Une invitation accompagnée d’une promesse
    Notes de bas de page

    Une invitation accompagnée d’une promesse

    «Il ne suffit pas d’être membre de l’ Eglise. Pas plus qu’il suffit de faire les choses machinalement.»

    Certaines choses deviennent évidentes pour les gens qui recherchent ardemment la vérité spirituelle. Je rends témoignage de cela. Dieu réside dans les cieux. Nous, mortels, sommes ses enfants d’esprit. Jésus est notre Rédempteur. Joseph Smith était le prophète de Dieu, et Gordon B. Hinckley est son prophète actuel. Les révélations sont déversées comme jadis. Le royaume de Dieu, qui est l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, est à nouveau sur la terre.

    Satan est un personnage réel qui est également sur la terre. Avec ses légions, il sème la dévastation parmi les enfants des hommes. Il ne dit pas la vérité, n’éprouve pas d’amour, ne soutient pas le bien et ne promeut que mutilation et destruction.

    J’élève donc aujourd’hui une «voix d’avertissement1». C’est un appel urgent à la sagesse et une invitation lancée aux hommes et aux femmes de bien, où qu’ils soient. Ecoutez ces paroles de la révélation reçues le 1er novembre 1831:

    «C’est pourquoi, moi, le Seigneur, connaissant la calamité qui s’abattra sur les habitants de la terre, j’ai fait appel à mon serviteur Joseph Smith, fils, lui ai parlé du haut des cieux et lui ai donné des commandements.

    «Car je ne fais pas acception de personnes, et je veux que tous les hommes sachent que le jour vient rapidement; l’heure où la paix sera enlevée de la terre et où le diable aura pouvoir sur ses possessions n’est pas encore arrivée, mais elle est proche2

    Le Seigneur parle de calamités qui doivent s’abattre sur les habitants de la terre. Les calamités prennent diverses formes. De temps en temps, les forces de la nature se déchaînent et nous sommes secoués par leurs pouvoirs destructeurs.

    Plus dévastatrices encore sont les forces néfastes du mal qui nous entourent continuellement. Conformément à la prophétie de 1831, la paix est maintenant ôtée de la terre et le diable a pouvoir sur ses dominations. Ses voies trompeuses fascinent les gens. La tentation est partout présente. La vulgarité et la querelle sont devenues une façon de vivre. Ce que l’on considérait autrefois comme terrible est maintenant considéré comme inoffensif; ce qui commence par attirer la curiosité et par exciter ne tarde pas à prendre au piège et à détruire.

    Cette calamité du mal continuera de se répandre jusqu’à ce que le monde entier gémisse dans la servitude du péché3.

    Voilà pourquoi je lance cette voix d’avertissement:

    • Prenez garde à la concupiscence du monde. Elle stimule les sens, mais elle réduit l’âme en esclavage. Ceux qui se font prendre au piège de la sensualité constatent qu’il est difficile d’en sortir.

    • Prenez garde aux richesses du monde. Leurs promesses sont séduisantes, mais leur bonheur n’est qu’illusoire. L’apôtre Paul a écrit: «L’amour de l’argent est une racine de tous les maux4

    • Prenez garde aux préoccupations que l’on a de ses propres besoins matériels. Les avantages sont factices, les inconvénients sont désespérants. L’amour, la bonté, l’accomplissement personnel et la valeur personnelle réelle se trouvent au service de Dieu et de ses semblables, non au service de soi-même.

    Au milieu de ces périls, il existe un havre de sécurité. La révélation citée plus haut contient cette assurance:

    «Le Seigneur aura, lui aussi, pouvoir sur ses saints, régnera au milieu d’eux et descendra en jugement sur l’Idumée, ou le monde5

    Il y a de la sécurité à être un saint. A l’heure actuelle, les membres de l’Eglise de Jésus-Christ sont connus sous le nom de saints des derniers jours. En plus d’être le nom que le Seigneur donne aux membres de son Eglise, cette appellation est aussi une invitation à adopter un meilleur mode de vie.

    Ceci est devenu clair pour moi quand, il y a de nombreuses années, j’étais jeune père et que j’avais besoin d’acheter des vêtements du temple. En entrant dans le magasin, mon attention a été immédiatement attirée par une pancarte sur le comptoir qui disait: «Réservé aux saints des derniers jours». Le message m’a sauté aux yeux. Une question m’est venue à l’esprit. Je me suis demandé: Pourquoi dire «Réservé aux saints des derniers jours». Pourquoi ne pas dire «Pour membres de l’Eglise dotés». Pourquoi soulever la question de savoir si on est «saint des derniers jours»?

