2000-2009
    Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité !
    Notes de bas de page
    Theme

    Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité !

    Une foi ferme peut être le réconfort suprême dans la vie. Nous devons tous acquérir un témoignage personnel.

    Je vais rendre témoignage ce matin aux personnes qui sont aux prises avec des problèmes et des doutes personnels sur la mission divine de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Beaucoup d’entre nous sont parfois comme le père qui a demandé au Sauveur de guérir son enfant « d’un esprit muet ». Le père de l’enfant s’est écrié : « Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité1 ! » Pour vous, en qui demeurent des doutes et des questions, il y a des moyens de remédier à votre incrédulité. Dans le processus d’acceptation et de rejet de l’information, dans la quête de la lumière, de la vérité et de la connaissance, presque tout le monde se pose des questions, à un moment ou à un autre. Cela fait partie de l’apprentissage.

    Une foi ferme peut être le réconfort suprême dans la vie. Nous devons tous acquérir un témoignage personnel.

    Le témoignage commence par l’acceptation, par la foi, de la mission divine de Jésus-Christ, qui est à la tête de notre Église, et du prophète du Rétablissement, Joseph Smith. L’Évangile rétabli par Joseph Smith est soit vrai, soit faux. Pour recevoir toutes les bénédictions promises, nous devons accepter l’Évangile avec foi et complètement. Cependant, cette foi certaine ne vient généralement pas d’un seul coup. Nous apprenons spirituellement, ligne sur ligne et précepte sur précepte.

    Joseph Hamstead, maître de conférences à l’université de Londres, a parlé de l’Église et de ses programmes pour la jeunesse et la famille à ses collègues de cette grande université. L’un d’eux lui a dit : « J’aime tout ce qui est fait pour la famille, etc. Si vous pouviez enlever la partie sur l’apparition d’un ange à Joseph Smith, je pourrais être membre de votre Église. » Frère Hamstead a répondu : « Ah, mais si vous retirez l’apparition de l’ange au prophète Joseph, alors je ne pourrais pas être membre de l’Église parce qu’elle repose sur cette croyance2. »

    Comme le professeur de l’université de Londres, de nombreuses personnes voient le côté extraordinaire de notre Église et sont persuadés qu’elle est très méritante et a beaucoup de bonnes choses. Ils se rendent compte de ce que l’Église peut faire pour ses fidèles. Toutefois, ils n’ont pas la confirmation spirituelle que Joseph Smith a réellement eu la vision du Père et du Fils, et qu’un ange lui a transmis les plaques à partir desquelles le Livre de Mormon a été traduit. Parvenir à la connaissance de Dieu est le principal don spirituel que puisse recevoir un homme ou une femme. Joseph Smith a reçu cette connaissance directement de Dieu. De nombreuses années plus tard, méditant encore sur l’effet de cette apparition et d’autres événements de sa vie, Joseph Smith a déclaré : « Je ne blâme personne de ne pas croire en mon histoire. Si je n’avais pas vécu ce que j’ai vécu, je ne l’aurais pas cru, moi non plus3. »

    Personne n’était avec le jeune Joseph Smith dans le bosquet de Palmyra, dans l’État de New York, quand Dieu le Père et son Fils, Jésus-Christ, sont apparus. Cependant, même les gens qui ne croient pas que cela soit arrivé auront peut-être des difficultés à démontrer que cela ne s’est pas passé. Trop de choses se sont produites depuis lors pour qu’on puisse en nier la véracité.

    Ceux d’entre vous qui, comme ce père dans la Bible, s’écrient : « Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! », peuvent avoir une confirmation en suivant les directives du Livre de Mormon qui nous exhorte à demander « à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ » si ces choses ne sont pas vraies, et cette confirmation ne peut venir que par la foi au Christ et par révélation. Il y a toutefois deux éléments indispensables. Il faut demander « d’un cœur sincère, avec une intention réelle » puis Dieu vous en « manifestera la vérité, par le pouvoir du Saint-Esprit. Et par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses4. »

    Il y a, outre le Livre de Mormon, de fortes preuves qui corroborent les affirmations de Joseph Smith. Pour commencer, les trois témoins et les huit témoins, qui ont touché les plaques et ont vu les caractères gravés, ont attesté que le Livre de Mormon avait été traduit par le pouvoir de Dieu. Les membres de la famille de Joseph Smith, qui étaient les personnes qui le connaissaient le mieux, ont aussi accepté et cru son message. Parmi les croyants, il y avait ses parents, ses frères et ses sœurs, ainsi que son oncle, John Smith. Son frère aîné, Hyrum, a prouvé sa foi totale en l’œuvre de Joseph, en donnant sa vie avec Joseph. Ces témoins dignes de confiance confirment tous le témoignage du prophète.

