2000-2009
    Nous croyons tout ce que Dieu a révélé
    Notes de bas de page
    Theme

    Nous croyons tout ce que Dieu a révélé

    Dieu continue de révéler sa volonté au genre humain, comme il l’a fait à toutes les époques où il a eu des serviteurs autorisés sur la terre.

    « Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses grandes et importantes concernant le royaume de Dieu1 ».

    Nous déclarons au monde que les cieux ne sont pas fermés. Dieu continue de révéler sa volonté au genre humain, comme il l’a fait à toutes les époques où il a eu des serviteurs autorisés sur la terre. Ce fait devrait être bien connu de tous les enfants de notre Père céleste, car les Écritures en donnent de nombreuses preuves.

    Parfois, nous appelons révélation la transmission de la volonté de Dieu. Parfois nous l’appelons inspiration. La révélation a néanmoins un sens beaucoup plus large. L’inspiration peut à juste titre être considérée comme une révélation, néanmoins la révélation peut aussi comprendre des visions, des rêves, des paroles ou d’autres manifestations spirituelles. Frère Talmage a expliqué :

    « Révélation signifie… transmission de la vérité divine par une communication venant des cieux…

    « Le mot inspiration est parfois revêtu d’une signification presque identique à celle du mot révélation, bien que, de par son origine et son usage premier, il possède un sens distinct. Inspirer, c’est littéralement animer de l’esprit ; un homme est inspiré lorsqu’il est sous l’influence d’un pouvoir autre que le sien. L’inspiration divine peut être considérée comme une influence spirituelle sur l’homme inférieure à la révélation, ou moins directement intense que… la révélation. C’est pourquoi la différence est plutôt une différence de degré que de nature2. »

    Il y a de l’ordre dans la manière dont le Seigneur révèle sa volonté au genre humain. Nous avons tous le droit de poser des questions au Seigneur et de recevoir l’inspiration par le Saint-Esprit pour notre domaine d’intendance. Les parents peuvent recevoir une révélation pour leur famille, un évêque pour l’assemblée qui lui est confiée, et ainsi de suite jusqu’à la Première Présidence qui reçoit la révélation pour toute l’Église. Cependant, nous ne pouvons pas recevoir de révélation pour l’intendance de quelqu’un d’autre. Joseph Smith, le prophète, a déclaré :

    « Il est contraire au plan de Dieu qu’un membre de l’Église ou n’importe qui d’autre reçoive des instructions pour ceux qui ont un poste d’autorité supérieur au sien3. »

    « Les révélations de la volonté de Dieu, faites à l’Église, doivent être données par l’intermédiaire de la [Première] Présidence. Tel est l’ordre des cieux et le pouvoir et le droit sacré de cette prêtrise. Tout officier de notre Église a aussi le droit ddes révélations pour ce qui concerne son appel et son devoir particuliers dans l’Église4. »

    Plus notre vie est en harmonie avec les directives que le Seigneur nous a données pour guider notre vie, plus nous sommes en accord avec son Esprit. Une personne qui demande au Seigneur de la guider doit être digne de recevoir ses directives. Elle doit se conformer aux principes que le Seigneur donne à ses enfants. Elle doit mener une vie juste devant Dieu et devant son peuple. Elle doit se conformer aux enseignements des Écritures, des prophètes et à l’ordre de l’Église.

    Si quelqu’un dit avoir reçu la révélation d’être malhonnête pour améliorer sa situation financière, ou avoir reçu l’instruction que l’Église doit aller dans une autre direction que celle indiquée par le prophète, on peut alors savoir immédiatement que cela ne vient pas de Dieu.

    Une grande force et un grand pouvoir se dégagent du fait que des millions de personnes de par le monde partagent le même témoignage de Dieu, du Sauveur et de l’appel prophétique de Joseph Smith. On ne nous a jamais demandé d’obéir aveuglément ; c’est une obéissance intelligente qui caractérise les membres de l’Église.

    On dit que la plus grande crainte de Brigham Young était que les membres de l’Église prennent sa parole comme la volonté de Dieu sans d’abord prier pour en obtenir le témoignage personnel5.

