Le Liahona
Comment, quand et pourquoi : Parler à vos enfants de la sexualité
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Comment, quand et pourquoi : Parler à vos enfants de la sexualité

Pour aider nos enfants à se préparer à apprécier et vivre la beauté et les merveilles de la sexualité au sein du mariage, nous devons les guider dans leurs efforts pour maîtriser ces émotions que Dieu leur a données.

Photo Getty Images, prise avec des figurants

Si vous demandez à un jeune : « Qu’est-ce que la loi de chasteté ? », il risque de vous regarder bizarrement ou de gigoter, mal à l’aise, et de vous débiter ensuite rapidement quelque chose comme : « Cela veut dire ne pas avoir de relations sexuelles avant de se marier. » Nous avons remarqué que de nombreux jeunes restent abstinents avant le mariage mais comprennent très mal toute la signification et la raison d’être de la loi de chasteté ou de la sexualité, incompréhension qui malheureusement, donne souvent lieu à de futures difficultés conjugales. Notre but de parents et de dirigeants devrait être d’aider nos enfants à être à la fois purs et préparés sexuellement.

Réfléchissez à tous les aspects de la loi

Les aspects physiques de la loi de chasteté (par exemple l’abstinence avant le mariage et la fidélité totale après) sont essentiels. Cependant, on parle parfois plus souvent de l’abstinence que des aspects émotionnels et spirituels de la joie et de la beauté des relations sexuelles au sein du mariage, ou de la paix qui découle d’une vie de vertu et de pureté avant et après le mariage.

En plus de la procréation, les relations sexuelles dans le mariage ont un objectif important. David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a expliqué : « Les relations [sexuelles] ne sont pas simplement un objet de curiosité à explorer, un appétit à satisfaire ou un genre de loisir ou de divertissement à rechercher égoïstement. Elles ne sont pas une conquête à réaliser ou un acte à accomplir. Elles sont, en fait, dans la condition mortelle, l’une des expressions suprêmes de notre nature et de notre potentiel divins et un moyen de renforcer les liens émotionnels et spirituels entre mari et femme1. »

Afin d’aider nos enfants à se préparer à apprécier et vivre la beauté et les merveille de la sexualité au sein du mariage, nous devons les aider à comprendre leur développement sexuel et les guider dans leurs efforts pour maîtriser ces sentiments et ces émotions que Dieu leur a donnés.

Si vous vous inquiétez de n’avoir pas parlé de sexualité assez tôt ou de la bonne manière avec vos enfants, vous n’êtes pas les seuls. Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles ces conversations peuvent être difficiles. Néanmoins, il n’est jamais trop tard pour commencer à enseigner. Vous trouverez ci-dessous trois conseils pour vous aider à vous lancer :

1. Comment parler de la sexualité

Pour avoir des conversations saines entre parents et enfants sur la sexualité, il est indispensable de favoriser les échanges ouverts. La recherche indique que les adolescents obtiennent la plupart de leurs renseignements sur la sexualité des médias ou de leurs camarades mais qu’ils veulent les obtenir de leurs parents.

M. Russell Ballard, président suppléant du Collège des douze apôtres, a dit qu’en grandissant, les enfants ont besoin d’apprendre de leurs parents, de façon plus directe et plus claire, ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas. Ils doivent parler clairement de la sexualité et des enseignements de l’Évangile sur la chasteté. Ce sont eux qui doivent prodiguer cet enseignement au foyer, de la bonne manière2.

Pour favoriser une communication ouverte :

  • Commencez lorsque vos enfants sont jeunes en appelant les parties du corps par leur nom correct. Cela leur fait découvrir leur corps merveilleux et leur fournit le vocabulaire dont ils ont besoin pour être sains et informés.

  • Faites-leur comprendre qu’ils peuvent vous poser n’importe quelle question et, ensuite, essayez de ne pas en faire trop ni d’associer de la honte à leurs questions ou leurs confessions. Réjouissez-vous du fait qu’ils vous parlent, faites preuve d’amour et de soutien, et faites de votre mieux pour maintenir les lignes de communication ouvertes.

  • Évitez les métaphores pour parler de la sexualité. Les enfants ont besoin de renseignements présentés clairement et honnêtement. Par exemple, des jeunes rapportent des leçons où l’on a comparé le fait d’enfreindre la loi de chasteté à celui de mâcher du chewing-gum ou de la nourriture que l’on fait ensuite passer d’une personne à l’autre autour de la pièce et qui donc n’est plus appétissante. Quoique bien intentionnées, ces métaphores engendrent souvent la peur de la sexualité ou une estime de soi faible ou irréparable, qui sapent l’espérance et la paix que produit le véritable repentir.

2. Quand parler de la sexualité

La plupart des parents n’ont qu’une seule conversation avec leurs enfants au sujet de la sexualité mais, étant donné les messages erronés que les jeunes reçoivent du monde aujourd’hui, parfois quotidiennement, ils ont besoin de plus d’une conversation avec leurs parents3. La meilleure chose pour les enfants est que les parents adoptent une approche pro-active en anticipant les difficultés que leurs enfants vont rencontrer concenant la sexualité et en les armant au moyen de stratégies utiles.

