2000-2009
Un homme trompe-t-il Dieu ?
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Un homme trompe-t-il Dieu ?

Si vous et moi nous payons honnêtement la dîme au Seigneur, il nous ouvrira les écluses des cieux.

Je vais parler de la loi de la dîme. Dans le livre de Malachie, le Seigneur demande :

« Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes.

« Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière !

« Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance1. »

La dîme est un commandement si important que, quand le Seigneur est apparu sur le continent américain, après sa résurrection, il a répété ces mêmes paroles exactement2. Et le Seigneur a dit à notre époque : « Ceux qui auront été ainsi dîmés payeront annuellement un dixième de tous leurs revenus3. »

Dans le livre du Lévitique, le Seigneur a déclaré trois fois que la dîme est « consacré[e] à l’Éternel4. »

Le Seigneur a dit : « Mettez-moi de la sorte à l’épreuve… Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux5. » Beaucoup d’entre nous mettent le Seigneur à l’épreuve, mais certains ne le font pas.

Considérons, par exemple, dix pommes. En fait, elles appartiennent toutes au Seigneur. Mais il nous demande de ne lui rendre qu’un dixième, soit une seule pomme.

Est-ce que vous offrez seulement une petite part de la pomme et que vous gardez quatre-vingt-dix pour cent ? Êtes-vous prêts à offrir au Seigneur une si petite part ?

Avez-vous honte ou essayez-vous de camoufler, de cacher la portion de la pomme dans laquelle vous avez mordu puis de l’offrir au Seigneur ?

Nous voulons que notre offrande soit complète et pure. Il a dit : « Voici, le Seigneur exige le cœur, et un esprit bien disposé ; et celui qui est bien disposé et obéissant mangera l’abondance du pays de Sion en ces derniers jours6. »

Il y a quelques années, j’ai reçu pour tâche de réorganiser le pieu de Carey, en Idaho. L’avion a atterri à Twin Falls et Roy Hubert, le président de pieu qui avait si bien servi dans son appel, est venu m’y chercher et m’a conduit jusqu’à chez lui. Pendant le trajet, je lui ai demandé : « Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous et vos saints ? »

Il a dit : « Oh, nous avons une terrible sécheresse depuis quelques années. Mais cette année, elle est particulièrement grave et de nombreux agriculteurs sont partis chercher du travail ailleurs. »

J’étais profondément touché pour nos membres fidèles qui aiment le Seigneur et l’Église mais qui perdaient leurs fermes.

Un jeune évêque, R. Spence Ellsworth, a été appelé comme nouveau président de pieu. Pendant la session générale du dimanche, je pensais beaucoup aux conséquences de la sécheresse. Pendant que je parlais, j’ai eu une forte inspiration. Je leur ai demandé de faire ce qui suit :

  1. Payer fidèlement une dîme honnête, jeunes et moins jeunes.

  2. Faire régulièrement des prières personnelles et familiales.

  3. Étudier chaque jour les Écritures avec dévotion, personnellement et en famille.

  4. Sanctifier le jour du sabbat avec reconnaissance.

  5. Aller au temple avec reconnaissance en y faisant des actions de grâce.

  6. Soutenir et suivre les nouveaux dirigeants.

  7. Faire un jeûne dans tout le pieu en incluant tous les non-membres concernés qui voudraient y participer.

Pendant les deux jours qui ont suivi la conférence de pieu, beaucoup de membres ont semé avec une foi complète bien qu’on n’ait pas annoncé de pluie.

Le mercredi, sous la direction du président Ellsworth, tout le pieu a jeûné. Pendant la semaine, de nombreux membres ainsi que les dirigeants et leurs conjoints sont allés au temple de Boise (Idaho) et ont fait leurs actions de grâce. Pendant que ces saints fidèles étaient au temple, il a commencé à pleuvoir sur tout le secteur alors que la météo n’annonçait aucune précipitation pour les prochaines semaines. Le samedi suivant, une pluie abondante est tombée et a continué de tomber pendant quelques jours. C’est arrivé à la fin du mois d’avril. Il a neigé assez dans les montagnes, ce qui a fourni suffisamment d’eau. À Dietrich et à Richfield, il avait manqué trente pour cent d’eau dans le réservoir local mais, après le jeûne fait par les gens, il était presque plein. Les réserves d’eau de Carey sont passées d’environ quarante-quatre pour cent à plus de cent pour cent de la normale. Pendant le reste de la saison de végétation, du fait du surcroît de foi démontré par les membres du pieu de Carey par quelques jeûnessupplémentaires, par le paiement d’une dîme honnête et par l’assistance plus fréquente au temple, le Seigneur a entendu et exaucé leurs prières. Il a gelé tard, cette année-là, de sorte que les paysans ont pu moissonner des céréales, récolter des betteraves à sucre, du trèfle, des pommes de terre, etc. À partir de ce jour-là et chaque année qui a suivi, ils font des prières d’action de grâce et, « à cause de… ses tendres miséricordes7 », le Seigneur continue de les bénir.

Dans le livre des Chroniques, le Seigneur dit : « Si mon peuple [invoque] mon nom[,] s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays8. »

Le paiement honnête et complet de la dîme nous conduit au temple. La dîme est, je crois, l’une des priorités prophétiques du président Hinckley.

La semaine dernière, lors de la réunion pour les Jeunes Filles, le président Hinckley a dit : « La dîme se paie avec de l’argent, mais, chose plus importante, elle se paie avec de la foi9. »

Il a dit, une autre fois : « Ce n’est pas tant une question d’argent que de foi… Je vous exhorte… chacun de vous, à mettre le Seigneur à l’épreuve à ce sujet important10. »

C’est une affaire d’engagement. La terre, et cela inclut notre vie, appartient au Seigneur. Il nous permet d’utiliser tout ce qui se trouve sur terre. Il ne nous demande de lui rendre qu’un dixième. La dîme est un signe de reconnaissance, d’obéissance et de gratitude et un signe de notre bonne volonté et de notre consécration. Payer la dîme, de bon gré, donne un cœur honnête et pur. Le paiement de la dîme développe notre foi et notre amour pour le Seigneur.

Le Seigneur a dit : « C’est un jour de sacrifice, et un jour où mon peuple doit être dîmé11. »

Mes frères et sœurs, montrons notre foi. Montrons notre volonté d’obéir. Je vous promets, au nom de Jésus-Christ que, si vous et moi nous payons honnêtement la dîme au Seigneur, il nous ouvrira les écluses des cieux.

Je sais que notre Père céleste vit. Par conséquent il vous bénira. Jésus-Christ est notre Sauveur. Joseph a vu notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ. Cette Église est son Église. Gordon B. Hinckley est un oracle vivant de Dieu. Il vous demande d’aller souvent au temple. C’est ma prière au nom de Jésus-Christ. Amen.