Ésaïe 6


Chapitre 6

Ésaïe voit le Seigneur. Ses péchés lui sont pardonnés. Il est appelé à prophétiser. Il prophétise que les Juifs rejetteront les enseignements du Christ. Comparez avec 2 Néphi 16.

1 L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple.

2 Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes : deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds et deux dont ils se servaient pour voler.

3 Ils criaient l’un à l’autre et disaient : Saint, saint, saint est l’Éternel des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire !

4 Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée.

5 Alors je dis : Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées.

6 Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes.

7 Il en toucha ma bouche et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée et ton péché est expié.

8 J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi.

9 Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez pas ; Vous verrez, et vous ne saisirez pas.

10 Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis-lui les oreilles et ferme-lui les yeux, Pour qu’il ne voie pas de ses yeux, n’entende pas de ses oreilles, Ne comprenne pas de son cœur, Ne se convertisse pas et ne soit pas guéri.

11 Je dis : Jusqu’à quand, Seigneur ? Et il répondit : Jusqu’à ce que les villes soient dévastées Et privées d’habitants ; Jusqu’à ce qu’il n’y ait personne dans les maisons, Et que le pays soit ravagé par la solitude ;

12 Jusqu’à ce que l’Éternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert,

13 Et s’il y reste encore un dixième des habitants, Ils seront à leur tour anéantis. Mais, comme le térébinthe et le chêne Conservent leur tronc quand ils sont abattus, Une sainte postérité renaîtra de ce peuple.