Ésaïe 55


Chapitre 55

Venez boire, le salut est gratuit. L’Éternel contractera une alliance éternelle avec Israël. Cherchez l’Éternel tandis qu’il est près.

1 Vous tous qui avez soif, venez vers l’eau, Même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !

2 Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi donc et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents.

3 Prêtez l’oreille et venez à moi, Écoutez et votre âme vivra : Je conclurai avec vous une alliance éternelle, Pour rendre durables mes faveurs envers David.

4 Voici, je l’ai établi comme témoin auprès des peuples, Comme chef et commandant des peuples.

5 Voici, tu appelleras des nations que tu ne connais pas, Et les nations qui ne te connaissent pas accourront vers toi, À cause de l’Éternel, ton Dieu, Du Saint d’Israël qui te glorifie.

6 Cherchez l’Éternel tant qu’on le trouve ; Invoquez-le, tandis qu’il est près.

7 Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Éternel qui aura compassion de lui, À notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner.

8 Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Éternel.

9 Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.

10 Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n’y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange,

11 Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne pas à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

12 Oui, vous sortirez avec joie, Et vous serez conduits en paix ; Les montagnes et les collines éclateront d’allégresse devant vous, Et tous les arbres de la campagne battront des mains.

13 Au lieu de l’épine s’élèvera le cyprès, Au lieu de la ronce croîtra le myrte ; Et ce sera pour l’Éternel une gloire, Un signe perpétuel, impérissable.