est de vous aider à acquérir un témoignage des principes et de la doctrine. Peut-être pourrions-nous nous arrêter plus souvent et vous aider à apprendre à reconnaître l’Esprit.

    Une fois que vous reconnaîtrez ces sentiments en tant que tels, votre foi en eux grandira. Vous vous rendrez bientôt compte que vous avez développé un sixième sens spirituel qui ne peut induire en erreur.

    À onze ans j’ai su que Joseph Smith est un prophète de Dieu. Je n’ai pas entendu de voix ni vu d’ange ni rien de tout cela. Ce que j’ai ressenti était beaucoup plus sûr. Mon sens spirituel avait été touché. J’ai ressenti de l’allégresse venir du tréfonds de mon être, qui est protégé de toute tromperie. Le sens spirituel ne vibre que s’il est activé par le Saint-Esprit.

    Qu’est-ce que ce témoignage spirituel nous fait ressentir ? C’est aussi difficile à décrire que le parfum d’une rose, le chant d’un oiseau ou la beauté d’un paysage. Cependant, on sait quand on le ressent.

    Les Écritures nous donnent quelques éclaircissements sur ces sentiments :

    « En vérité, en vérité, je te le dis, je te donnerai de mon Esprit, ce qui éclairera ton intelligence, ce qui remplira ton âme de joie ; et alors, tu connaîtras » (D&A 11:13-14).

    Parfois le sentiment est comme un souvenir. Nous avons appris l’Évangile premièrement dans notre demeure céleste. Nous sommes venus sur cette terre avec un voile d’oubli. Et cependant dans chacun de nos esprits subsistent ces souvenirs qui sommeillent. Le Saint-Esprit peut écarter le voile et réveiller ces souvenirs qui dorment. Souvent ma réaction à une prétendue découverte d’une vérité nouvelle est : « Oh, je me le rappelle ! »

    « Le consolateur, l’Esprit Saint… vous rappellera tout ce que j’ai dit » (Jean 14:26)

    Mes jeunes frères et sœurs, je vous invite à « faire l’expérience de mes paroles » (Alma 32:27). Lirez-vous et prierez-vous au sujet de l’histoire de Joseph Smith ?

    Ce qu’il y a de merveilleux dans le fait de savoir que cela est vrai c’est que l’on sait en même temps que Dieu le père et Jésus-Christ existent et sont à la tête de l’Église aujourd’hui. J’ai acquis cette connaissance quand j’avais onze ans, et maintenant je me tiens devant vous en tant que témoin spécial de Jésus-Christ et je témoigne que cela est vrai. Je témoigne aussi que le Seigneur veut que vous sachiez que cela est vrai et il « vous en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit » (Moroni 10:4). Au nom de Jésus-Christ. Amen.