2012
Comment les visites d’enseignement ont-elles été renforcées ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Comment les visites d’enseignement ont-elles été renforcées ?

Voici un résumé des changements apportés au programme des visites d’enseignement. Nous recommandons aux dirigeantes de la Société de Secours et aux instructrices visiteuses de lire le chapitre 9 du Manuel 2 : Administration de l’Église afin d’examiner le détail de ces changements. Nous vous invitons aussi à lire le chapitre 7 de Filles dans mon royaume : L’histoire et l’œuvre de la Société de Secours pour acquérir la vision du service, comprendre sa portée et son pouvoir ainsi que son rôle essentiel dans les visites d’enseignement. (Ces deux ouvrages sont accessibles en ligne sur LDS.org.)

Affectation des instructrices visiteuses

1. C’est la présidence de la Société de Secours, pas seulement la présidente, qui est responsable des instructrices visiteuses.

Voir le Manuel 2, 9.2.2.

2. Quand une dirigeante de la Société de Secours confie à une sœur des visites d’enseignement, elle l’aide à comprendre qu’il s’agit d’une responsabilité importante dont elle doit s’acquitter.

Voir le Manuel 2, 9.5 ; 9.5.1.

3. La présidence de la Société de Secours donne aux instructrices visiteuses une formation continue pour leur permettre d’être plus efficaces au service des personnes qu’elles visitent. La formation peut être dispensée pendant la réunion du premier dimanche du mois ou lors d’une autre réunion de la Société de Secours.

Voir le Manuel 2, 9.5.

Tenir conseil avec d’autres personnes

1. La présidence de la Société de Secours rencontre régulièrement les instructrices visiteuses pour discuter du bien-être spirituel et temporel des sœurs et pour planifier l’aide à apporter à celles qui sont dans le besoin. Les instructrices visiteuses peuvent aider la présidence de la Société de Secours à coordonner l’aide à court et à long-terme pour les sœurs qui sont dans le besoin.

Voir le Manuel 2, 9.5 ; 9.5.1 ; 9.5.4.

2. La présidence de la Société de Secours se réunit régulièrement pour discuter du bien-être spirituel et temporel des personnes dans le besoin.

Voir le Manuel 2, 9.3.2 ; 9.5.4.

3. Lors des conseils de paroisse ou de branche, la présidente de la Société de Secours communique les informations utiles figurant dans les rapports de visite pour que les dirigeants de la paroisse ou de la branche puissent voir ensemble comment venir en aide aux personnes qui ont des besoins spirituels ou temporels.

Voir le Manuel 2, 4.5.1 ; 5.1.2 ; 6.2.2.

4. L’évêque ou le président de branche peut inviter la présidente de la Société de Secours à assister à des réunions du comité exécutif de la prêtrise (CEP) selon les besoins afin de coordonner les affectations d’enseignement au foyer et de visites d’enseignement.

Voir le Manuel 2, 9.3.1.

5. La présidence de la Société de Secours et la responsable des jeunes adultes seules se réunissent régulièrement pour veiller à ce que les visites d’enseignement répondent aux besoins des jeunes adultes seules.

Voir le Manuel 2, 9.7.2 ; 16.3.3.

Organisation et supervision des visites d’enseignement

1. L’évêque ou le président de branche et la présidence de la Société de Secours se réunissent et réfléchissent, dans la prière, aux besoins locaux afin de décider de la structure des visites d’enseignement. (Les sœurs ne doivent pas être organisées en groupes pour les visites d’enseignement puisqu’elles s’occupent de besoins individuels.) L’évêque ou le président de branche approuve chaque tâche.

Voir le Manuel 2, 9.5.2.

2. Là où c’est possible, la présidence répartit les sœurs par équipes de deux. Le Manuel 2 propose d’autres options pour répondre aux besoins locaux. La présidence discute avec l’évêque ou le président de branche de la mise en place des options suivantes :

a. N’attribuer temporairement que des instructeurs au foyer ou des instructrices visiteuses à certaines familles. Les dirigeants peuvent aussi alterner les visites mensuelles des instructeurs au foyer et des instructrices visiteuses.

b. Demander aux sœurs missionnaires à plein temps de participer aux visites d’enseignement pendant une période limitée, avec l’approbation du président de mission.

Voir le Manuel 2, 9.5.2 ; 9.5.3.

3. Les visites d’enseignement ne se bornent pas à une visite mensuelle ; elles sont du service. Pour veiller sur les sœurs et les fortifier dans leurs besoins individuels, les instructrices visiteuses ont un contact régulier par les visites, les appels téléphoniques, les courriels, les lettres ou par d’autres moyens.

Les dirigeantes veillent particulièrement à prendre soin des sœurs suivantes : les sœurs qui arrivent des Jeunes Filles, les sœurs célibataires, les nouvelles converties, les sœurs récemment mariées, les sœurs non pratiquantes et celles qui ont des besoins particuliers.

Voir le Manuel 2, 9.5.1 ; 9.5.2.

Rapports des visites d’enseignement

1. Les instructrices visiteuses doivent faire rapport des besoins et services spéciaux rendus, c’est-à-dire de leur ministère. Comptez les actes de service rendus plutôt que le nombre de visites.

Voir le Manuel 2, 9.5.4.

2. La présidente de la Société de Secours donne à l’évêque ou au président de branche un rapport mensuel des visites d’enseignement. Ce rapport fait état des besoins spéciaux et des services rendus par les instructrices visiteuses et comporte la liste des sœurs qui n’ont pas été contactées.

Voir le Manuel 2, 9.5.4.