    En établissant son royaume sur la terre, le Seigneur a défini des lois et des principes fondamentaux pour gouverner ses enfants ici-bas. L’obéissance à ces lois et principes permet de recevoir les bénédictions qu’il a fait alliance de nous accorder. Les infractions à ces lois entraînent ses jugements.

    L’histoire de l’homme montre que l’obéissance apporte des bénédictions et que la désobéissance produit le chagrin et la destruction. Le chemin que nous devons suivre est révélé par les saints prophètes de Dieu qui nous disent d’être obéissants aux instructions du Seigneur.

    On en trouve un exemple dans les directives du Seigneur aux enfants d’Israël pendant leur voyage dans le désert. Afin qu’ils aient un lieu central de culte et d’activité, le Seigneur a donné à Moïse l’instruction de construire un tabernacle. C’était un précurseur des temples ; il était portatif pour que les Israélites puissent facilement l’emporter avec eux.

    « L’Éternel parla à Moïse, et dit :

    « Remets aux soins des Lévites le tabernacle du témoignage, tous ses ustensiles et tout ce qui lui appartient. Ils porteront le tabernacle et tous ses ustensiles, ils en feront le service, et ils camperont autour du tabernacle.

    « Quand le tabernacle partira, les Lévites le démonteront ; quand le tabernacle campera, les Lévites le dresseront…

    « Les enfants d’Israël camperont chacun dans son camp, chacun près de sa bannière, selon leurs divisions.

    « Mais les Lévites camperont autour du tabernacle du témoignage, afin que ma colère n’éclate point sur l’assemblée des enfants d’Israël ; et les Lévites auront la garde du tabernacle du témoignage6. »

    Ce tabernacle est devenu la partie centrale de leur camp pendant leur voyage vers la terre promise. Les services de culte sacrés pouvaient s’y dérouler. Le jour où il a été terminé, une nuée l’a couvert. La nuée disparaissait quand ils devaient continuer leur voyage. Quand la nuée couvrait le tabernacle, ils ne devaient pas voyager.

    Le Seigneur les a ainsi guidés jusqu’au pied du mont Sinaï. Là, Moïse a reçu l’instruction d’aller sur la montagne pour communiquer avec le Seigneur. Sur la montagne, il a reçu des instructions sur la manière de gouverner les enfants d’Israël dans le désert. Moïse y a aussi reçu « deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu7 ».

    Moïse s’est trouvé éloigné du peuple pendant assez longtemps. « Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’assembla autour d’Aaron, et lui dit : Allons ! fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu8. »

    Aaron a succombé à la volonté des Israélites et leur a dit de rassembler tout leur or, leur argent et leurs objets précieux, et il les a fondus pour faire un veau d’or, une idole qu’ils pouvaient adorer et transporter pendant leur voyage. Pendant ce temps, Moïse recevait les deux tables du témoignage contenant les commandements de Dieu à son peuple. Tenant les tables, Moïse est descendu de la montagne.

    « Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne9. »

    En raison de la désobéissance des enfants d’Israël, « Moïse prit la tente [de leur milieu] et la dressa hors du camp10 ».

    Maintenant, leur lieu central, le tabernacle, était éloigné d’eux. Ils ne pouvaient plus être guidés et protégés par sa présence. Maintenant, seuls les fidèles avaient le droit d’aller au tabernacle. Le Seigneur ne tolérait pas le culte d’autres dieux. Après toutes leurs années de captivité en Égypte, c’était difficile pour les enfants d’Israël.

    Après avoir supplié pendant un certain temps le Seigneur de leur pardonner, Moïse a reçu l’instruction suivante : « Taille deux tables de pierre comme les premières11 » et monte sur la montagne. Il a passé quarante jours et quarante nuits au sommet du mont Sinaï, sans pain ni eau, et le Seigneur lui a dit :

    « Écris ces paroles ; car c’est conformément à ces paroles que je traite alliance avec toi et avec Israël.

    « Et l’Éternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles12. »

    Ainsi, les hommes ont reçu les dix commandements à suivre et à utiliser tout au long de leur vie. L’obéissance a finalement apporté la loi de Moïse donnée aux enfants d’Israël. La désobéissance a simplement retardé la progression des enfants d’Israël vers leur terre promise. Ils devaient être dignes pour recevoir la loi du Seigneur.

