Faites d’abord ce qui est prioritaire
    Notes de bas de page

    Faites d’abord ce qui est prioritaire

    «Faites de votre mieux, tandis que vous êtes sur terre, pour avoir une famille idéale. Pour y parvenir, étudiez et appliquez les principes énumérés dans la Déclaration sur la famille.»

    Aujourd’hui vous ne vous souvenez pas de l’un des moments les plus réjouissants de votre vie – où vous étiez remplis d’attente, d’impatience et de reconnaissance. Cela s’est passé dans la vie prémortelle, quand on vous a informés que le moment était enfin venu pour vous de quitter le monde des esprits pour venir sur terre prendre un corps mortel. Vous saviez que vous pourriez apprendre par expérience personnelle les leçons qui vous apporteraient le bonheur sur terre, des leçons qui vous mèneraient un jour jusqu’à l’exaltation et la vie éternelle en tant qu’êtres glorifiés et célestes en présence de votre Père saint et de son Fils bien-aimé. Vous compreniez que tout ne serait pas facile, car vous alliez vivre dans un environnement d’influences à la fois bonnes et mauvaises. Pourtant, vous avez certainement pris la décision d’en revenir victorieux, quel qu’en soit le coût, quels que soient les efforts nécessaires, la souffrance et les épreuves. Vous aviez été gardés pour venir au moment où la plénitude de l’Evangile était sur terre. Vous êtes arrivés à un moment où l’Eglise du Seigneur et l’autorité de la prêtrise nécessaire pour accomplir les ordonnances sacrées du temple sont sur terre. Vous vous faisiez une joie de naître dans un foyer dont les parents seraient censés vous aimer, vous élever, vous fortifier et vous enseigner les vérités. Vous saviez que, le moment venu, vous auriez l’occasion de fonder votre propre famille éternelle comme mari ou femme, père ou mère. Comme vous avez dû vous réjouir en pensant à tout cela!

    Voici les paroles qui expriment l’objectif le plus fondamental de votre présence sur la terre:

    «Nous ferons une terre sur laquelle ceux-là pourront habiter;

    «Nous les mettrons ainsi à l’épreuve, pour voir s’ils feront tout ce que le Seigneur, leur Dieu, leur commandera;

    «Ceux qui gardent leur premier état recevront davantage; ceux qui ne gardent pas leur premier état n’auront pas de gloire dans le même royaume que ceux qui gardent leur premier état; et ceux qui gardent leur second état recevront plus de gloire sur leur tête pour toujours et à jamais» (Abraham 3:24-26).

    Une fois qu’Adam a été mis sur la terre, Dieu a dit: «Faisons une aide semblable à l’homme, car il n’est pas bon que l’homme soit seul» (Abraham 5:14). Eve et Adam ont fondé la première famille. Dieu a déclaré: «C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme» (Moïse 3:24). Ils ont eu des enfants qui ont aussi fondé des familles. «Et Adam et Eve, sa femme, ne cessèrent pas d’invoquer Dieu» (Moïse 5:16). Ainsi a été établi le modèle familial essentiel au plan du bonheur du Père et a été souligné notre besoin «d’invoquer Dieu». Vous êtes actuellement en train de vivre ce plan. L’Evangile rétabli nous apprend qu’il y a une famille idéale. Elle est composée d’un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek digne, d’une femme qui lui est scellée et d’enfants nés dans l’alliance ou qui leur sont scellés. La mère étant au foyer dans une atmosphère d’amour et de service, les parents enseignent à leurs enfants, par l’exemple et par le précepte, les voies du Seigneur et ses vérités. Ils remplissent le rôle qui leur a été confié par Dieu et qui est indiqué dans la Déclaration au monde sur la famille. Leurs enfants grandissent en vivant les enseignements qui leur sont dispensés depuis leur naissance. Ils acquièrent l’obéissance, l’intégrité, l’amour de Dieu et la foi en son plan saint. En temps voulu, chacun de ces enfants cherche un conjoint ayant des idéaux et des aspirations semblables. Ils sont scellés au temple, ont des enfants et le plan éternel continue, chaque génération fortifiant la suivante.

    Tout au long de votre vie sur terre, cherchez diligemment à accomplir les objectifs fondamentaux de cette vie par la famille idéale. Si vous n’avez pas encore atteint cet idéal, faites tout ce que vous pouvez par l’obéissance et la foi au Seigneur pour vous en approcher sans cesse autant que vous le pouvez. Ne laissez rien vous détourner de cet objectif. Si cela requiert des modifications profondes de votre vie personnelle, faites-les. Lorsque vous aurez la maturité et l’âge requis, accomplissez toutes les ordonnances du temple que vous pouvez recevoir. Si, actuellement, cela ne comprend pas le scellement à un conjoint digne dans le temple, vivez pour l’obtenir. Priez pour cela. Ayez foi que vous l’obtiendrez. Ne faites jamais rien qui vous en rende indigne. Si vous avez perdu la vision du mariage éternel, faites-la renaître. Si votre rêve requiert de la patience, ayez-en. Avec mes frères, nous avons prié et fait des efforts pendant 30 ans avant que notre mère et notre père non membre soient scellés au temple. Ne vous laissez pas dominer par l’anxiété. Faites de votre mieux. Nous ne pouvons pas dire si cette bénédiction s’accomplira de ce côté du voile ou de l’autre côté, mais le Seigneur tiendra ses promesses. Dans sa sagesse infinie, il rendra possible tout ce que vous vous rendrez dignes de recevoir. Ne vous découragez pas. En vivant aussi près que possible de l’idéal, vous aurez beaucoup de bonheur, de grandes satisfactions et une progression impressionnante tandis que vous serez sur terre, quelle que soit votre situation actuelle.

