2012
Vous parlez russe ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Vous parlez le russe ?

Anna Nikiticheva, Écosse

En dépit du fait que mon mari, Daniil, et moi étions très occupés, nous avons décidé de nous rendre au temple de Preston (Angleterre) une dernière fois avant la fin de l’année 2009. Il faut prendre deux autocars et cela prend presque six heures pour faire le trajet depuis la petite ville d’Écosse où nous vivons.

Le matin du départ prévu, le ciel était gris et pluvieux mais nous étions heureux de nous mettre en route pour le temple. Pendant l’heure où nous avons attendu le deuxième autocar au point de correspondance, il s’est mis à pleuvoir à verse et à faire froid.

Cependant, l’espoir d’être bientôt dans le temple nous réchauffait le cœur. Une fois arrivés à Preston, nous avons eu le sentiment très fort qu’il fallait que nous nous rendions immédiatement au temple. Nous avions faim et nous étions trempés mais nous avons écouté le Saint-Esprit.

Quand nous sommes entrés dans le temple, un servant nous a aimablement demandé notre recommandation. Il a enlevé ses lunettes et a regardé une nouvelle fois notre nom sur les recommandations.–

Vous êtes de Russie ? a-t-il demandé, plein d’étonnement.–

Oui, avons-nous répondu, un peu surpris par sa réaction.–

Donc vous parlez le russe ? –

Bien sûr.

Il a pris le téléphone et a passé un appel.

Le président du temple est arrivé sur le champ. À travers ses lunettes, nous pouvions voir qu’il avait les larmes aux yeux. « Vous êtes des anges envoyés de Dieu ! » a-t-il dit en souriant et en nous demandant de le suivre. Nous l’avons suivi et n’avons pas tardé à voir un jeune missionnaire désorienté et entouré par des servants du temple.

Il s’est avéré que ce missionnaire venait d’Arménie et parlait le russe. Il avait été appelé à œuvrer dans la mission de Londres mais n’avait pas encore appris l’anglais. Personne ne parlait le russe au centre de formation des missionnaires dont les locaux sont adjacents au temple. Ce jour-là, il était censé recevoir sa dotation mais les servants du temple n’avaient pas pu communiquer avec lui jusqu’à ce qu’un couple russe, complètement trempé, arrive.

Daniil a immédiatement demandé à accompagner le jeune missionnaire. Celui-ci était ravi et a dit, plus tard, qu’il avait ressenti un esprit spécial quand nous sommes arrivés.

Je suis reconnaissante qu’en dépit d’emplois du temps chargés et du mauvais temps, mon mari et moi ayons pu aller au temple ce jour-là aider un fils de Dieu parlant le russe en Grande Bretagne. Je suis reconnaissante des bénédictions du temple qui éclairent notre vie d’une lumière spéciale et lui donnent un sens. Je sais que, si nous écoutons les murmures du Saint-Esprit, il nous ramènera à la demeure de notre Père céleste tout comme il nous a conduits, mon mari et moi, à la maison du Seigneur ce jour-là.