Où est mon trésor ?
    Notes de bas de page
    Theme

    Où est mon trésor ?

    Ashlee Cornell (Oklahoma

    États-Unis)

    scriptures and temple cards

    Illustration Joshua Dennis

    Après avoir amené mes enfants à l’école, j’ai commencé à penser au reste de la journée. J’avais de nombreuses tâches à faire mais, comme je devais travailler de nuit à l’hôpital, mon temps était limité. Je pouvais jardiner, travailler à une couverture piquée pour l’anniversaire de mon neveu, ou faire de l’exercice. Je me suis ensuite souvenue d’une citation du président Benson (1899-1994) :

    « Quand nous donnons la priorité à Dieu, toutes les autres choses prennent la place qui leur revient ou disparaissent de notre vie », (« Le grand commandement : aimer le Seigneur », L’Étoile, juillet 1988, p. 3).

    « Ce sera les Écritures ! » me suis-je dit. Je me suis assise à mon bureau et j’ai poursuivi mon étude des Écritures commencée la veille :

    « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent.

    « Mais amassez-vous des trésors dans le ciel […].

    « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6:19-21).

    « Où est mon trésor ? » me suis-je demandé. À côté de mes Écritures se trouvaient quatre noms de la famille de mon mari que j’avais récemment apportés au temple. Les parents de mon mari étaient les premiers de leur famille à se joindre à l’Église. J’avais passé les deux années précédentes à travailler sur la lignée de mon beau-père décédé. J’ai décidé d’aller sur le site de FamilySearch pour voir s’il était bien indiqué que les ordonnances étaient terminées.

    J’ai regardé les icônes de temple de sa lignée. À ma grande surprise, pour plusieurs noms que j’avais préparés, le site indiquait que les ordonnances de scellement n’étaient pas faites. J’avais dû égarer les cartes, et les scellements n’avaient pas encore été accomplis ! Dès que j’ai eu imprimé à nouveau les cartes pour ces noms, une pensée m’est venue très nettement à l’esprit : « Maintenant tu peux vaquer à ta journée. »

    Je me suis sentie en paix, sachant que j’avais fait passer le Seigneur en premier. Il m’a aidée à organiser mes priorités par ordre d’importance. Être avec ma famille dans les éternités est certainement mon plus grand trésor. Je sais que, si j’accorde la priorité à Dieu, tout concourra à mon profit spirituel et à celui des autres.