Parlant de l’exposition potentielle à la pornographie, sœur Joy D. Jones, présidente générale de la Primaire, a dit : « Plus tôt on en parle, mieux c’est, et nos enfants viendront nous voir plus spontanément s’ils se sentent aimés et si, quoi qu’ils disent ou fassent, cela ne change pas cet amour. […]

« Parents, nous devons engager la conversation et ne pas attendre que nos enfants viennent à nous. […] Nous voulons que nos enfants se sentent préparés et plus forts, pas qu’ils aient peur. Nous ne voulons pas leur parler, mais parler avec eux4. »

Pour mieux ouvrir la voie, vous pouvez :

  • Organiser des leçons de soirée familiale sur des sujets relatifs à la sexualité et laisser vos enfants enseigner lorsqu’ils se sentent prêts. Entre autres sujets, on pourrait proposer la puberté, l’image de son corps, les aspects positifs de la sexualité, les dangers de l’usage de la pornographie, qu’il est normal d’avoir des émotions sexuelles, etc.

  • Aider vos enfants à trouver des stratégies précises pour résister à la tentation. Par exemple, si votre enfant est en proie à des pensées ou des comportements impurs, réfléchissez ensemble à ce qu’il peut faire lorsque ces pensées lui viennent. Il peut, par exemple, chanter un cantique, penser à une Écriture, prier, faire de l’exercice ou porter un bracelet qui lui rappelle qu’il doit choisir le bien.

  • Enseigner à vos enfants comment échapper aux prédateurs sexuels et assurer leur sécurité. Remarque : essayez de ne pas enseigner la sécurité (qui engendre souvent la crainte) en même temps que vous parlez des relations sexuelles au sein du mariage. Les enfants risquent de projeter la crainte sur tous les aspects de la sexualité.

3. Parler du pourquoi de la sexualité

Souvent, les enfants veulent savoir pourquoi ils sont censés faire certaines choses. Pourquoi doivent-ils respecter la loi de chasteté alors que des personnes de leur entourage ne le font pas. Lorsqu’ils comprennent les raisons qui sous-tendent les attentes, ils sont plus enclins à assimiler les valeurs communes de la famille et de l’Évangile. Les jeunes qui savent pourquoi ils s’engagent à respecter la loi de chasteté trouvent que cet engagement « cesse d’être un fardeau et devient au contraire une joie et un plaisir5 ».

Si nous voulons que nos enfants respectent la loi de chasteté donnée par Dieu, nous devons leur donner les raisons pour lesquelles il est important de le faire. Il faut leur enseigner que « la sexualité est un don puissant accordé par notre Père céleste et qu’on doit l’employer dans les limites qu’il a établies6 ». S’ils comprennent comment ce « don puissant » se développe, les jeunes pourront faire des choix conformes à leur désir de respecter la loi de chasteté donnée par Dieu.

Lorsque vous parlez de développement sexuel avec votre enfant, réfléchissez à ces enseignements :

  • La sexualité fait intrinsèquement partie de chaque enfant de Dieu. Nous avons été créés « à l’image de Dieu » (Genèse 1:27), ce qui signifie que notre corps, y compris nos organes génitaux, est une création divine.

  • Il est normal d’éprouver des émotions et de l’excitation sexuelles. Les enfants n’ont pas besoin de réagir à ces émotions et sensations mais peuvent en avoir conscience. Cela veut dire remarquer les émotions sexuelles mais ne pas les juger négativement. La recherche montre que la pratique de la conscience de ce qui se passe en nous nous aide à faire de meilleurs choix, conformes à nos valeurs et nos objectifs, tels que le respect de la loi de chasteté.

  • La masturbation est souvent la première expérience qu’un enfant a de la sexualité et est pratiquée dans l’ignorance. Même les jeunes enfants sont enclins à se toucher et la réaction des parents face à ces premiers comportements peut orienter la manière dont leurs jeunes vont percevoir leur sexualité. Il est important que les parents trouvent le juste équilibre entre faire comprendre aux enfants la raison du commandement de Dieu selon lequel la sexualité est réservée au mariage et s’abstenir de réagir avec dégoût ou colère lorsque les enfants se touchent ou que les jeunes avouent qu’ils se masturbent.

  • Si les enfants comprennent la raison des principes relatifs aux rapports humains et à la sexualité (dont les sorties en couple, la pudeur, la chasteté, etc.), il est plus probable qu’ils percevront la sagesse des lois de Dieu et seront motivés pour les respecter. Lorsque vous enseignez ces principes, rappelez-vous qu’il est important de le faire sans faire honte ou peur.

Photo Getty Images

Soulignez le pouvoir de l’expiation de Jésus-Christ

Tout comme les tout petits enfants qui commencent à apprendre à marcher, nos jeunes risquent de trébucher tandis qu’ils apprennent à comprendre et à réguler leur sexualité. Il est important de nous souvenir que nous devons encourager la progression, non susciter la culpabilité. Nous devons leur enseigner que Jésus-Christ peut leur accorder grâce, pouvoir et miséricorde pour les fortifier et les aider à rester purs sexuellement, et un jour goûter les bénédictions des relations sexuelles au sein du mariage.

Il n’est pas facile d’être parent. Nos efforts pour instruire nos enfants ne seront pas toujours parfaits mais faisons de notre mieux pour leur enseigner le beau don que sont les relations sexuelles au sein du mariage. Si nous avons l’impression de ne pas être à la hauteur, nous ferons mieux avec l’aide du Seigneur. Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « Grâce au don de l’expiation de Jésus-Christ et à la force des cieux, nous pouvons nous améliorer et, ce qui est merveilleux dans l’Évangile, c’est que, lorsque nous essayons, c’est porté à notre crédit, même si nous ne réussissons pas toujours7. »