    Ses compagnons de service les plus proches avaient une foi absolue en la mission divine de Joseph Smith. Deux d’entre eux, Willard Richards et John Taylor, se trouvaient avec Joseph et Hyrum lorsque ces derniers ont été tués. Joseph a demandé à Willard Richards s’il serait prêt à les accompagner. Willard a dit sans hésitation : « Frère Joseph, vous ne m’avez pas demandé de traverser la rivière avec vous, vous ne m’avez pas demandé de venir à Carthage, vous ne m’avez pas demandé d’aller en prison avec vous ; croyez-vous que je vous abandonnerais maintenant ? Je vais vous dire ce que je suis prêt à faire : si vous êtes condamné à la pendaison pour trahison, je serai pendu à votre place et vous partirez libre5. »

    John Taylor a témoigné : « Joseph Smith, le Prophète et Voyant du Seigneur, a fait plus, avec l’exception unique de Jésus, pour le salut des hommes dans ce monde, que n’importe quel autre homme qui y ait jamais vécu6. » Brigham Young, homme à l’esprit pratique, a dit : « J’ai envie de crier alléluia tout le temps, lorsque je pense que j’ai connu un jour Joseph Smith, le prophète que Dieu a suscité et ordonné, et à qui il a donné les clefs et le pouvoir d’édifier le royaume de Dieu sur la terre et de le soutenir7. » À mon avis, ces hommes fermes et intelligents n’auraient pas pu être trompés.

    Il est aussi très convaincant pour moi qu’aucune autre religion ne prétende avoir les clés pour lier éternellement les familles. Le président Hinckley a dit : « Chaque temple, quelle que soit sa taille, qu’il soit ancien ou récent, est l’expression de notre témoignage que la vie au-delà de la tombe est aussi réelle et aussi certaine que la vie ici-bas8. » Pour tous les grands-parents, parents, maris, femmes, enfants et petits-enfants, le pouvoir et l’autorité de scellement est le couronnement, le summum du rétablissement « de toutes choses9 » par Joseph Smith, le prophète. Les scellements unissent à jamais. Cette bénédiction peut être étendue aux personnes qui vivent maintenant et aussi, par procuration, aux personnes qui sont mortes, unissant ainsi les familles pour l’éternité10.

    Une autre grande preuve de la nature divine de cette œuvre sacrée est la croissance et la force remarquables de notre Église dans le monde entier. C’est une institution unique. Il n’y a rien de comparable. Lorsque Pierre et les premiers apôtres témoignaient de la nature divine de Jésus-Christ, Gamaliel a dit : « Si cette… œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire11. »

    Cela étant vrai, chaque personne doit cependant avoir, par le pouvoir du Saint-Esprit, la confirmation spirituelle qui est plus puissante que tous les sens réunis. Aux personnes qui disent : « Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! », je conseillerai de regarder « avec l’œil de la foi12 ». À celles qui le font, le Seigneur a promis : « Je te le dirai dans ton esprit et dans ton cœur par le Saint-Esprit qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton cœur13. »

    Voici quelques explications que certaines personnes donnent à l’affaiblissement et la disparition du feu de leur foi : La fragilité humaine et les imperfections des autres, quelque chose dans l’histoire de l’Église qu’ils ne peuvent pas comprendre, des changements de modalités résultant de la croissance et de la révélation continue, l’indifférence ou la transgression.

    Le Seigneur a dit un jour qu’il était très satisfait de Joseph Wakefield14. C’était un homme robuste et fidèle qui avait enseigné l’œuvre prophétique de Joseph Smith à des centaines de personnes. Mais de 1833 à 1834, il a été influencé par des dissidents de Kirtland. Il s’est un jour trouvé chez Joseph Smith. Joseph est sorti de la pièce où il traduisait la parole de Dieu et s’est tout de suite mis à jouer avec des enfants. « Cela a conforté [frère Wakefield] dans l’idée que [Joseph] n’était pas un homme de Dieu et que l’œuvre était [donc] fausse15 ». Joseph Wakefield a apostasié par la suite, il a été excommunié et il a persécuté l’Église et les saints.

    Une sœur non pratiquante a compris comme un choc, quand son fils est parti en mission, qu’elle n’avait pas été convertie à l’Église. Se comparant à d’autres dont elle entendait les histoires impressionnantes de conversion, elle se demandait : « Pourquoi ces personnes ont-elles eu une conversion aussi forte alors que moi, malgré mon héritage pionnier, je ne suis pas encore convertie ? » Elle a commencé à lire le Livre de Mormon bien qu’elle doutât de sa valeur et qu’elle le trouvât ennuyeux. Alors une amie l’a exhortée en lui disant : « Tu dis que tu crois en la prière. Pourquoi ne pries-tu pas au sujet du Livre de Mormon ? »

