2000-2009
    Une fondation sûre
    Notes de bas de page
    Theme

    Une fondation sûre

    Notre témoignage… doit être édifié sur une fondation sûre, et profondément enraciné dans l’Évangile de Jésus-Christ.

    Il y a quelques années, une violente tempête s’est abattue sur la région où nous vivions. Cela a commencé par une pluie torrentielle, suivie par un vent d’est dévastateur. Après la tempête, les dégâts ont été évalués : des lignes électriques arrachées, des maisons endommagées et beaucoup des beaux arbres qui poussaient dans la région déracinés. Quelques jours plus tard, j’ai parlé à un ami qui avait perdu plusieurs arbres de son terrain. Les arbres se trouvant d’un côté de sa maison étaient droits et grands. Ils avaient bien résisté à la tempête alors que les arbres qui se trouvaient dans ce que je considérais comme le plus bel endroit de son terrain n’avaient pas résisté aux vents violents. Il m’a fait remarquer que les arbres qui avaient survécu à la tempête étaient plantés dans un sol compact, les racines devaient aller chercher leur nourriture profond dans la terre. Les arbres qu’il avait perdus étaient plantés près d’un petit cours d’eau ; la nourriture était toute proche. Les racines étaient peu profondes.Elles n’étaient pas ancrées suffisamment profondément pour résister à la tempête.

    Notre témoignage, comme ces arbres, doit être édifié sur une fondation sûre, et profondément enraciné dans l’Évangile de Jésus-Christ, afin que, lorsque les vents et la pluie arrivent dans notre vie, comme ce sera sûrement le cas, nous soyons suffisamment forts pour résister aux tempêtes qui font rage autour de nous. Hélaman a recommandé à ses fils :

    « Et maintenant, mes fils, souvenez-vous, souvenez-vous que c’est sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu que vous devez bâtir votre fondation ; afin que lorsque le diable enverra ses vents puissants, oui, ses traits dans le tourbillon, oui, lorsque toute sa grêle et sa puissante tempête s’abattront sur vous, cela n’ait aucun pouvoir sur vous, pour vous entraîner en bas jusqu’au gouffre de misère et de malheur sans fin, à cause du roc sur lequel vous êtes bâtis qui est une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber1. »

    Dans le Livre de Mormon, lorsque le prophète Jacob rencontre Sherem, l’antéchrist, on trouve le dialogue suivant : « Et je lui dis : Nies-tu le Christ qui va venir ? Et il dit : S’il devait y avoir un Christ, je ne le nierais pas ; mais je sais qu’il n’y a pas de Christ, qu’il n’y en a pas eu et qu’il n’y en aura jamais.

    « Et je lui dis : Crois-tu aux Écritures ? Et il dit : Oui.

    « Et je lui dis : Alors tu ne les comprends pas, car elles témoignent, en vérité, du Christ. Voici, je te dis qu’aucun des prophètes n’a écrit ni prophétisé sans parler de ce Christ.

    « Et ce n’est pas tout… cela m’a aussi été manifesté par le pouvoir du Saint-Esprit2. »

    Jacob cite trois sources de vérités qui témoignent du Christ : les Écritures, les prophètes et le Saint-Esprit. Elles nous aideront à bâtir notre fondation « sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu3. »

    1. Les Écritures

    Le Sauveur lui-même a dit : « Sondez les Écritures… ce sont elles qui rendent témoignage de moi4. » Lorsque le Seigneur a commandé à Léhi de fuir avec sa famille dans le désert, il savait qu’ils auraient besoin d’une fondation solide sur laquelle bâtir lorsqu’ils seraient dans le nouveau pays. Les Écritures avaient tant d’importance qu’afin de les faire obtenir, la voix de l’Esprit a commandé à Néphi de tuer Laban, disant : « Il vaut mieux qu’un seul homme périsse que de laisser une nation dégénérer et périr dans l’incrédulité5. »

    À peu près à la même époque, le Seigneur a guidé un autre groupe de personnes de Jérusalem à la terre promise. De nombreuses générations après, le roi Mosiah a découvert leurs descendants ; ils s’appelaient le peuple de Zarahemla. Ils étaient dans un mauvais état spirituel. Dans Omni, on peut lire : « Leur langue s’était corrompue ; et ils n’avaient pas apporté d’annales avec eux ; et ils niaient l’existence de leur Créateur…6 » Sans les Écritures, non seulement les nations périssent, mais les familles et les personnes tombent dans l’incrédulité. L’étude quotidienne des Écritures nous aide à ancrer notre foi dans le Christ, elles témoignent véritablement de lui.