    Satan et ses armées feront tout ce qui est en leur pouvoir pour vous empêcher d’accomplir les ordonnances requises pour avoir la famille idéale. Ils essaieront de vous détourner l’esprit et le cœur de l’édification d’une famille forte, de l’éducation de vos enfants comme le Seigneur le demande.

    Y a-t-il tant de choses fascinantes ou passionnantes à faire, ou tant de pressions s’exerçant sur vous, qu’il soit difficile de rester concentrés sur ce qui est essentiel? Quand les choses du monde se font pressantes, ce sont trop souvent les mauvaises choses qui prennent la priorité. Il est alors facile d’oublier l’objectif fondamental de la vie. Satan utilise un puissant outil contre les gens biens. C’est la distraction. Il pousse les gens biens à remplir leur vie de «bonnes choses» pour qu’il n’y ait plus de place pour les choses essentielles. Vous êtes-vous fait inconsciemment prendre à ce piège?

    «Les hommes sont libres selon la chair, et tout ce qui est nécessaire à l’homme leur est donné. Et ils sont libres de choisir la liberté et la vie éternelle, par l’intermédiaire du grand Médiateur de tous les hommes, ou de choisir la captivité et la mort… car [le diable] cherche à rendre tous les hommes malheureux comme lui» (2 Néphi 2:27).

    Pourquoi le libre arbitre vous a-t-il été donné? Est-ce seulement pour pouvoir mener une vie plaisante et choisir de faire ce que vous voulez? Ou y a-t-il une raison plus fondamentale, celle d’être capable de faire les choix qui vous permettront d’accomplir pleinement l’objectif pour lequel vous êtes sur la terre, et d’établir des priorités dans votre vie qui assureront la progression et le bonheur que le Seigneur désire pour vous.

    J’ai récemment rencontré un jeune homme intelligent doté d’un grand potentiel. Il ne savait pas s’il devait partir en mission. Il a décidé de ne pas aller à l’université pour le moment. Pendant son temps libre, il ne fait que ce qu’il aime faire. Il ne travaille pas parce qu’il n’en a pas besoin et parce que cela lui prendrait du temps sur ses loisirs. Il a obtenu son diplôme du séminaire sans trop penser à appliquer personnellement ce qu’il a appris. Je lui ai fait remarquer: «Tu fais actuellement les choix qui semblent t’apporter ce que tu souhaites: une vie facile, beaucoup de plaisir et peu de sacrifice. Tu peux le faire pendant un certain temps, pourtant chaque décision que tu prends limite ton avenir. Tu élimines des possibilités et des options. Il viendra un moment, qui n’est pas très éloigné, où tu devras passer le reste de ta vie à faire des choses que tu n’aurais pas voulu faire, dans des lieux où tu n’aurais pas voulu être, parce que tu ne te seras pas préparé. Tu ne profites pas de tes possibilités.»

    Je lui ai expliqué comment tout ce qui m’est cher aujourd’hui a commencé à se préciser dans le champ de la mission. Le service missionnaire n’est pas quelque chose que l’on fait pour soi-même, pourtant, en faisant une mission, on progresse énormément et on se prépare pour l’avenir. Les missionnaires se consacrent aux autres. Ils se rapprochent du Seigneur et apprennent réellement ses enseignements. Ils rencontrent des gens qui sont intéressés par leur message mais qui ne sont pas sûrs de sa valeur. Ils font tout ce qu’ils peuvent, ils prient, jeûnent et témoignent, pour aider des personnes à accepter la vérité. En mission, on apprend à être guidé par l’Esprit, à comprendre l’objectif de la présence sur terre et la manière de l’atteindre. Je lui ai donné une bénédiction. Lorsqu’il est parti, j’ai sincèrement prié pour que le Seigneur l’aide à choisir les bonnes priorités. Sinon, il ratera l’objectif de la vie.

    Totalement à l’opposé, voyez l’exemple d’un autre jeune homme. Au fil des années, j’ai observé la manière dont ses parents lui ont enseigné depuis son enfance à vivre infailliblement les commandements de Dieu. Par l’exemple et par le précepte, ils l’ont élevé dans la vérité avec leurs autres enfants. Ils ont encouragé le développement de la discipline personnelle et du sacrifice pour atteindre de bons buts. Ce jeune homme avait choisi la natation pour développer en lui ces qualités. Les séances d’entraînement tôt le matin demandaient de la discipline personnelle et du sacrifice. Avec le temps, il a excellé dans ce sport.

