Jamais je n’avais éprouvé une telle joie
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Jamais je n’avais éprouvé une telle joie

Il y a quelque temps, je suis entré chez un fleuriste et je me suis mis à parler au propriétaire des plantes qu’il vendait ; nous avons échangé des idées sur les différentes manières de les cultiver. Après cela, chaque fois que je travaillais dans cette région, j’entrais dans ce magasin et je parlais avec le propriétaire de son travail et du mien, et peu à peu je me suis mis à lui parler de l’Évangile de Jésus-Christ.

J’ai commencé à parler de Dieu et à dire ce que je ressentais pour lui. Diego, le propriétaire du magasin de fleurs, m’a dit qu’il ne croyait pas en Jésus-Christ ; il croyait simplement en une entité qui avait le pouvoir de tout créer. Cela m’a étonné et je lui ai dit que je voulais lui donner quelque chose qui était très important pour moi : le Livre de Mormon. Je lui ai dit aussi que je voulais lui présenter les missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Diego a accepté. J’ai fixé le rendez-vous et, plus tard, les missionnaires sont allés le trouver au magasin. Après avoir reçu trois leçons, il a invité les missionnaires chez lui.

À ce moment-là mon secteur de travail a changé, mais il m’est arrivé un jour de rencontrer les missionnaires qui instruisaient Diego. Je les ai interrogés à son sujet et j’ai essayé de découvrir quels progrès il faisait. Ils m’ont dit qu’il allait se faire baptiser, mais ils ne savaient pas quand. Une semaine plus tard, j’ai appris que sa famille s’était fait baptiser, à l’exception de sa fille Carla. J’ai été heureux d’apprendre leur décision. Mon contact avait porté ses fruits.

Quinze jours plus tard, à une réunion de pieu, j’ai entendu parler d’un converti, appelé Diego Páez, qui s’était récemment fait baptiser et qui était très enthousiaste pour l’Église. Plus tard, le président de mission m’a dit qu’on allait le confirmer dimanche.

Le dimanche suivant, je suis allé à la paroisse de Diego et je l’ai vu assis avec sa famille sur un des bancs. Je me suis assis à côté de lui ; il a souri et a dit : « Merci, Daniel. »

Quand il s’est assis sur la chaise où le président du collège des anciens allait le confirmer membre de l’Église, j’ai été invité à faire partie du cercle. Je l’ai fait et quand le président du collège des anciens a dit les mots : « Recevez le Saint-Esprit », j’ai pu, moi aussi, sentir la présence de l’Esprit. Mon cœur a battu très fort et j’ai senti la paix m’envahir totalement.

Jamais je n’avais ressenti une telle joie. Quand Diego s’est levé, je l’ai pris dans mes bras. J’étais en larmes. Je me suis senti fortifié, comme le dit Doctrine et Alliances 50:22 : « C’est pourquoi, celui qui prêche et celui qui reçoit se comprennent, et tous deux sont édifiés et se réjouissent ensemble. »

Pour ce qui est de Carla, la fille de Diego, elle a été baptisée la semaine suivante par son père. Et la famille Páez a continué à progresser. Milagros, qui avait trois ans au moment des baptêmes, se met à genoux et fait la prière avec ses parents, demandant à son Père céleste de bénir sa famille. Diego et Gabriela, sa femme, s’efforcent de faire connaître l’Évangile à d’autres.

Il doit y avoir énormément de familles Páez de par le monde, qui attendent simplement que quelqu’un apporte la lumière de la vérité dans leur vie. Quelle joie que de parler de ce que nous ressentons pour l’Évangile de Jésus-Christ et d’être en mesure d’aider les autres à ressentir la même chose que nous !

Daniel S. Hidalgo est membre de la paroisse de Trapiche, pieu de Godoy Cruz (Argentine).