    2. Les prophètes

    Il y a quelques années, j’ai eu la tâche de réorganiser une présidence de pieu. Lors de la session du dimanche de la conférence de pieu, la femme du nouveau président de pieu a raconté cette histoire. Elle a dit qu’elle avait été élevée dans une bonne famille chrétienne. Ses parents réunissaient leur famille tous les jours pour lire et étudier la Bible. Alors que leur lecture portait sur les prophètes anciens, elle avait demandé à ses parents pourquoi il n’y avait plus de prophètes sur la terre. Ils n’ont pas eu de réponse qui puisse la satisfaire, pas plus que ses instructeurs ou ses dirigeants religieux.

    Un jour, alors qu’elle était étudiante, elle a remarqué deux jeunes gens portant chemise blanche et cravate. Elle a lu le nom « Jésus-Christ » sur la petite plaque noire qu’ils portaient. Elle leur a demandé s’ils étaient ministres du culte. « Oui ! Nous sommes missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. »

    « Puis-je vous poser une question ? » leur a-t-elle dit alors. « Est-ce que le Seigneur aime les gens aujourd’hui autant qu’il les aimait dans l’ancien temps ? »

    « Oui, bien sûr ! » ont-ils répondu.

    « Alors pourquoi n’avons nous pas de prophètes sur la terre aujourd’hui ? »

    Pouvez-vous imaginer la joie de deux jeunes missionnaires à qui l’on pose ce genre de question ? Ils ont répondu : « Mais nous avons des prophètes sur la terre aujourd’hui. Pouvons-nous vous parler d’eux ? »

    Notre message au monde est le même : « Nous avons des prophètes sur la terre aujourd’hui. » Cet après-midi même, nous allons lever la main pour soutenir Gordon B. Hinckley, ses conseillers et le Collège des Douze comme prophètes, voyants et révélateurs. Ce sont des témoins spéciaux du nom de Jésus-Christ. Dans le document intitulé Le Christ vivant, le témoignage des apôtres, ils déclarent : « Nous, ses apôtres dûment ordonnés, nous témoignons que Jésus est le Christ vivant, le Fils immortel de Dieu… Il est la lumière, la vie et l’espoir du monde. Ses voies mènent au bonheur dans cette vie et à la vie éternelle dans le monde à venir7. » Mes frères et sœurs, si Dieu nous aime suffisamment pour nous envoyer des prophètes, alors nous devons l’aimer suffisamment pour les suivre. En suivant les prophètes nous serons protégés des tempêtes de la vie et guidés vers le Christ.

    3. Le Saint-Esprit

    Quand le Christ s’est réuni avec ses apôtres dans la salle haute avant sa crucifixion, il a dit : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous8. »

    Lorsque nous recevons l’imposition des mains après notre baptême, nous sommes confirmés membres de son Église et nous recevons le don du Saint-Esprit. Si nous menons une vie juste et restons dignes, sa compagnie constante nous est promise ; il nous guidera, nous enseignera les vérités et nous témoignera que Jésus est le Christ. En tant que membres par alliance de l’Église du Seigneur, nous avons promis « de le servir et de garder ses commandements, afin qu’il déverse plus abondamment son Esprit » sur nous9.

    En Afrique occidentale, où nous servons actuellement, nous ressentons son Esprit se déverser abondamment sur les saints fidèles. En 1989, une tempête s’est abattue sur le Ghana, pas une tempête de vent ou de pluie, mais une tempête de persécution, de calomnies et de malentendus. C’était une période d’épreuve ; l’Église était nouvelle à cet endroit. Tous nos missionnaires non africains ont dû quitter le pays. Nos églises étaient fermées à clé et gardées afin que les membres ne puissent pas les utiliser. Les saints ne pouvaient pas se réunir, alors ils faisaient les réunions en famille chez eux. Des membres ont été arrêtés et même emprisonnés. Cette période a été appelée le Blocage. Les membres avaient alors peu de contact et de soutien de l’Église extérieure, mais ils n’étaient pas laissés seuls pour affronter la tempête. Ils avaient les Écritures et les paroles des prophètes ; ils ont placé leur confiance et leur foi dans le Seigneur, et il a déversé son Esprit sur eux. Un membre de l’Église a dit : « L’Espritdu Seigneur était avec nous, nous pouvions sentir qu’il nous guidait et nous dirigeait. Nous nous sommes rapprochés les uns des autres, ainsi que du Sauveur. »

    Pendant dix-huit mois, les saints ont jeûné et prié pour demander la fin du Blocage. En novembre 1990, l’interdit a été levé. Le pire de la tempête était passé, mais elle avait fait des dégâts. Certains avaient chuté. Leurs racines étaient peu profondes et leur fondement peu solide. Le fondement actuel de l’Église au Ghana est édifié sur la foi des membres qui ont résisté à la tempête. Ils étaient profondément enracinés dans l’Évangile de Jésus-Christ.

    Mes frères et sœurs, les Écritures, les prophètes actuels et le Saint-Esprit témoignent tous du Christ. Ils nous aideront à édifier sur « une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber10 ». J’en témoigne humblement, au nom de Jésus-Christ. Amen.