    Les années qui se sont écoulées depuis ont calmé mon impétuosité. Ce débat remontant à des années est devenu un instant déterminant que j’aime me rappeler. L’expérience m’a appris qu’il ne suffit pas d’être membre de l’Eglise. Pas plus qu’il suffit de faire les choses machinalement à notre époque de cynisme et d’incrédulité. Il est requis d’un saint qu’il ait de la spiritualité et qu’il soit vigilant.

    Un saint s’efforce d’être bon, pur et droit. Ce genre de personne ne se contente pas de professer les vertus, mais elle les vit. Pour les saints, le royaume de Dieu, ou l’Eglise, n’est pas un à-côté de la vie, mais il en est le centre et le fondement. Le foyer est un coin des cieux, pas un hôtel6. La famille n’est pas seulement une entité sociale, légale ou biologique. Elle est la cellule de base éternelle du royaume de Dieu, dans laquelle l’Evangile de Jésus-Christ est enseigné et appliqué. En fait, les saints des derniers jours s’efforcent diligemment de devenir un peu meilleurs, un peu plus gentils, un peu plus nobles dans les affaires de la vie quotidienne.

    Le Seigneur montre comment faire ce genre de progrès. Il a dit:

    «Ne cherchez donc pas les choses de ce monde mais cherchez premièrement à édifier le royaume de Dieu et à faire régner sa justice7

    L’application de cette Ecriture donne aux saints des derniers jours le moyen d’éviter les écueils sournois des valeurs du monde. Ce mode de vie permet aux membres de l’Eglise de devenir le peuple de l’alliance du Seigneur. Pour notre époque, nous avons notre prophète, le président Hinckley, qui nous explique comment cela peut se faire. Je le cite:

    «Nous sommes un peuple d’alliance. J’ai le sentiment que si nous ne faisions qu’encourager notre peuple à observer trois ou quatre alliances, tout le reste irait tout seul…

    «La première de ces alliances est celle de la Sainte-Cène, où nous prenons sur nous le nom du Sauveur et où nous acceptons de suivre ses commandements. Son alliance est accompagnée de la promesse qu’il nous accordera son Esprit…

    «Deuxièmement, l’alliance de la dîme… La promesse… est qu’il arrêtera le Destructeur, ouvrira les écluses des cieux et déversera ses bénédictions au point qu’il n’y aura pas assez de place pour les recevoir…

    «Troisièmement, les alliances du temple: Le sacrifice est la disposition à se sacrifier pour l’œuvre du Seigneur. La loi de sacrifice comporte l’essence même de l’Expiation… La consécration, qui y est associée, est la disposition à tout donner, si c’est nécessaire, pour aider cette grande œuvre à aller de l’avant. Elle est une alliance d’amour et de loyauté au sein du mariage, de fidélité, de chasteté et de morale.

    «Si seulement notre peuple pouvait apprendre à respecter ces alliances, tout le reste irait tout seul, j’en suis certain8

    La concupiscence perd son attrait lorsque la Sainte-Cène prend sa juste place dans notre vie. Cette alliance permet aux fidèles de se préserver des souillures du monde9.

    Les richesses du monde deviennent sans danger si l’on adhère consciencieusement au principe de la dîme du Seigneur. Le fait de lui rendre un dixième de tout engendre chez le donateur un amour de Dieu qui est au-dessus de tout. La personne obéissante accède ainsi à la loi supérieure qui est de donner sans recevoir le commandement de le faire. On pratique le jeûne et les offrandes de jeûne et le pouvoir est donné de détacher les chaînes de la méchanceté, de soulever les lourds fardeaux, de faire du bien aux défavorisés et de resserrer les liens familiaux10. L’alliance de la dîme détache les fidèles de l’amour de l’argent et de ses pièges.

    Les préoccupations de ses propres besoins matériels cèdent devant les sacrifices, la consécration et les autres alliances du temple. Du fait que le Rédempteur du monde a tout donné afin que nous puissions être sauvés, ces alliances nous donnent l’occasion de nous donner complètement à l’accomplissement des objectifs de notre Père céleste pour ses enfants.

    Par conséquent, ne craignez pas. Ce qui est considéré comme faible par le monde anéantit les maux qui semblent si puissants et si forts. Les justes parlent au nom du Seigneur Dieu. La foi grandit sur la terre. Les alliances éternelles s’épanouissent dans la vie des saints des derniers jours. La plénitude de l’Evangile du Christ est proclamée par le précepte et l’exemple aux extrémités de la terre. Et le peuple de l’alliance du Seigneur prépare cette terre à sa seconde venue11. C’est là notre devoir. Je prie pour que le Seigneur nous soutienne. Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9