    Elle l’a fait et, après sa prière, elle s’est remise à le lire. Il n’était plus ennuyeux. Plus elle le lisait, plus il la fascinait et plus elle pensait : « Joseph Smith n’aurait pas pu écrire cela. Ces paroles sont de Dieu ! » Elle l’a lu jusqu’au bout et s’est demandé comment Dieu lui dirait qu’il était vrai. Elle a raconté : « Une grande et belle force pleine de joie m’a envahie… J’ai su que Jésus était ressuscité… et que Joseph Smith était un prophète qui avait vu Dieu et Jésus-Christ. J’ai su qu’il avait traduit miraculeusement les anciennes annales, sous la direction de Dieu. J’ai su que Joseph Smith avait reçu des révélations divines. » Cela a changé sa vie parce qu’elle aussi est aujourd’hui convertie16 !

    Les personnes dont la foi s’est évanouie peuvent avoir des raisons qui leur paraissent plausibles mais celles-ci ne changent pas la réalité de ce que Joseph a rétabli. Joseph Smith, le prophète, a dit : « Je ne vous ai jamais dit que j’étais parfait, mais les révélations que je vous ai enseignées ne contiennent aucune erreur17. » On ne peut pas réussir à attaquer la doctrine ou les principes vrais, parce qu’ils sont éternels. Les révélations qui nous sont parvenues par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, sont toujours correctes ! C’est une erreur de laisser la distraction, le manque de considération ou les offenses nous chasser de notre maison de la foi.

    Sans comprendre tous les principes de l’Évangile, nous pouvons avoir le témoignage que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu et le Rédempteur de l’humanité, et que Joseph Smith était le prophète qui a été chargé de rétablir l’Église à notre époque. Mais on ne peut pas prendre une partie sans prendre le tout. Et il en est ainsi pour l’Évangile. Nous, membres de l’Église, nous devons l’accepter complètement. L’assurance même limitée que certains aspects de l’Évangile sont vrais est déjà une bénédiction ; le moment venu, les autres éléments dont vous n’avez pas de certitude peuvent venir par la foi et l’obéissance.

    Le fossé entre ce qui est populaire et ce qui est juste s’élargit. Comme Ésaïe l’a prophétisé, à l’heure actuelle, beaucoup de gens « appellent le mal bien, et le bien mal18 ». Les révélations des prophètes de Dieu ne sont pas comme les plats proposés dans une cafétéria, certains à prendre et d’autres à laisser. Nous avons une grande dette envers Joseph Smith, le prophète, pour les nombreuses révélations qui ont été données par son intermédiaire. Il n’a pas eu d’égal pour le rétablissement de la connaissance spirituelle19. Il y a eu un accomplissement de la révélation accordée à Joseph Smith en mars 1839 :

    « Les extrémités de la terre s’informeront de ton nom, les insensés te tourneront en dérision, et l’enfer fera rage contre toi,

    « Tandis que ceux qui ont le cœur pur, les sages, les nobles et les vertueux chercheront constamment les conseils, l’autorité et les bénédictions de tes mains20. »

    J’exhorte les personnes qui croient mais qui souhaitent que leur foi soit fortifiée, à avoir foi et confiance en Dieu. La connaissance spirituelle exige toujours qu’on exerce sa foi. Nous acquérons un témoignage des principes de l’Évangile en essayant de les appliquer avec obéissance. Le Sauveur a dit : « Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra… ma doctrine.21 » Le témoignage de l’efficacité de la prière s’acquiert en priant humblement et sincèrement. Le témoignage de la dîme s’acquiert en la payant. Ne laissez pas les doutes personnels vous éloigner de la source divine de la connaissance. Avancez humblement dans un esprit de prière en recherchant la lumière éternelle, et votre incrédulité se dissipera. Je témoigne que, si vous continuez diligemment à rechercher et à accepter la lumière, la vérité et la connaissance spirituelles, elles vous seront certainement données. En avançant avec foi, vous verrez que votre foi augmente. Comme une bonne semence, si elle n’est pas chassée par votre incrédulité,elle gonflera dans votre sein22.

    Je crois que le témoignage qu’a chacun que Jésus est le Christ est octroyé comme un don spirituel. Personne ne peut le contester ou le réfuter parce que c’est un don très personnel pour celui à qui il a été accordé. Il sera comme un apport d’énergie spirituelle inépuisable permettant de garder vive notre spiritualité afin de nous montrer la voie vers le bonheur éternel. Mais je témoigne qu’il peut être plus, infiniment plus que cela. Quand nous faisons alliance avec Dieu « de faire sa volonté et d’être obéissants à ses commandements dans tout ce qu’il nous commandera, tout le reste de nos jours », notre « cœur est changé par la foi » dans le nom du Christ. Nous pouvons ainsi naître de lui et devenir ses fils et ses filles23. J’en ai la connaissance certaine et je le déclare au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.