    Puis, il y a eu les difficultés, par exemple un championnat qui a eu lieu un dimanche. Devait-il y participer? Devait-il justifier une exception à sa règle de ne pas nager le dimanche pour aider son équipe à gagner le championnat? Non, il n’allait pas céder, même sous la pression intense de ses coéquipiers. On l’a injurié, on l’a même frappé. Mais il a refusé de céder. Le rejet par ses amis, la solitude et la pression ont été cause de grande tristesse et de larmes. Mais il a refusé de céder. Il apprenait par lui-même ce que chacun de nous doit apprendre, la réalité des paroles de Paul à Timothée: «Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés» (2 Timothée 3:12). Au fil des années, ce mode constant de vie juste, résultant de centaines de décisions correctes, certaines prises au prix de grandes difficultés, a fait de lui quelqu’un de fort et de capable. Maintenant, il est missionnaire, et il est apprécié par ses compagnons pour sa capacité de travailler, sa connaissance de la vérité, son dévouement indéfectible et sa détermination à faire connaître l’Evangile. Lui qui était rejeté par ses camarades est maintenant devenu un dirigeant respecté parmi ses compagnons. Pouvez-vous tirer quelque chose de ces exemples?

    Nos bonnes actions nous procurent des plaisirs sains, mais ils ne sont pas l’objectif principal de notre présence sur terre. Cherchez à connaître et à accomplir la volonté du Seigneur, pas seulement ce qui est pratique ou ce qui rend la vie facile. Vous connaissez le plan de Dieu pour notre bonheur. Vous savez ce qu’il faut faire ou vous pouvez le savoir en étudiant et en priant. Faites-le volontiers.

    Le Seigneur a déclaré:

    «Car voici, il n’est pas convenable que je commande en tout, car celui qu’il faut contraindre en tout est un serviteur paresseux et sans sagesse; c’est pourquoi il ne reçoit pas de récompense.

    «… Les hommes doivent œuvrer avec zèle à une bonne cause, faire beaucoup de choses de leur plein gré et produire beaucoup de justice.

    «Car ils ont en eux le pouvoir d’agir par eux-mêmes. Et si les hommes font le bien, ils ne perdront en aucune façon leur récompense.

    «Mais celui qui ne fait rien tant qu’on ne le lui a pas commandé et qui reçoit un commandement le cœur indécis et le garde avec paresse, celui-là est damné» (D&A 58:26-29), ce qui signifie que sa progression et son développement sont arrêtés.

    Un adage que nous comprenons tous dit qu’on en a toujours pour son argent. C’est également vrai dans le domaine spirituel. Nous obtenons ce que nous avons payé par l’obéissance, la foi en Jésus-Christ, l’application diligente des vérités apprises dans notre vie. Ce que nous obtenons, c’est le développement de la personnalité, l’augmentation des capacités, l’accomplissement réussi de l’objectif de notre présence sur terre, qui est d’être mis à l’épreuve.

    Lors d’obsèques, on entend souvent dire que la personne décédée héritera de toutes les bénédictions de la gloire céleste alors que cette personne ne s’est pas qualifiée, n’a pas accompli les ordonnances nécessaires et n’a pas gardé les alliances requises. Ce n’est pas vrai. On ne peut obtenir ces bénédictions qu’en faisant ce que le Seigneur a demandé. Sa miséricorde n’efface pas les exigences de sa loi. Elles doivent être respectées.

    Dans certains lieux sacrés et saints il semble plus facile de discerner les directives du Saint-Esprit. Le temple fait partie de ces lieux. Trouvez un endroit paisible et tranquille où vous pouvez régulièrement méditer, et laissez le Seigneur vous indiquer la direction à prendre dans la vie. Chacun de nous a besoin de faire périodiquement le point pour voir s’il est toujours sur la bonne voie. Vous verrez bientôt qu’il peut être profitable de se poser les questions suivantes:

    Qu’est-ce que je dois accomplir en priorité pendant que je suis sur terre?

    Comment est-ce que j’utilise mon temps libre? Est-ce que j’en utilise toujours une partie pour accomplir mes priorités?

    Y a-t-il quelque chose que je sais que je ne dois pas faire? Si c’est le cas, je vais m’en repentir et arrêter de le faire dès maintenant.

    Trouvez un moment tranquille pour écrire vos réponses. Analysez-les. Faites toute modification nécessaire.

    Faites d’abord ce qui est prioritaire. Faites de votre mieux, tandis que vous êtes sur terre, pour avoir une famille idéale. Pour y parvenir, étudiez et appliquez les principes énumérés dans la Déclaration sur la famille. Je témoigne que le Seigneur vit. Il vous aime. Si vous vivez dignement et honnêtement et recherchez son aide, il vous guidera et vous fortifiera pour que vous connaissiez sa volonté et pour que vous soyiez capables de l’accomplir. Au nom de Jésus-Christ. Amen.