Le Liahona
Sportifs de haut niveau et l’Évangile
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Sportifs de haut niveau et l’Évangile

Quatre sportifs de haut niveau, membres de l’Église, racontent comment l’Évangile les a aidés non seulement dans leur discipline mais également dans leur vie.

Casey Patterson : Beach-volley

Je n’ai jamais oublié cette phrase d’un discours de conférence : « Travailler dur […], c’est s’y donner de tout son cœur, de tout son esprit et de toutes ses forces » (voir Doctrine et Alliances 4:2). C’est cela qui fait la différence entre le moyen et l’excellent » (Voir F. David Stanley, « Le principe du travail », conférence générale d’avril 1993).

Dans ma discipline, j’apprends à savoir rebondir après une mauvaise performance et à avoir une attitude positive. C’est facile de regarder le gars qui saute plus haut que toi ou qui est meilleur, mais bien maîtriser ton attitude, c’est ce qui compte vraiment. Le travail, c’est ce qui conditionne le plus ta destinée. Il est important de se comparer à soi, à personne d’autre.

Qui est Casey :

  • Il joue au volley-ball depuis près de vingt-cinq ans.

  • A trois jeunes sœurs.

  • Représente les États-Unis.

  • Fait intéressant : Sa mère ne l’a pas laissé porter une crête avant qu’il ait fait une mission et soit marié.

Jason Smyth : Athlétisme

Photos de Jason Smyth GETTY IMAGES

À l’âge de huit ans, on a découvert que j’avais une maladie de l’œil et, au fil des ans, ma vision a baissé jusqu’à atteindre moins de dix pour cent. Mais la course et ma participation aux Jeux paralympiques m’ont apporté beaucoup de bénédictions. Il y a quelques années, une blessure a nécessité une intervention chirurgicale et je n’étais pas sûr de pouvoir refaire de la compétition. Mon Père céleste m’a permis de bien guérir et de pouvoir continuer à en faire.

Je sais que notre Père céleste m’aime et veut le mieux pour moi. Cela me réconforte et me rassure de savoir que ce qui m’arrive est le mieux pour moi.

Qui est Jason :

  • Il court depuis quinze ans.

  • A un frère et trois sœurs.

  • Représente l’Irlande.

  • Fait intéressant : Le sport de haut niveau lui donne une possibilité unique de parler de l’Évangile.

Mary Lake : Volley-ball

À l’adolescence, beaucoup de filles sont en butte aux attaques de l’adversaire contre leur estime de soi. Le monde met l’accent sur notre apparence et nous, les sportifs, on nous regarde beaucoup. Lorsque je jouais au volley à l’université Brigham Young, j’étais très angoissée. Beaucoup de regards étaient posés sur moi et me donnaient un manque d’assurance. Je priais pour chasser les doutes qui accompagnaient ce manque d’assurance. La réponse n’est pas venue immédiatement mais je sais que ce sont ces prières et ce temps passé avec notre Père céleste qui m’ont aidée à triompher.

L’Esprit m’a rappelé que j’étais maintenant une personne différente de celle que j’étais quatre ans plus tôt. Rétrospectivement, je vois les moments où la main de notre Père céleste m’a accordé des expériences et des impressions qui ont bien plus de valeur que je ne le pensais.

Je suis bien plus que mes activités sportives. Ma mère dit que je pourrais abandonner toutes les étiquettes que les gens collent sur moi et toujours être une personne merveilleuse et une fille formidable. Ma famille me traite comme un être humain et m’aime pour d’autres raisons que le sport. Cela m’a permis d’avoir plus de plaisir à en faire puisque mon estime de moi n’est pas vraiment liée à mes performances. Le volley-ball ne durera qu’un certain nombre d’années de ma vie mais ce que je suis est infini.

Des filles plus jeunes viennent souvent me voir pour me parler de volley-ball. J’entrevois qui elles sont et ce que notre Père céleste éprouve à leur égard. Je veux juste qu’elles comprennent qu’elles n’ont pas besoin d’être dans l’équipe de sport de l’université ou de faire quoi que ce soit d’extraordinaire pour avoir une grande valeur et être aimées. Le message principal que je leur adresse est de demander à notre Père céleste quelle est leur valeur et de se rendre compte qu’elle n’est pas liée à une chose en particulier qu’elles font.

Qui est Mary :

  • Elle joue au volley-ball depuis l’âge de sept ans.

  • Est la benjamine de six enfants. Elle a trois sœurs et deux frères.

  • Représente les États-Unis.

  • Fait intéressant : Aime passionnément faire des calculs et a étudié la comptabilité à l’université Brigham Young.

Jackson Payne : Gymnastique

J’avais une grande chance d’être qualifié pour les Jeux olympiques de Londres de 2012 mais, lors de la compétition la plus importante, je suis tombé de l’agrès. C’en était fini de ma chance de participer aux Jeux olympiques. J’étais à l’autre bout du monde et mes rêves étaient brisés.

Peu après cet échec, j’ai décidé de partir en mission. Je n’y serais probablement pas allé si je m’étais qualifié pour les JO mais ma mission a été une suite de miracles. J’étais très reconnaissant d’avoir cette possibilité.

L’Évangile m’aide à prendre de bonnes décisions, surtout dans les moments où il est difficile de respecter mes principes. Il façonne mon identité et toutes mes valeurs.

Qui est Jackson :

  • Il fait de la gymnastique depuis près de vingt-deux ans.

  • Est le cinquième de six enfants : trois frères aînés, une sœur aînée et une sœur cadette.

  • Représente le Canada.

  • Fait intéressant : A eu l’occasion de serrer la main du président Hinckley (1910-2008) lors de la consécration du temple d’Edmonton (Alberta, Canada).