    Remarquez que le Seigneur a transmis sa parole à Moïse, son prophète. Le Seigneur sait ce qui fera du bien à ses enfants, et dans ce but, il donne des lois au peuple par l’intermédiaire de ses prophètes. Si nous y obéissons, ses lois nous ramèneront à Dieu. Nous ne décidons pas nous-mêmes de ce que sont ces lois. Elles sont données par Dieu à l’homme.

    Le Sauveur a accompli la loi de Moïse13 et des instructions divines semblables ont été révélées à notre époque par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète ; on les trouve à la 59e section des Doctrine et Alliances. Le Seigneur a commandé :

    « C’est pourquoi, je leur donne un commandement qui dit ceci : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de tout ton pouvoir, de tout ton esprit et de toute ta force ; et tu le serviras au nom de Jésus-Christ.

    « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tu ne déroberas pas et tu ne commettras pas d’adultère, ni ne tueras, ni ne feras rien de semblable.

    « Tu remercieras le Seigneur, ton Dieu, en toutes choses.

    « Tu offriras un sacrifice en justice au Seigneur, ton Dieu, celui d’un cœur brisé et d’un esprit contrit.

    « Et afin de te préserver plus complètement des souillures du monde, tu iras en mon saint jour à la maison de prière et tu y offriras tes sacrements ;

    « Car en vérité, c’est ce jour qui t’est désigné pour que tu te reposes de tes labeurs et pour que tu présentes tes dévotions au Très-Haut.

    « Néanmoins, tu offriras tes vœux en justice tous les jours et en tout temps.

    « Mais souviens-toi qu’en ce jour, le jour du Seigneur, tu offriras tes oblations et tes sacrements au Très-Haut, confessant tes péchés à tes frères et devant le Seigneur.

    « Et en ce jour-là, tu ne feras rien d’autre que de préparer ta nourriture en toute simplicité de cœur, afin que ton jeûne soit parfait, ou, en d’autres termes, que ta joie soit complète14. »

    Remarquez que la communication va du Seigneur à nous. Tant de fois dans notre histoire, en tentant de nous justifier, nous avons essayé d’inverser ce canal et de changer les lois de Dieu. On ne trouve aucune trace écrite indiquant que cela ait jamais marché.

    On voit, toutefois, que chaque fois que les enfants de Dieu agissent contrairement à sa loi, la cohérence et l’ordre divins sont interrompus par la désobéissance et la destruction. Le système du Seigneur fonctionne. Le respect de ses lois et de ses commandements apporte toujours les bénédictions qu’il a promises.

    Le Seigneur a commandé à Néphi de se procurer les plaques d’airain pour que sa famille puisse les emporter dans le désert. Laban a refusé toutes leurs propositions d’acquisition des plaques. Le Seigneur a alors livré Laban entre les mains de Néphi. À propos de la mort de Laban, Néphi a reçu cet enseignement : « Il vaut mieux qu’un seul homme périsse que de laisser une nation dégénérer et périr dans l’incrédulité15. »

    Cette révélation a aidé Néphi à se souvenir de quelque chose que le Seigneur lui avait promis dans le désert : « Si ta postérité garde mes commandements, elle prospérera dans la terre de promission16. »

    Alors, Néphi a compris ce qui suit :

    « Oui, et je pensai aussi qu’elle ne pourrait pas garder les commandements du Seigneur selon la loi de Moïse, si elle n’avait pas la loi.

    « Et je savais aussi que la loi était gravée sur les plaques d’airain17. »

    Les Écritures répètent que le Seigneur donne ses commandements aux enfants des hommes par l’intermédiaire de prophètes vivants. Aucun comité, aucune assemblée ou autre autorité n’a le droit de dicter au Seigneur une doctrine contraire à sa loi. L’obtention des bénédictions éternelles de Dieu dépend de notre obéissance et de notre respect de la parole du Seigneur qui nous est révélée par l’intermédiaire de ses saints prophètes.

    Puisse le Seigneur nous accorder d’avoir toujours la volonté et le courage de lui obéir, à lui, notre Père éternel, et à son Fils choisi, notre Seigneur et Sauveur, afin que nous puissions jouir de leurs bénédictions ici et dans les éternités à venir. Au nom de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. Amen.